NORESULT
 

Destinations

Voyages

Budget

Date et durée

Activités

Avantages

Niveaux

Thématiques

Voir les 1525 voyages !

Recherches précédentes :

Niveau
Sélectionnez un niveau
 
 
 
 
 
 
 

Sélectionnez un niveau pour évaluer vos capacités, après avoir choisi une activité.

Vous n'avez pas choisi d'activité, voici les descriptions de niveau pour de la randonnée.

Alpinisme niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18  kilomètres. Passages en altitude. Pour une découverte des techniques de haute montagne.
Alpinisme niveau 5
(en moyenne) marche de 6 à 7 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une connaissance basique des techniques de haute montagne : niveau F (facile).
Alpinisme niveau 6
(en moyenne) marche engagée de 7 à 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux PD et AD. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Alpinisme niveau 7
Marche très engagée de 8 heures par jour et plus hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive. Passages en altitude. Nécessite une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux AD à D. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Alpinisme niveau 8
Marche très engagée en très haute altitude de 8 heures par jour et plus hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive. Nécessite impérativement une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux AD à D. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Canyoning niveau 1
Accessible à toute personne en bonne forme physique.
Canyoning niveau 2
Pour toute personne ayant une première pratique de l’activité.
Canyoning niveau 3
Pour toute personne ayant une bonne pratique de l’activité.
Canyoning niveau 4
Pour toute personne ayant une pratique régulière de l’activité.
Découverte niveau 1
Marche de moins de 4 heures les jours de randonnée, sur chemin, piste, ou sentier, accessible à toute personne aimant la marche et en bonne forme physique.  
Découverte niveau 2
Marche de 4 à 5 heures les jours de randonnée, sur chemin, piste, sentier ou parcours vallonné.
Multiactivités niveau 1
Accessible à toute personne en bonne forme physique.
Multiactivités niveau 2
Pour toute personne ayant une première pratique de l’activité.
Multiactivités niveau 3
Pour toute personne ayant une bonne pratique de l’activité.
Multiactivités niveau 4
Pour toute personne ayant une pratique régulière de l’activité.
Rando-kayak niveau 1
Accessible à toute personne en bonne forme physique.
Rando-kayak niveau 2
Pour toute personne ayant une première pratique de l’activité.
Rando-kayak niveau 3
Pour toute personne ayant une bonne pratique de l’activité.
Rando-kayak niveau 4
Pour toute personne ayant une pratique régulière de l’activité.
Randonnée niveau 2
Marche de 4 à 5 heures les jours de randonnée, sur chemin, piste, sentier ou parcours vallonné.
Randonnée niveau 3
(en moyenne) marche de 5 heures par jour sur sentier et/ou 600 à 800 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 kilomètres.
Randonnée niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Randonnée niveau 5
Marche de plus 6 heures hors sentier ou en terrain accidenté, avec plus de 1000 mètres de dénivelée positive (et/ou 20 km). Possibilité de passages en altitude.
Randonnée niveau 6
(en moyenne) marche engagée de 7 à 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Randonnée d'altitude niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18  kilomètres. Passages en altitude. Pour une découverte des techniques de haute montagne.
Randonnée d'altitude niveau 5
(en moyenne) marche de 6 à 7 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une connaissance basique des techniques de haute montagne : niveau F (facile).
Randonnée du vertige niveau 3
(en moyenne) marche de 5 heures par jour sur sentier et/ou 600 à 800 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 kilomètres. Passages aériens.
Randonnée du vertige niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18 kilomètres. Passages aériens.
Randonnée du vertige niveau 5
(en moyenne) marche de plus de 6 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages aériens.
Raquette niveau 1
