NORESULT
 

Destinations

Voyages

Budget

Date et durée

Activités

Avantages

Niveaux

Thématiques

Voir les 1524 voyages !

Recherches précédentes :

Niveau
Sélectionnez un niveau
 
 
 
 
 
 
 

Sélectionnez un niveau pour évaluer vos capacités, après avoir choisi une activité.

Vous n'avez pas choisi d'activité, voici les descriptions de niveau pour de la randonnée.

Alpinisme niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18  kilomètres. Passages en altitude. Pour une découverte des techniques de haute montagne.
Alpinisme niveau 5
(en moyenne) marche de 6 à 7 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une connaissance basique des techniques de haute montagne : niveau F (facile).
Alpinisme niveau 6
(en moyenne) marche engagée de 7 à 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux PD et AD. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Alpinisme niveau 7
Marche très engagée de 8 heures par jour et plus hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive. Passages en altitude. Nécessite une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux AD à D. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Alpinisme niveau 8
Marche très engagée en très haute altitude de 8 heures par jour et plus hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive. Nécessite impérativement une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux AD à D. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Canyoning niveau 1
Accessible à toute personne en bonne forme physique.
Canyoning niveau 2
Pour toute personne ayant une première pratique de l’activité.
Canyoning niveau 3
Pour toute personne ayant une bonne pratique de l’activité.
Canyoning niveau 4
Pour toute personne ayant une pratique régulière de l’activité.
Découverte niveau 1
Marche de moins de 4 heures les jours de randonnée, sur chemin, piste, ou sentier, accessible à toute personne aimant la marche et en bonne forme physique.  
Découverte niveau 2
Marche de 4 à 5 heures les jours de randonnée, sur chemin, piste, sentier ou parcours vallonné.
Multiactivités niveau 1
Accessible à toute personne en bonne forme physique.
Multiactivités niveau 2
Pour toute personne ayant une première pratique de l’activité.
Multiactivités niveau 3
Pour toute personne ayant une bonne pratique de l’activité.
Multiactivités niveau 4
Pour toute personne ayant une pratique régulière de l’activité.
Rando-kayak niveau 1
Accessible à toute personne en bonne forme physique.
Rando-kayak niveau 2
Pour toute personne ayant une première pratique de l’activité.
Rando-kayak niveau 3
Pour toute personne ayant une bonne pratique de l’activité.
Rando-kayak niveau 4
Pour toute personne ayant une pratique régulière de l’activité.
Randonnée niveau 2
Marche de 4 à 5 heures les jours de randonnée, sur chemin, piste, sentier ou parcours vallonné.
Randonnée niveau 3
(en moyenne) marche de 5 heures par jour sur sentier et/ou 600 à 800 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 kilomètres.
Randonnée niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Randonnée niveau 5
Marche de plus 6 heures hors sentier ou en terrain accidenté, avec plus de 1000 mètres de dénivelée positive (et/ou 20 km). Possibilité de passages en altitude.
Randonnée niveau 6
(en moyenne) marche engagée de 7 à 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Randonnée d'altitude niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18  kilomètres. Passages en altitude. Pour une découverte des techniques de haute montagne.
Randonnée d'altitude niveau 5
(en moyenne) marche de 6 à 7 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une connaissance basique des techniques de haute montagne : niveau F (facile).
Randonnée du vertige niveau 3
(en moyenne) marche de 5 heures par jour sur sentier et/ou 600 à 800 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 kilomètres. Passages aériens.
Randonnée du vertige niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18 kilomètres. Passages aériens.
Randonnée du vertige niveau 5
(en moyenne) marche de plus de 6 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages aériens.
Raquette niveau 1
Marche de moins de 4 heures par jour accessible à toute personne aimant la marche et en bonne forme physique.
Raquette niveau 2
(en moyenne) marche de 4 à 5 heures par jour sur  parcours vallonné.
Raquette niveau 3
(en moyenne) marche de 5 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 600 mètres de dénivelée positive et/ou 15 kilomètres.
Raquette niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 15 à 18 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Raquette niveau 5
(en moyenne) marche de plus de 6 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude ou sur glacier. Nécessite une connaissance basique des techniques de haute montagne : niveau F (facile).
Ski de randonnée niveau 2
4 à 5 heures de ski de randonnée par jour et 400 à 800 m de dénivelée. Accessible aux bons skieurs à l’aise sur piste noire ayant une première expérience du ski hors piste et sachant skier avec un sac à dos léger. Pentes larges, régulières et peu raides.  
Ski de randonnée niveau 3
5 à 6 heures de ski de randonnée par jour et 500 à 900 m de dénivelée. Accessible aux bons skieurs toute neige ayant une première expérience du ski de randonnée et sachant skier avec un sac à dos de 6 à 8 kg. La connaissance de la technique de conversion (en montée) est nécessaire. Quelques passages techniques sur des pentes dépassant parfois 30°.     
Ski de randonnée niveau 4
6 à 7 heures de ski de randonnée par jour et 800 à 1 200 mètres de dénivelée. Accessible aux très bons skieurs sachant évoluer sur neige difficile avec un sac à dos de 8 à 12 kg et pratiquant régulièrement le ski de randonnée. Quelques passages techniques sur des pentes pouvant aller jusqu’à 35°.  
Ski de randonnée niveau 5
6 à 8 heures de ski de randonnée par jour et 1 000 à 1 500 mètres de dénivelée. Accessible aux très bons skieurs sachant évoluer sur neige difficile en altitude et sur glaciers, sur des parcours engagés, avec un sac à dos de 8 à 12 kg. Quelques passages techniques et/ou raides sur des pentes pouvant aller jusqu’à 35°.
Ski de randonnée niveau 6
