Bannière Guides par passion

Nos actions en Libye

Achat de moutons et de chèvres
Libye - chèvre

Suite aux événements survenus en 2011 en Libye, et malgré l’apaisement aujourd’hui constaté, la situation demeure préoccupante en certains endroits.

En effet, si la rente pétrolière bénéficie aux grandes villes du Nord, les nomades du Sud, qui vivent essentiellement du tourisme d’aventure, on été durement affectés par la situation, dissuasive pour les voyageurs. Aujourd’hui, beaucoup de nos guides ont migré vers d’autres régions ou rejoint le Niger. D’autres sont restés en attendant le retour des touristes : c’est le cas de Dodo, Brahim et Dicko, qui ont choisi de créer leur activité pour vivre sur leurs terres.

Projet et objectifs

En attendant de reprendre leur métier de guide, Dodo, Brahim et Dicko souhaitent s’investir dans l’élevage, activité qu’ils pratiquaient avant de se consacrer entièrement au tourisme. Leur projet : acheter 60 têtes de bétail, soit une vingtaine de jeunes moutons par guide, destinées à la reproduction et au commerce. Ce qui leur permettra de nourrir leurs familles au quotidien et de vivre dignement.

La réalisation

Le 16 juin 2012 : Dodo, Brahim et Dicko, les trois guides libyens que vous avez soutenus à nos côtés, ont reçu la somme de 8 300 €, correspondant à leur besoin de financement. Soit un montant de 4 800 dinars par guide, qui va leur permettre d’acheter une quinzaine de moutons chacun, à 250 dinars la tête de bétail.

Pendant un à deux mois, les moutons seront nourris pour être revendus petit à petit (avec un gain de 50 à 60 dinars par bête) et constituer ainsi un véritable cheptel. Une activité grâce à laquelle nos guides pourront faire vivre leurs familles.

Le 11 octobre 2012 : Le projet d’aide en Libye est beaucoup plus difficile à mettre en œuvre qu’au Niger ou en Mauritanie.
Dodo, Brahim et Dicko ont pu acheter une dizaine de moutons et une dizaine de chèvres chacun, qu’ils ont fait paître et grossir. Ils ont déjà vendu deux bêtes chacun, mais cela leur permet tout juste de subvenir à leurs besoins. Les gains ne sont pas comparables au salaire qu’ils percevaient en tant que guides, mais cela les aide dans cette passe difficile, et ils remercient les clients Allibert pour leurs dons.