Bannière Guides par passion

Oedème facial

En altitude, la tête ne suffit pas, c’est le corps qui décide.
Makalu nuit Népal (Martine Marsigny)

Journal : le 15 mai 2008

La souffrance qu’il a subit par une déshydratation accentuée le jour de notre descente de 7800 à 5700 l’a fait réagir en stockant l’eau avec pour conséquence l’œdème facial où « mes yeux se réduisent à deux fentes » : rien de dangereux en soi, juste une douleur localisée de la face. Malheureusement, après 3 jours, pas d’amélioration ; au contraire, l’eau me gêne pour respirer et je m’essouffle. Mon ami et docteur Alain Huchon, joint par téléphone, me conseille un diurétique et de l’oxygène. Quelle nuit, je me vide littéralement ! Par contre, ce matin, j’ai retrouvé figure humaine mais je me sens très faible. Ce traitement a fait chuté ma tension artérielle. Le Dr Jean-Marc Wojcik consulté au CB me déconseille de poursuivre l’ascension : seul un séjour à basse altitude permettra à mon organisme de récupérer. Je me sens terriblement frustrée car j’avais vraiment une forme éblouissante jusqu’à présent, et cet incident me prive de l’ascension du Makalu.

François partira pour le sommet demain, avec notre sherpa Kayla. Je suis très heureuse pour lui et je l’attends au CB avec impatience.