6 à 8 heures de ski de randonnée par jour et 1 000 à 1 500 mètres de dénivelée, voire 1 800 certains jours. Accessible aux très bons skieurs entraînés sachant évoluer sur neige difficile en altitude et sur glaciers, sur des parcours engagés, avec un sac à dos de 8 à 12 kg et possédant des connaissances de base en alpinisme. Passages techniques et aériens avec portage des skis sur des pentes pouvant aller jusqu'à 40°.
Ski hors piste niveau 3
Pour bon skieur en toute neige voulant s’initier et progresser en ski hors-piste.
Ski hors piste niveau 4
Pour très bon skieur en toute neige ayant déjà une expérience du ski hors-piste. Très bon contrôle des virages et des arrêts. Descentes sur des pentes de 35 degrés environ.
Ski hors piste niveau 5
: pour excellent skieur en toute neige ayant déjà une expérience du ski hors-piste. Très bon contrôle des virages et des arrêts. Descentes sur des pentes de 35 degrés et plus.
Ski nordique niveau 3
(en moyenne) étapes de 5 heures par jour nécessitant la maîtrise du pas glissé et du pas tournant à la descente. Itinéraires au relief doux, en général damés.
Ski nordique niveau 4
(en moyenne) étape de 6 heures par jour nécessitant une bonne maîtrise technique sur terrain montagneux sans trace académique.
Ski nordique niveau 5
(en moyenne) étape de plus de 6 heures par jour nécessitant une bonne maîtrise technique sur terrain montagneux sans trace académique.
Trail niveau 6
En moyenne, rando-course de 6 heures par jour sur sentier et/ou 1 200 à 1 500 mètres de dénivelée positive (journée possible à plus de 2000 m) et/ou 20 à 25 kilomètres par jour.
Trail niveau 7
En moyenne, rando-course de 6 à 8 heures par jour sur sentier et/ou 1 500 à 1 800 mètres de dénivelée positive (journée possible à plus de 2200 m) et/ou 25 à 35 kilomètres par jour.
Trail niveau 8
En moyenne, rando-course de 8 à 10 heures par jour sur sentier et/ou 1 800 à 2 200 mètres de dénivelée positive (journée possible à plus de 2500 m) et/ou 35 à 45 kilomètres par jour.
Traîneau à chiens niveau 1
Accessible à toute personne en bonne forme physique.
Traîneau à chiens niveau 2
Pour toute personne ayant une première pratique de l’activité.
Traîneau à chiens niveau 3
Pour toute personne ayant une bonne pratique de l’activité.
Trekking niveau 2
(en moyenne) marche de 4 à 5 heures par jour sur chemin, piste, sentier ou parcours vallonné.
Trekking niveau 3
(en moyenne) marche de 5 heures par jour sur sentier et/ou 600 à 800 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 kilomètres.
Trekking niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Trekking niveau 5
(en moyenne) marche de plus de 6 à 7 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Trekking niveau 6
(en moyenne) marche engagée de 7 à 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Trekking niveau 7
Marche très engagée de plus de 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Trekking-alpinisme niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18  kilomètres. Passages en altitude. Pour une découverte des techniques de haute montagne.
Trekking-alpinisme niveau 5
(en moyenne) marche de 6 à 7 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une connaissance basique des techniques de haute montagne : niveau F (facile).
Trekking-alpinisme niveau 6
: (en moyenne) marche engagée de 7 à 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux PD et AD. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Trekking-alpinisme niveau 7
Marche très engagée de 8 heures par jour et plus hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive. Passages en altitude. Nécessite une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux AD à D. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Vélo niveau 1
2 à 4 heures de vélo par jour (soit 20 à 40 kilomètres) sur routes ou chemins généralement plats ; 200 mètres de dénivelée positive maximum. Accessible à toute personne ayant une bonne forme physique.
Vélo niveau 2
3 à 5 heures de vélo par jour (soit 30 à 50 kilomètres) sur chemins ou routes vallonnés ; 500 mètres de dénivelée positive maximum avec des montées toujours courtes. Accessible à toute personne pratiquant une activité physique régulière.
Vélo niveau 3
4 à 6 heures de vélo par jour (soit 40 à 70 kilomètres) sur chemins ou routes vallonnés ; 800 mètres de dénivelée positive maximum ; côtes pouvant atteindre un kilomètre et/ou distances longues sur terrain plat (jusqu'à 70 kilomètres). Accessible à toute personne ayant une pratique régulière du vélo sur terrain vallonné.
Vélo niveau 4
5 à 7 heures de vélo par jour (soit 40 à 70 kilomètres) sur terrain très vallonné à montagneux ; plus de 1 000 mètres de dénivelée positive ; côtes ou passages de cols de plusieurs kilomètres. Accessible à toute personne sportive ayant une pratique régulière du vélo avec dénivelée.
Label
Définissez le type de votre voyage
Nouveau
Confort
Par rapport au standard du pays, hébergement très confortable et transports privés.
Sommet
Sommets prestigieux de 3 000 à 6 000 mètres : un volcan ou un pic glaciaire, des ascensions plus ou moins difficiles au cœur des plus belles montagnes du globe.
Voyage d'exception
Sites mythiques, régions sauvages et reculées, grandes traversées, treks extraordinaires autour du monde, des voyages uniques où l’aventure est intense.
Expé
Des voyages qui nécessitent un minimum d’expérience des techniques d’alpinisme (cramponnage, descente en rappel, etc.), destinés aux personnes autonomes dans des conditions extrêmes, capables de vivre en petit groupe, loin de toute civilisation. Une expérience forte où l’engagement est réel. 
Photo
Des voyages adaptés à la prise de vue pour des passionnés d’images et d’espaces sauvages, encadrés par des guides ou accompagnateurs photographes.
Bon plan
Des voyages au prix réduit grâce à des prestations simplifiées par rapport au standard Allibert : par exemple, hébergement chez l’habitant, hôtel de catégorie inférieure, transports en commun, équipe logistique ajustée, dîners libres, etc.
Essentiel
Les voyages ou sites incontournables du pays ou de la région.
Autotour
Circuit dont les déplacements sont effectués avec un véhicule conduit par le client
Safari
Date de départ