Marche de moins de 4 heures par jour accessible à toute personne aimant la marche et en bonne forme physique.
Raquette niveau 2
(en moyenne) marche de 4 à 5 heures par jour sur  parcours vallonné.
Raquette niveau 3
(en moyenne) marche de 5 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 600 mètres de dénivelée positive et/ou 15 kilomètres.
Raquette niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 15 à 18 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Raquette niveau 5
(en moyenne) marche de plus de 6 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude ou sur glacier. Nécessite une connaissance basique des techniques de haute montagne : niveau F (facile).
Ski de randonnée niveau 2
4 à 5 heures de ski de randonnée par jour et 400 à 800 m de dénivelée. Accessible aux bons skieurs à l’aise sur piste noire ayant une première expérience du ski hors piste et sachant skier avec un sac à dos léger. Pentes larges, régulières et peu raides.  
Ski de randonnée niveau 3
5 à 6 heures de ski de randonnée par jour et 500 à 900 m de dénivelée. Accessible aux bons skieurs toute neige ayant une première expérience du ski de randonnée et sachant skier avec un sac à dos de 6 à 8 kg. La connaissance de la technique de conversion (en montée) est nécessaire. Quelques passages techniques sur des pentes dépassant parfois 30°.     
Ski de randonnée niveau 4
6 à 7 heures de ski de randonnée par jour et 800 à 1 200 mètres de dénivelée. Accessible aux très bons skieurs sachant évoluer sur neige difficile avec un sac à dos de 8 à 12 kg et pratiquant régulièrement le ski de randonnée. Quelques passages techniques sur des pentes pouvant aller jusqu’à 35°.  
Ski de randonnée niveau 5
6 à 8 heures de ski de randonnée par jour et 1 000 à 1 500 mètres de dénivelée. Accessible aux très bons skieurs sachant évoluer sur neige difficile en altitude et sur glaciers, sur des parcours engagés, avec un sac à dos de 8 à 12 kg. Quelques passages techniques et/ou raides sur des pentes pouvant aller jusqu’à 35°.
Ski de randonnée niveau 6
6 à 8 heures de ski de randonnée par jour et 1 000 à 1 500 mètres de dénivelée, voire 1 800 certains jours. Accessible aux très bons skieurs entraînés sachant évoluer sur neige difficile en altitude et sur glaciers, sur des parcours engagés, avec un sac à dos de 8 à 12 kg et possédant des connaissances de base en alpinisme. Passages techniques et aériens avec portage des skis sur des pentes pouvant aller jusqu'à 40°.
Ski hors piste niveau 3
Pour bon skieur en toute neige voulant s’initier et progresser en ski hors-piste.
Ski hors piste niveau 4
Pour très bon skieur en toute neige ayant déjà une expérience du ski hors-piste. Très bon contrôle des virages et des arrêts. Descentes sur des pentes de 35 degrés environ.
Ski hors piste niveau 5
: pour excellent skieur en toute neige ayant déjà une expérience du ski hors-piste. Très bon contrôle des virages et des arrêts. Descentes sur des pentes de 35 degrés et plus.
Ski nordique niveau 3
(en moyenne) étapes de 5 heures par jour nécessitant la maîtrise du pas glissé et du pas tournant à la descente. Itinéraires au relief doux, en général damés.
Ski nordique niveau 4
(en moyenne) étape de 6 heures par jour nécessitant une bonne maîtrise technique sur terrain montagneux sans trace académique.
Ski nordique niveau 5
(en moyenne) étape de plus de 6 heures par jour nécessitant une bonne maîtrise technique sur terrain montagneux sans trace académique.
Trail niveau 6
En moyenne, rando-course de 6 heures par jour sur sentier et/ou 1 200 à 1 500 mètres de dénivelée positive (journée possible à plus de 2000 m) et/ou 20 à 25 kilomètres par jour.
Trail niveau 7
En moyenne, rando-course de 6 à 8 heures par jour sur sentier et/ou 1 500 à 1 800 mètres de dénivelée positive (journée possible à plus de 2200 m) et/ou 25 à 35 kilomètres par jour.
Trail niveau 8
En moyenne, rando-course de 8 à 10 heures par jour sur sentier et/ou 1 800 à 2 200 mètres de dénivelée positive (journée possible à plus de 2500 m) et/ou 35 à 45 kilomètres par jour.
Traîneau à chiens niveau 1
Accessible à toute personne en bonne forme physique.
Traîneau à chiens niveau 2
Pour toute personne ayant une première pratique de l’activité.
