Guinée

De la savane sèche arborée aux forêts tropicales luxuriantes, des falaises vertigineuses aux vallées profondes, des rivières tranquilles aux cascades tumultueuses, de l'océan à la montagne, les amoureux de nature seront séduits. Les populations attachantes aux traditions animistes ancestrales vous accueilleront chaleureusement dans l'authenticité de leurs cultures pour des voyages hauts en couleurs et riches en émotions.

voyages en Guinée

Repères

Population

10 millions d’habitants.

Superficie

245 857 km2.

Capitale

Conakry.

Villes principales

N'Zérékoré, Kindia, Labé, Kankan.

Point culminant

mont Nimba : 1 852 m.

Langue officielle

français.

Religions

islam (95%) et christianisme (5%).

Décalage horaire

par rapport à la France, moins 1h de novembre à mars, 2 h de moins d’avril à octobre.

Géographie

Géographie
Baignée à l'ouest par l'océan Atlantique, la Guinée Conakry partage ses frontières, au nord avec la Guinée-Bissau, le Sénégal et le Mali, au sud et à l'est avec la Sierra Leone, le Liberia et la Côte d'Ivoire.
Quatre zones géographiques se distinguent :
- la Basse Guinée, ou Guinée Maritime, zone de plaines côtières, de mangroves et de palétuviers,
- la Moyenne Guinée, montagneuse avec le Fouta Djallon qui culmine à 1 538 m au mont Loura,
- la Haute Guinée, au nord, vaste plateau de savanes arborées,
- la Guinée Forestière, au sud-est, massifs élevés aux versants abrupts, entaillés de vallées séparées par des plateaux. La Guinée est le "château d'eau" de l'Afrique de l'Ouest ; plusieurs grands fleuves qui prennent leur source ici, le Niger, le Sénégal, la Gambie, ...sont longées de plaines fertiles.

Climat

Climat
La Guinée Conakry bénéficie d'un climat tropical avec 2 saisons :
- une saison sèche, de octobre à mai/juin.
- une saison chaude et humide, l'hivernage, de juin à septembre/octobre.

- En Basse Guinée, les températures sont assez constantes (27 à 32°C) avec une pluviométrie importante (2100 à 5000 mm) ; on peut parler de climat tropical maritime.
- En Moyenne Guinée, les 2 saisons sont de même durée, la pluviométrie varie de 1600 à 2000 mm ; c'est le climat tropical de montagne plus sec, plus frais (la nuit, les températures peuvent descendre jusqu'à 4°C).
- En Haute Guinée, le climat tropical est dit sec, avec des pluies plus faibles (de 1100 à 1500 mm), et les températures élevées à partir de la mi-mars.

Économie

La majorité de la population travaille dans l'agriculture et produit des cultures vivrières comme la tomate, la patate douce, la pomme de terre, le mil, le fonio, le manioc, les fruits.
La culture du riz est assez développée, mais des importations sont tout de même nécessaires pour nourrir le pays. Le pays a développé des plantations d'hévéa, de caféiers, de noix de cajou, de cacaos.
La proximité de l'océan favorise la pêche (artisanale) et a permis l'installation de ports commerciaux (Conakry, Kamsar).
Le pays est riche en ressources minières : bauxite (2eme pays au monde), or, diamant, uranium, manganèse, phosphates, fer, pétrole. Son potentiel hydro-életrique quoique peu développé est important.
Les manufactures, les constructions et les mines représentent 36 % du PIB.

La Guinée Conakry est une république avec un président élu pour 5 ans ; le premier ministre est nommé par le président. Le pouvoir législatif est assuré par l'Assemblée Nationale.

Société

Société
La population est majoritairement rurale, seuls 35 % des habitants vivent en ville. C'est une population jeune (43 % a moins de 14 ans). Bien que l'enseignement soit gratuit, la scolarisation est faible, et les écoles manquent cruellement de livres scolaires.
Près de 30 ethnies peuplent le pays, avec chacune sa langue. Les Peuls représentent 40 % et sont majoritaires en Moyenne Guinée ; les Maninkas (ou Malinkés) représentent environ 35 % et vivent avant tout en Haute Guinée et Guinée Forestière ; les Soussous (15 %) habitent surtout la Basse Guinée.
La population est libre de pratiquer son culte religieux, et la tolérance est de mise.

Bon à savoir

Informations pratiques

La tenue vestimentaire locale
Les Guinéens font particulièrement attention à leur apparence vestimentaire ; les hommes portent tenues occidentales ou habits traditionnels d'Afrique de l'Ouest, les femmes s'habillent souvent de corsages très colorés et de pagnes.

