Bannière Guides par passion

Nos actions en Mauritanie

Acquisition de quatre bus de transport local
Mauritanie - désert

A la suite de l’attentat d’Aleg et l’annulation du Paris-Dakar voilà plus de quatre ans, le tourisme mauritanien a subi un brusque recul. Depuis, les autorités ont mis en place une politique de sécurité sur l’ensemble du territoire, repoussant le problème Aqmi (Al-Quaïda au Maghreb islamique) au-delà de ses frontières. Mais le mal médiatique est fait et le pays souffre aujourd’hui d’une très injuste réputation. L’activité touristique, qui nourrissait dans le désert de l’Adrar plus de 10 000 personnes, est aujourd’hui absente, plongeant une région fragile de la pauvreté à la misère. En attendant le retour des amoureux du désert, Mohamed, responsable de notre équipe mauritanienne, a réfléchi avec nos guides à une activité alternative génératrice de revenus.

Projets et objectifs

C’est dans le secteur transport que l’équipe mauritanienne, Mohamed, Ali, Baba, Yeslem et Mine, souhaite s’investir.

Le projet : acquérir quatre bus de neuf places pour transporter les voyageurs entre Nouakchott-Tidjikja et Nouakchott-Rosso. De fait, il existe une véritable demande de la part des populations. Et grâce à l’agrément Mauritanie Trekking dont notre équipe dispose, la faisabilité de ce projet est possible. Deux bureaux seraient ouverts au départ et à l’arrivée des bus. Certains guides s’occuperaient des tâches administratives, d’autres de la conduite des véhicules.

La réalisation

Le 6 juillet 2012
Mohamed et son équipe ont pu acquérir deux bus de neuf places grâce à la somme de 19 700 € qui leur a été envoyée, soit 7 315 000 ouguiyas mauritaniens. Les bus, achetés à Bruxelles le 22 mai, sont arrivés à Nouakchott le 7 juin. Et le 19 juin, la ligne Nouakchott-Atar était inaugurée avec deux aller et retour quotidiens.

Mohamed Boubakar s’occupe du bureau de Nouakchott avec Ali Hady et Yslem Sid’Ahmed. Mohamed Barka, Mine Ould Khourou et Baba Noueiss gèrent le bureau à Atar. Deux chauffeurs ont été recrutés, ainsi que deux employés en charge des bagages et du chargement des véhicules.

Le 31 août 2012
Les bus se remplissent très bien. A ce jour, chaque membre de l’équipe gagne environ 280 € par mois : les six anciens guides Allibert, les deux chauffeurs et les deux personnes en charge des bagages. Soit 10 personnes qui aujourd’hui vivent, et font vivre leurs familles, de leur travail.

Depuis le lancement de l’activité le 19 juin, 2 700 € on été épargnés. Ajoutés aux dons reçus, un troisième bus pourra être acheté d’ici la fin de l’année.

Le 4 octobre 2012
Au 18 septembre, l’équipe a réalisé un bénéfice de 1 820 € et, comme chaque mois, épargné la somme de 785 €.
“A ce jour, nous avons économisé 3 485 € et nous prévoyons d’acquérir un troisième bus avant la fin de cette année. Toute l’équipe est motivée, mais nous voulons plus de bus, car il y a du travail et nous avons une clientèle”, explique Mohamed.

Le 12 décembre 2012
Mohammed et son équipe ont pu acheter leur troisième bus.

Le 7 janvier 2013
2 500 € supplémentaires ont été versés à Mohamed et son équipe pour l’achat d’un quatrième bus.

Le projet en Mauritanie est un beau succès !

Mauritanie - bus