Baléares

Présentation

Majorque, Minorque, Ibiza, Fomentera et une poignée d’îlots sont semées au cœur de la Méditerranée.
Loin des idées reçues, Majorque (ou Mallorca) est une île montagneuse – la seule de l’archipel – et offre un cadre magique à la randonnée, loin des plages et des hôtels. La sierra de Tramuntana, longue chaîne montagneuse qui habille toute la côte ouest, est un environnement somptueux. De Palma à Soller, du monastère de Lluc à celui de Pollensa, de calas (calanques) turquoise en petits villages de montagne aux ruelles étroites (Valldemossa, Fornalux, Biniaraix, Deia), cette île typiquement méditerranéenne ne cessera de vous surprendre. Clairières ombragées, canyons, cascades, précipices, torrents, champs d’oliviers, vallées aux cultures en terrasses, végétation abondante (oliviers noueux plusieurs fois centenaires, amandiers, orangers, citronniers, figuiers de barbarie, pins, chênes verts, caroubiers, bougainvillées, lauriers-roses et même bruyères), que d’émerveillement devant tant de splendeur! Fervents marcheurs, les Majorquins adorent leur île et sont restés fidèles à ses traditions ancestrales. Les torres (tours de guet, pour surveiller autrefois la venue des pirates), les moulins à vent (pour moudre le grain ou pomper l’eau), et les “maisons des neiges” où l’on conservait toute l’année la neige avant la livrer à Palma où elle était transformée en glaces ou en sorbets, font d’ailleurs encore partie du paysage majorquin. Cette île surprenante, attachante et reposante est à découvrir avec passion.
Ibiza, l'île blanche, la troisième par sa taille et la plus méridionale ne cesse de séduire depuis les Carthaginois et a de tout temps suscité l'émotion de ceux qui la découvrent ; ses pentes douces tapissées de pins, ses plages de sable fin, ses falaises et ses petits coins cachés solitaires sont à découvrir !
Minorque, discrète et calme, consacrée par l'UNESCO "réserve de biosphère", est une île de chemins secrets, de plages vierges, de petites églises de villages. Et n'oublions pas ses habitants si chaleureux et accueillants !

Population

1 million d’habitants.

Superficie

4 992 km2.

Capitale

Palma de Majorque.

Villes principales

Mahón (Minorque), Ibiza (Ibiza).

Point culminant

puig Major (Majorque, 1 445 m).

Langues

espagnol (castillan, off.), catalan.

Religion

catholique.

Décalage horaire

aucun décalage avec la France.


Géographie
Les îles Baléares forment un groupe d’îles de la Méditerranée, à 200 km à l’est des côtes espagnoles. La seule île de Majorque, avec 3 640 km2, couvre presque 75 % de l’étendue de l’archipel, suivie par Minorque, Ibiza, et Formentera, Dragonera, Conejera et Espalmador. Majorque comprend six régions principales : Tramuntana, au nord, région montagneuse, Ponent, au sud-ouest, Raiguer, au pied de la montagne, terres agricoles et viticoles, Pla, au centre, Migjorn, à l’est, Llevant, au sud-est, et la ville de Palma.

Climat
Le climat méditerranéen des Baléares autorise des séjours toute l’année. La période qui s’étend de l’automne au printemps est la meilleure pour la randonnée. Chaud, l’été ne permet pas de randonnées trop longues, mais reste par contre la période la plus favorable pour la baignade. Bien que rares, les pluies ne sont cependant pas à exclure.

- Moyenne des températures minimales et maximales aux Baléares, en °C :

avril

mai

juin

septembre

octobre

novembre

décembre

11

13

15

17

16

10

8

20

24

27

28

24

19

15


Economie

L’économie des îles Baléares repose essentiellement sur le tourisme. L’archipel accueille chaque année environ 10 millions de touristes. Les investissements hôteliers et touristiques sont dans leur grande majorité dirigés par les Allemands. Ces derniers représentent 20 % des touristes visitant les îles.
Les Baléares sont une Communauté autonome d’Espagne, dotée d’un Parlement et d’un gouvernement.