Que doivent prévoir les amateurs de photo ?
Si vous êtes équipé d’appareil numérique, prévoyez une large autonomie pour vos batteries, car l’électricité n’est pas systématiquement disponible. Il est toutefois possible de recharger lorsque nous dormons à l’hôtel en ville. Le courant est du 220 v ; les prises électriques sont semblables aux prises françaises, un adaptateur est inutile.

Comment prendre des photos ?
Demander à votre guide. Ils saura vous donner les consignes locales pour respecter les populations et éviter tout malentendu.

Bibliographie

Guides sur la Guinée
- La Guinée, par Murielle DEVEY - Ed. Karthala (1997)
- Guinée, guide du petit futé - Nouvelles Editions de l'Université
- La Guinée aujourd'hui - Les Editions Jaguar (1999)- L'aménagement du littoral de Guinée : mémoire de mangroves - l'Harmattan (1998)


Littérature guinéenne

- Thierno MONENEMBO - Editions du Seuil

Les crapauds brousse (1979)
Les écailles du ciel (1986)
Un rêve utile (1991)

- Gérard MEYER - Editions Karthala

Contes du nord de la Guinée (1999)
Contes du pays Malinké (Gambie, Guinée, Mali) (2000)

- Mohamed Alioum FANTOURE - Editions Présence Africaine

Le cercle des tropiques (1972)
L'Homme du troupeau du Sahel (1979)
Le voile ténébreux (1979)
Le gouverneur du territoire (1995)
L'arc en ciel sur l'Afrique (2001)

- Mohamed Alioum FANTOURE - Editions Buchet Chastel

Le récit du cirque (1975)

- William SASSINE (Kankan 1944 - Conakry 1997)

Saint Monsieur Baly (1973)
Wirriyamu (1976)
Jeune homme de sable (1979)
L'Alphabète (1982)
Mémoire d'une peau (1998)

- Camara LAYE (Kouroussa 1er février 1928 - Dakar février 1980) - Editions Plon

L'enfant Noir (1953)
Le regard du roi (1954)
Dramouss (1966)
Le maître de la parole. Kouma Lafôlô Kouma. (1978) : transcription d'une épopée orale consacrée à Soundiata Keita, premier empereur du Mali, mais aussi enfant miraculé, fils de Sogolon Djata, l'épouse mal aimée ... Enfant qui n'a réussi à marcher qu'à l'adolescence, mais dont la destinée fera un roi, le roi qui vaincra le roi-sorcier Sosso Soumangourou Kanté à la bataille de Kirina ...


- Lamine KAMARA - Présence Africaine

Safrin ou le duel au fouet (1994)


Ouvrages sur l'histoire de la Guinée et de la sous région

- Chronique de Guinée (1453) de Gomez Eanes de Zurara, par Leon BOURDON et Jacques PAVIOT - Editions Chandeigne (1994) : histoire de la découverte de la côte occidentale africaine au moyen âge par les marins occidentaux.
- Migrations anciennes et peuplement actuel des côtes guinéennes, sous la direction de Gérard GAILLARD - Ed. l'Harmattan (2000)
- Les Tomas (Guinée et Libéria) au temps des négriers et de la colonisation (XVI-XXes), par Facinet BEAVOGUI - Ed. L'Harmattan (2001)
- Histoire des Mandingues de l'ouest. Le royaume du Gabou, par Djibril Tamsir NIANE - Ed. Khartala (1989)
- Soundiata ou l'épopée mandingue, par Djibril Tamsir NIANE - Présence Africaine (1971)
- La Charte du Mande et autres traditions du Mali, Carnets des calligraphes, par Youssouf TATA CISSE - Ed. Albin Michel (2003)
- Epopée, histoire, société. Le cas de Soundiata. Mali et Guinée, par Jan JANSEN - Ed. Karthala (2001)
- Histoire du Fouta Djallon, par El Hadj Maladho DIALLO - Ed. L'Harmattan (mai 2002)
- Le non de la Guinée à De Gaulle, par Lansiné KABA - Ed. Chaka (Dakar)(1990)
- Dans la Guinée de Sékou Touré - Cela a bien eu lieu, par Camara KABA - Ed. L'Harmattan (1998)
- Mon combat pour la Guinée, par Thierno BAH - Ed. Karthala (1996)
- Gens de la parole. Essai sur la condition et le rôle des griots dans la société malinké, par Sory CAMARA - Ed. Karthala (1992)
- Chroniques de Guinée - Essai sur la Guinée des années 90, par Nadine BARI - Ed. Karthala (1994)
- Femmes pionnières de Guinée, par Kristien DE BOODT et Lisette CAUBERGS - Ed. Karthala (1998)
- Une ambition pour la Guinée, par Abdoulaye Baïlo DIALLO et Julien CONDE - Ed. L'Harmattan (2001)
- La Décentralisation en Guinée : une expérience réussie, par Alhassane CONDE - Ed. L'Harmattan (2003)
- La diaspora guinéenne, par Djibril Kassomba CAMARA - Ed. L'Harmattan (mars 2003)