Sélectionnez une date dans le calendrier

Vous avez atteint le nombre maximal de 4 dates sélectionnées

Durée
Autonomie
Évaluez votre niveau d'autonomie
 
 

Vous avez choisi de voyager en liberté.
Sélectionnez un niveau pour évaluer votre degré d'autonomie.

:
Autonomie  : lire le balisage sur un terrain “facile” dans un environnement francophone ou international, parfois avec l’assistance d’une équipe locale.

:
Autonomie : lire le balisage et s’orienter avec une carte et/ou suivre un tracé GPS dans un environnement francophone ou international.

:
Autonomie : lire le balisage et s’orienter avec une carte et/ou suivre un tracé GPS dans un environnement international ou un milieu isolé ; sur certaines étapes, prendre en compte la spécificité du terrain et la météo.

 
  • Conseils de guides

 Les îles

Eaux turquoise, sable fin, soleil, nature exceptionnelle... les îles sont des appels aux rêves et aux mythes. Pour preuve, au substantif “île”, l’adjectif “paradisiaque” est le plus souvent apposé. Les Grecs y faisaient vivre le panthéon des dieux. Plus tard, au Moyen Age, on y situait le jardin d’Eden, et au XVIe siècle, une île était le théâtre du mythe de l’Utopie. Mythes de l’Atlantide, de Thulé, d’Avalon… Mystères de l’île de Pâques, des îles de pirates...