Traîneau à chiens niveau 3
Pour toute personne ayant une bonne pratique de l’activité.
Trekking niveau 2
(en moyenne) marche de 4 à 5 heures par jour sur chemin, piste, sentier ou parcours vallonné.
Trekking niveau 3
(en moyenne) marche de 5 heures par jour sur sentier et/ou 600 à 800 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 kilomètres.
Trekking niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Trekking niveau 5
(en moyenne) marche de plus de 6 à 7 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Trekking niveau 6
(en moyenne) marche engagée de 7 à 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Trekking niveau 7
Marche très engagée de plus de 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Trekking-alpinisme niveau 4
(en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18  kilomètres. Passages en altitude. Pour une découverte des techniques de haute montagne.
Trekking-alpinisme niveau 5
(en moyenne) marche de 6 à 7 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une connaissance basique des techniques de haute montagne : niveau F (facile).
Trekking-alpinisme niveau 6
: (en moyenne) marche engagée de 7 à 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Passages en altitude. Nécessite une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux PD et AD. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Trekking-alpinisme niveau 7
Marche très engagée de 8 heures par jour et plus hors sentier ou sur terrain accidenté et/ou plus de 1 000 mètres de dénivelée positive. Passages en altitude. Nécessite une maîtrise des techniques d’alpinisme : niveaux AD à D. Evolution en cordée autonome ou avec un guide.
Vélo niveau 1
2 à 4 heures de vélo par jour (soit 20 à 40 kilomètres) sur routes ou chemins généralement plats ; 200 mètres de dénivelée positive maximum. Accessible à toute personne ayant une bonne forme physique.
Vélo niveau 2
3 à 5 heures de vélo par jour (soit 30 à 50 kilomètres) sur chemins ou routes vallonnés ; 500 mètres de dénivelée positive maximum avec des montées toujours courtes. Accessible à toute personne pratiquant une activité physique régulière.
Vélo niveau 3
4 à 6 heures de vélo par jour (soit 40 à 70 kilomètres) sur chemins ou routes vallonnés ; 800 mètres de dénivelée positive maximum ; côtes pouvant atteindre un kilomètre et/ou distances longues sur terrain plat (jusqu'à 70 kilomètres). Accessible à toute personne ayant une pratique régulière du vélo sur terrain vallonné.
Vélo niveau 4
5 à 7 heures de vélo par jour (soit 40 à 70 kilomètres) sur terrain très vallonné à montagneux ; plus de 1 000 mètres de dénivelée positive ; côtes ou passages de cols de plusieurs kilomètres. Accessible à toute personne sportive ayant une pratique régulière du vélo avec dénivelée.
Label
Définissez le type de votre voyage
Nouveau
Confort
Par rapport au standard du pays, hébergement très confortable et transports privés.
Sommet
Sommets prestigieux de 3 000 à 6 000 mètres : un volcan ou un pic glaciaire, des ascensions plus ou moins difficiles au cœur des plus belles montagnes du globe.
Voyage d'exception
Sites mythiques, régions sauvages et reculées, grandes traversées, treks extraordinaires autour du monde, des voyages uniques où l’aventure est intense.
Expé
Des voyages qui nécessitent un minimum d’expérience des techniques d’alpinisme (cramponnage, descente en rappel, etc.), destinés aux personnes autonomes dans des conditions extrêmes, capables de vivre en petit groupe, loin de toute civilisation. Une expérience forte où l’engagement est réel. 
Photo
Des voyages adaptés à la prise de vue pour des passionnés d’images et d’espaces sauvages, encadrés par des guides ou accompagnateurs photographes.
Bon plan
Des voyages au prix réduit grâce à des prestations simplifiées par rapport au standard Allibert : par exemple, hébergement chez l’habitant, hôtel de catégorie inférieure, transports en commun, équipe logistique ajustée, dîners libres, etc.
Essentiel
Les voyages ou sites incontournables du pays ou de la région.
Autotour
Circuit dont les déplacements sont effectués avec un véhicule conduit par le client
Safari
Date de départ

