Bannière Guides par passion

Géologie et montagne

La formation d’une chaîne de montagne (ou orogenèse) résulte de la collision de deux continents : les roches se plissent, cassent et se chevauchent.
alpes suisse bernina montagne

Les chaînes de montagnes, comme les Alpes, l’Hindu Kuch, le Karakorum, l’Himalaya, le Caucase… se trouvent au cœur des continents. A l’inverse, les chaînes de cordillères, telles les Andes, longent le bord de l’océan et sont situées à l’arrière d’une zone de subduction (quand une plaque océanique plonge sous une plaque continentale, à l’arrière, il se forme une zone montagneuse et un volcanisme associé, comme dans les Andes).

L’écartement des continents est provoqué par l’expansion des océans au niveau des dorsales océaniques (zone volcanique sous-marine où la croûte océanique se forme). Cet écartement est compensé en d’autres endroits de la Terre par des fermetures et un rapprochement de blocs continentaux qui créent des chaînes de collision.

Si un océan possède une dorsale océanique active qui permet son ouverture, il continue d’exister (l’océan Pacifique, par exemple). Au contraire, s’il n’a pas de dorsale océanique active où le plancher océanique se forme, alors la subduction engloutit progressivement cet océan (c’est le cas de la Méditerranée). C’est alors que les continents se rapprochent et finalement entrent en collision. Pendant cette collision, la subduction continue un moment puis, comme la densité des deux masses est voisine, il y a fracturation, plissement, écaillage et parfois un morceau de croûte océanique est soulevé (phénomène d’obduction). Ces témoins des anciennes sutures océaniques se retrouvent alors au sommet de montagnes : citons les ophiolites du Chenaillet et du mont Viso dans les Alpes, où l’on peut observer des anciennes laves en coussins (pillow-lava, formées au niveau des dorsales océaniques).

L’Himalaya résulte de la collision de l’Inde et de l’Asie il y a environ 50 millions d’années. Cette collision, encore active, a pour effet de maintenir le plateau tibétain à plus de 5000 mètres d’altitude.
>> Le Sichuan 

Les Alpes forment un arc de plus de 2000 kilomètres et s’inscrivent dans un large complexe qui s’étend du Maroc et des Pyrénées jusqu’à l’Himalaya ; leur surrection s’est déroulée durant l’ère tertiaire.
>> Le Cervin 

Sous l’action de contraintes, les roches subissent des déformations cassantes, on parle de failles et de déformations souples ou plis.

Les paysages de haute montagne sont généralement marqués par de grandes faces abruptes qui correspondent à des plans de failles (par exemple, les Drus, les Grandes Jorasses dans le massif du Mont-Blanc).

Le long de ces failles, les roches peuvent aussi se décaler sur des distances dépassant largement des dizaines de kilomètres : ce sont des nappes de charriage. Ces terrains déplacés n’ont alors plus rien en commun avec les terrains sur lesquels ils reposent, ainsi le Cervin et les Dolomites (tous deux des morceaux charriés du continent africain).

Plis et failles se combinent pour former des structures complexes, parfois difficiles à identifier, et dont l’histoire est complexe à déchiffrer.