Indonésie : restaurer 5 000 hectares de mangroves à Sumatra

Constitué d’une centaine d’îles inhabitées pour la moitié d’entre elles, le delta des Sundarbans forme à ce jour la plus vaste zone de mangroves au monde. Parc national à cheval sur l’Inde et le Bengladesh, il est préservé au titre de patrimoine mondial de l’humanité pour sa riche biodiversité.
Sumatra Indonésie

LE PROJET

Depuis 2003, Yagasu, association indonésienne de préservation de l’environnement, restaure la mangrove en lien avec les communautés des zones forestières. Le séisme de 2004, dont l’épicentre se situait à seulement 100 kilomètres des côtes d’Aceh, a fait disparaitre des villages entiers et provoqué une catastrophe humanitaire historique. En 2007, l’association a planté 2000 hectares de palétuviers avec le soutien de l’association Planet Urgence. Depuis 2011, Yagasu s’est engagé à planter 5 000 hectares supplémentaires en partenariat avec Livelihoods.

Notre action

Depuis 2013, notre engagement financier s’élève à 1 575 000 €.
Le coût du projet est de 9 800 000 €.pour le reboisement de 5 000 hectares de mangroves.

LES IMPACTS

  • 10 000 hectares reboisés.
  • 32 millions d’arbres plantés.
  • 40 000 villageois impliqués.
  • 4 480 000 tonnes de carbone séquestrées sur 20 ans.

 

Du 3 au 9 septembre 2008, 14 salariés des entreprises membres de la fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero se sont rendus à Sumatra à la découverte de ce programme de reforestation.

“Lundi 3 septembre, je m’envole pour l’île de Sumatra en Indonésie, avec d’autres représentants de la fondation Insolite Bâtisseur. Le but de ce voyage : appréhender l’importance de la mangrove pour l’écosystème et le développement des activités économiques pour la population locale — la province de Nord-Sumatra a perdu 50 % de sa forêt — et découvrir le travail de l’association Yagasu. Nous avons participé à la plantation de jeunes pousses de mangrove et à différents ateliers de confection d'objets et de cuisine autour de la mangrove. J’ai découvert un vrai projet de développement durable.”

Magali Jeantin, responsable de projet événementiel chez Allibert Trekking