Sélectionnez une date dans le calendrier

Vous avez atteint le nombre maximal de 4 dates sélectionnées

Durée
Autonomie
Évaluez votre niveau d'autonomie
 
 

Vous avez choisi de voyager en liberté.
Sélectionnez un niveau pour évaluer votre degré d'autonomie.

:
Autonomie  : lire le balisage sur un terrain “facile” dans un environnement francophone ou international, parfois avec l’assistance d’une équipe locale.

:
Autonomie : lire le balisage et s’orienter avec une carte et/ou suivre un tracé GPS dans un environnement francophone ou international.

:
Autonomie : lire le balisage et s’orienter avec une carte et/ou suivre un tracé GPS dans un environnement international ou un milieu isolé ; sur certaines étapes, prendre en compte la spécificité du terrain et la météo.

 
  • Le monde à pied
Repères :

cervin

 Cervin, le partage d’un mythe

Partis dans les nuages et la grisaille côté français, nous débouchons, à l'issue des 11,5  km de cet improbable sésame souterrain du Mont-Blanc, dans un autre monde, celui du soleil et du Val d'Aoste. Pour Christian, avec qui je chemine en montagne depuis de nombreuses années, cela marque le point de départ d'un rêve d'ascension qui a pour nom le Cervin.

cervin

Face au colosse

Comme à chaque fois en sortant de la pénombre du tunnel, j'essaie de rentabiliser le temps qui m'est offert pour inspecter furtivement à travers la vitre de la voiture l'état des faces du versant italien du Mont-Blanc et balayer de mon regard la Noire de Peuterey jusqu'à la voie normale des Grandes Jorasses, en passant par le pilier du Frêney. Puis, rappelé à davantage de concentration par la route, je vois s'évanouir le Mont-Blanc aussi vite qu'il est apparu, à mesure que nous nous enfonçons dans le Val d'Aoste.
Quelques kilomètres plus bas, l'entrée du Valtournenche est marquée par la sentinelle impressionnante du château de Châtillon. Les premiers lacets nous immergent au cœur des Alpes pennines, nichées entre les cols du Grand-Saint-Bernard et du Saint-Gothard. Soudain, à l'issue des derniers virages qui serpentent au cœur du relief, le colosse nous fait face : le Cervin. A l'ombre du monarque, nous quittons le Breuil – la "terre des nombreuses eaux" en patois valtournain – en direction du refuge Duc des Abruzzes.

La neige a éloigné les prétendants

Du refuge Duc des Abruzzes, il nous faut quitter l'odeur réconfortante du café pour celle plus brute de la roche et des névés. En m'éloignant, j'ai davantage l'impression de quitter une maison habitée par une famille tant l'accueil y est hospitalier et chaleureux.
Enfin seuls, en pleine montagne, encerclés par les nuages, nous avons peine à nous imaginer sur l'une des voies les plus convoitées de l'arc alpin. La neige, récemment tombée en abondance, a éloigné un certain nombre de prétendants. Je ne mesurerai que plus tard, à la descente, pourquoi les guides valtournains évitent l'ascension lorsque la montagne est "plâtrée" de neige : l'aventure n'est plus tout à fait la même !
Au bord du chemin, la croix Carrel, lieu mythique dans l'histoire alpine, nous rappelle à la vigilance. Carrel, premier homme au sommet du Cervin côté italien le 17 juillet 1865, touchant la cime seulement trois jours après la victoire de l'Anglais Whymper côté suisse, finit par y laisser la vie lors de sa 51e ascension, 25 ans plus tard. 

Le refuge Carrel, un nid d'aigle 

L'apparition de Carrel a laissé place à un brouillard épais qui bouche l'entrée du couloir Whymper. D'improbables cairns nous induisent en erreur. Le col du Lion est sur notre gauche ; je décide de bifurquer afin de rattraper l'itinéraire original. Nous ne sommes pas encore au pied de l'arête proprement dite, ni même encore au refuge Carrel, que l'ascension a déjà commencé.