Tourisme responsable

Une histoire de passion

Pour nos voyages en Guinée, nous sommes fidèles à Cécile Fraioli. Professionnelle du tourisme, amoureuse du continent africain, elle a fondé ici sa famille, depuis 2004. Présente aux côtés des populations, elles les aide dans leur développement local à travers la gestion des caisses communautaires, la création de voyages impliquant les villages et la réalisation d’équipements scolaires et sanitaires.

Nos actions de tourisme responsable

Pour suivre toutes nos actions de tourisme responsable, rendez-vous sur notre site https://www.allibert-trekking.com/634-valeurs-et-engagement.

Le respect des us et coutumes

La Guinée, très diversifiée dans ses coutumes, ses chants, ses danses, sa musique est un pays de traditions authentiques et vivaces. La société est organisée autour de la famille élargie. Dans les campagnes, les familles vivent dans une concession. Même si la population est musulmane pour sa majorité, avec une petite minorité chrétienne, l'animisme marque très fortement les mentalités.

Voici quelques conseils pour respecter ces populations locales, leurs traditions et religions :
- Portez une tenue vestimentaire adaptée, longue et ample, recouvrant les jambes et les épaules, pour les femmes comme pour les hommes.
- En couple, soyez discrets dans vos signes d’affection.
- Evitez d’être agressif ou de hausser la voix... question de dignité personnelle.
- Dans les cases, ne marchez jamais sur une natte avec vos chaussures.
- Ne distribuez jamais de bonbons, stylos ou autres cadeaux, en particulier aux enfants, car ce comportement les incite à la mendicité, à abandonner l’école ou leur activité habituelle. Si vous souhaitez faire un don, il est préférable et plus utile de le faire auprès d’une organisation locale : association, école, dispensaire. Demandez à votre guide, qui vous indiquera le lieu le plus approprié.

La préservation de l'environnement

- La faune guinéenne très riche autrefois - lions, éléphants, panthères, hyènes - s'est considérablement appauvrie. Mais les forêts abritent encore des chimpanzés et celles du sud des éléphants. Hippopotames, reptiles, antilopes, civettes, sangliers, peuplent forêts ou cours d'eau, et les oiseaux sont très nombreux.

- La flore : la mangrove occupe les parties marécageuses du littoral et les estuaires. La population pratiquent une agriculture intensive afin de trouver de nouvelles terres fertiles. Les éleveurs mettent le feu à la savane afin de faire pousser des herbes fraîches pour nourrir leur bétail, la forêt et la savane se sont ainsi dégradées.

Pour conserver ce patrimoine naturel, essayons d’être des voyageurs responsables :
- Laissons les espaces naturels que nous traversons aussi propres que possible, y compris nos campements.
- Consommons de l’eau naturelle traitée avec des pastilles (type micropur) afin d’éviter les bouteilles plastiques et de minimiser la pollution.
- Evitons de laisser les déchets de nos voyages dans les zones rurales, les villes petites et moyennes. Et rapatrions les déchets difficilement triables et recyclable (piles, plastiques, lingettes…) dans les grandes villes.
- Evitons de trop nous approcher de la faune, il ne faut surtout pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire.
- Préservons la flore car celle-ci est la source de vie des animaux et des hommes.
- Evitons de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique ou symbolique unique.
- Economisons l’eau et évitons de souiller les points d’eau notamment avec les produits d’hygiène (savon, gel douche, etc.).
- Evitons de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel.
- Economisons l’énergie en logeant chez l’habitant car quand nous bénéficions de l’électricité, c’est souvent une chance.
- Utilisons les toilettes parfois prévues dans les campements ; s’il n’y en a pas, éloignons-nous absolument des sources d’eau. Dans la nature, brûlons, sans risque d’incendie, notre papier hygiénique après usage.

Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur : https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable.

Des voyages 100% carbone neutre

Engagée dès 2006 dans la compensation carbone des vols de ses salariés, Allibert Trekking compense depuis le 1er janvier 2018 l’intégralité des émissions de CO2 générées par le transport aérien de ses voyageurs. Une démarche permettant de financer des actions de lutte contre la déforestation et de restauration de la mangrove. En savoir plus...