Ensuite, le concept de “robinsonnade” véhiculé par la littérature, le cinéma, la télévision, nous pousse (nous randonneurs) à un retour aux sources, à l’originel, l’envie d’être seul au monde.
Le paradoxe du trekkeur est de rechercher cet “isolement” dans les différents milieux qu’il fréquente (la montagne, les déserts et les îles), tout en partageant cette aventure avec des compagnons.
L’espace limité des îles, que l’on peut s’approprier aisément, est un avantage. Le voyageur repart le plus souvent avec le sentiment d’avoir fait le “tour” des lieux.

Qu’est-ce qu’une île ?
Très prosaïquement, la géographie la définit comme une masse de terre entourée d’eau de manière temporaire ou permanente. Une terre qui se prête à l’habitation humaine et à une vie économique propre. Une île peut être de la taille d’un continent ou de très petite superficie, comme l’atoll de Vaitupu dans l’archipel des Tuvalu (environ 5,6 km2).

La géologie, quant à elle, distingue les îles par leur formation :
• Après la dernière glaciation, certaines parties intégrantes d’un continent ont été isolées par la montée des eaux. L’exemple le plus proche de l’Europe est la Grande-Bretagne.
• La Corse et la Sardaigne se sont détachées du radeau initial européen pour suivre leurs propres errances. Tout comme l’Australie faisait corps avec l’Antarctique avant de s’échapper vers le nord. La dérive des continents est à l’origine de ces îles.
• Les îles volcaniques surgissent des flots par accumulation de matière lors des éruptions (Hawaii, La Réunion, les Açores...).
• Certaines de ces îles volcaniques servent de support au développement d’un anneau de corail avant de s’éroder et de disparaître de la surface de l’eau. Ce sont les atolls des Maldives ou de Tahiti, par exemple.
• Enfin, il existe des îles artificielles qui permettent d’accroître la surface utile à la population, comme les îles-radeaux de roseaux des Uros qui flottent sur le lac Titicaca.

Et pour le trekkeur ?
Il y a tout d’abord le tropisme. Nulle part ailleurs on ne peut admirer un coucher et un lever de soleil sur l’horizon plan de l’océan. Nul autre espace (si ce n’est le désert) jouit d’une image si intimement liée au soleil.

Tant de choses à découvrir…
— Des sentiers originaux, comme les levadas (canaux d’adduction d’eau) qui courent de part et d’autre des vallées et des volcans de Madère, ou les sentiers côtiers taillés dans la lave du Cap-Vert.
— Une rencontre avec une culture oubliée : les mystères des moais de l’île de Pâques, les Akas néozélandais...
— Une langue singulière, comme le créole des Antilles, le catalan des Baléares...
— Une activité économique hors du temps : la pêche à la morue au large des Lofoten, les cultures maraîchères sous serre d’Islande...
— L’activité volcanique d’une grande majorité d’entre elles : les Eoliennes, Hawaii, les Aléoutiennes...
— Une faune surprenante : les kangourous, les opossums d’Australie, les lémuriens de Madagascar ou les varans géants de Komodo...
— Une flore endémique : les “sabres d’argent” de Maui à Hawaii, le pin des Canaries...
— Les fonds sous-marins des Maldives, des Seychelles ou de Port-Cros, que l’on découvre simplement avec un masque et un tuba.
Et, partout, le sourire des insulaires. Que l’on soit à Bali, en Crète, à Cuba ou au Groenland, l’accueil des îliens est direct, vrai et sincère.


Ex-îles
L’île est donc “isolée” du reste du monde. Les deux mots, île et isolement, trouvent leur étymologie dans la même racine latine.
Les îles ont servi et peuvent encore servir d’isolement naturel à l’homme. Qu’il soit volontaire comme celui de Gauguin et Brel dans les Marquises ou forcé comme celui de Napoléon sur les îles d’Elbe et de Sainte- Hélène, Mandela sur Robben Island Cap, Papillon au bagne de Cayenne.
Sur l’Hudson, non loin de Liberty Island où s’élève la statue de la Liberté, Elis Island fut quant à elle la porte d’entrée d’un continent pour les immigrés au début du XXe siècle.

 

Mentions légales & Conditions Générales de Vente © Tous drois réservés Allibert Trekking

 

En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur relatifs à l'acceptation des cookies, vous acceptez leur utilisation pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d'information sur la page mentions légales