 

 

Sous la tête du Lion, au col du même nom, la neige mouillée fait déjà son apparition. Nous mettons les crampons. Dès les premières tractions sur cordes fixes, qui shuntent de manière artificielle les premières difficultés réelles, je prends conscience de l'engagement des pionniers, passés avant nous de manière plus loyale. L'arrivée au petit nid d'aigle que forme la cabane Carrel, à 3 829 m, est une vraie récompense et couronne une véritable petite course d'alpinisme. En face de nous, la dent Blanche s'éteint.
A la lueur de notre frontale, qui nous propose un éclairage plus que partiel du monde qui nous entoure, nous commençons véritablement l'ascension. Chaque pas vers l'inconnu nous rapproche du sommet et nous éloigne des hommes d'en bas. Dans ces terrains qui alternent courts passages d'escalade, de désescalade et autres traversées scabreuses et exposées, la concentration du guide est totale. Je garde à l'esprit que le Cervin a déjà prélevé plus de 500 vies !

La lumière glisse sur les sections mythiques

Un lever de soleil tout en contrastes, à la hauteur du sommet que nous convoitons. Le cheminement de notre arête se dessine au fur et à mesure que glisse la lumière le long du relief, éclairant au passage les sections mythiques : le vallon des Glaçons, la brèche Giordano, les dalles Crétier, le Mauvais Pas, le rocher des Ecritures, le Linceul, l'arête du Coq ou encore la Cravate... Au sommet de la pointe Tyndall, l'altitude se fait sentir, nous sommes à 4 241 mètres.
Désormais, nous sommes seuls devant à tracer. Nous échangeons peu de mots avec Christian, chacun est à sa place, concentré dans son rôle. C'est à ce moment-là que le guide doit être solide - physiquement, mais aussi moralement, pour endosser la responsabilité de la cordée et motiver son second à repousser ses limites.
Les 200 derniers mètres sont les plus éprouvants, les plus athlétiques, mais également les plus vertigineux. Il nous est difficile d'imaginer la fragile caravane de pionniers, évoluant seule, il y a près de 150 ans, avec l'équipement d'époque et sans cordes fixes, ni échelles à demeure. Suspendu à l'échelle Jordan, je crois que c'est la première fois que je remonte une échelle mobile perchée en plein ciel. 

Balançoire sur cheveu d'ange

Mis à part l'excuse commerciale de pouvoir emmener certains clients n'ayant pas le niveau au sommet, cet équipement sur la montagne me paraît bien obsolète.

 

 

Sommes-nous encore dans les mêmes contraintes que les guides qui n'avaient à l'époque pas d'autre choix que de travailler sur le Gran'Becca pour leur survie ?
Loin de toutes ces réflexions, absorbés par l'instant, nous nous balançons sur notre cheveu d'ange sans trop nous poser de questions. Tout à coup, à la faveur d'un dernier mouvement, l'horizon apparaît. Très vite, face à nous, la croix sommitale matérialise la fin de notre progression. La cime est étroite ; il n'y a pas de doute, nous sommes en haute montagne ! Sur la croix, les inscriptions en latin de "Zermatt ", côté suisse, et "Valtournenche", côté italien, nous rappellent que nous suivons la ligne du partage des eaux, qui forme également la crête frontière. La joie du sommet est d'assez courte durée, car nous imaginons mal comment réussir à descendre ce que nous avons eu tant de peine à gravir !

Un enthousiasme de gamins

Le retour est long et assez laborieux. Christian fait preuve d'endurance, et le guide de patience. L'arrivée à Carrel marque une étape décisive de la descente, mais ce n'est qu'au refuge Duc des Abruzzes que la tension se relâche. Sans nous en être rendu compte, comme souvent en montagne, nous rapportons avec nous un petit morceau d'éclat de lumière capté là-haut, dans ces terrains si inhospitaliers. Heureux comme des gamins qui auraient fait un bon coup, nous quittons la vallée, avec cette fois-ci le Cervin dans notre dos. A l'entrée du tunnel, face au mont Blanc qui s'endort, déphasés par un autre rapport au temps, nous ne sommes plus complètement certains de ce que nous avons vécu. Nous savons seulement que nous venons de vivre une expérience rare, une ascension à mi-chemin entre mythe et réalité.

 

Alpes magazine, avril 2014
Texte : Christophe Dumarest
Photos : Marc Daviet

 

Mentions légales & Conditions Générales de Vente © Tous drois réservés Allibert Trekking

 

En poursuivant votre navigation sans modifier les paramètres de votre navigateur relatifs à l'acceptation des cookies, vous acceptez leur utilisation pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Plus d'information sur la page mentions légales