Société
La population des Baléares est autochtone à 66,7 %, 26,6 % des insulaires proviennent d’autres régions d’Espagne et 6,8 % de pays étrangers, principalement d’Allemagne et du Royaume-Uni.
Tous les insulaires autochtones connaissent le catalan. Les autres ont généralement le castillan comme langue maternelle ou, pour les étrangers, l’allemand ou l’anglais.
Aux Baléares, on peut être surpris de rencontrer autant de croyances irrationnelles et de superstitions. Vous trouverez un peu partout un gourou, un masseur cosmique, un voyant ou une voyante, un lecteur de tarots et d’autres charlatans. Mieux vaut éviter de critiquer l’esprit superstitieux des habitants.
Si les lieux balnéaires fortement bétonnés autorisent à peu près n’importe quelle liberté, quelques règles vestimentaires de bon sens s’appliquent dans l’arrière-pays : il convient de ne pas se promener en maillot de bain dans un village et de s’habiller décemment pour visiter les églises (les femmes éviteront les jupes courtes, les hommes, les shorts). Ne visitez pas une église pendant les prières et les offices qui s’y déroulent.

Fêtes
A Minorque, les traditions du Moyen Age, comme les tournois de joute, sont toujours à l’honneur et la fête est aussi l’occasion pour les cavaliers de caracoler sur leur monture. Réputée dans toute l’Espagne, la Festa de Sant Joan, qui a lieu fin juin à Ciutadella de Menorca, est la plus importante. Le 8 septembre, la Festa de Mare de Déu de Gràcia, à Mahón, boucle les festivités de la saison dans cette île. Comme dans le reste de l’Espagne, parades et réjouissances marquent le carnaval durant plusieurs jours en mars. Pendant la semaine qui précède Pâques, les processions religieuses rassemblent de nombreux fidèles.
 
Le miel de Minorque
Le miel produit à Minorque était réputé dès le XVe siècle et le roi lui-même en était l’un des principaux consommateurs. Produit typique de la gastronomie minorquine, il est surtout utilisé en pâtisserie. On le retrouve néanmoins dans de nombreux plats comme les aubergines au miel, le cuscussó et la sobrassada au miel.

La faune et la flore
La faune des îles Baléares est relativement pauvre quant à la variété des espèces. On peut croiser dans la sierra de Tramuntana, des lapins, des perdrix et même des sangliers. Le long des rivages, la quasi-totalité des espèces marines peuplant la Méditerranée est visible. On peut y observer le goéland d’Audouin, l’aigle pêcheur ou le cormoran. Au sol, on peut noter la présence de petits lézards mélaniques, espèce unique au monde.
La flore présente sur les quatre principales îles une relative unité, avec quelques particularismes. Dans la sierra de Tramuntana règne en maître le chêne vert. Sur le versant sud-est, on trouve des espèces beaucoup plus communes au monde méditerranéen : pins d’Alep, oliviers, amandiers, figuiers, ou encore caroubiers que l’homme a importés au fil des siècles. Il est courant également de trouver des citronniers et des orangers sur les pentes de la sierra comme en plaine lorsqu’ils font l’objet d’une exploitation intensive destinée à l’exportation. Ibiza est encore couverte d’une partie de sa forêt originelle. L’île possède aussi une grande variété d’arbres fruitiers : amandiers, caroubiers, figuiers bien sûr, mais aussi palmiers ou encore bougainvillées, tout comme à Majorque. Pour contrer les effets néfastes du tourisme de masse sur l’écologie, les autorités espagnoles ont créé en 1991 le parc de l’archipel de Cabrera, ensemble d’îlots rocheux au sud de Majorque. La serra de Tramuntana, qui couvre presque l’ensemble du relief montagneux de Majorque, est également protégée. Quant à Minorque, elle a été déclarée en 1993 réserve de la biosphère par l’Unesco.

Sites Internet
http://www.routard.com/guide/code_dest/baleares.htm.
http://www.petitfute.com/voyage/baleares.
http://fr.wikipedia.org/wiki/baléares.

Bibliographie
Guides

Baléares, guide Voir, Hachette.
Baléares, Le Petit Futé.
 
Cartes
Baléares, 1/150 000, IGN.

Présentation

Majorque, Minorque, Ibiza, Fomentera et une poignée d’îlots sont semées au cœur de la Méditerranée.
Loin des idées reçues, Majorque (ou Mallorca) est une île montagneuse – la seule de l’archipel – et offre un cadre magique à la randonnée, loin des plages et des hôtels. La sierra de Tramuntana, longue chaîne montagneuse qui habille toute la côte ouest, est un environnement somptueux. De Palma à Soller, du monastère de Lluc à celui de Pollensa, de calas (calanques) turquoise en petits villages de montagne aux ruelles étroites (Valldemossa, Fornalux, Biniaraix, Deia), cette île typiquement méditerranéenne ne cessera de vous surprendre. Clairières ombragées, canyons, cascades, précipices, torrents, champs d’oliviers, vallées aux cultures en terrasses, végétation abondante (oliviers noueux plusieurs fois centenaires, amandiers, orangers, citronniers, figuiers de barbarie, pins, chênes verts, caroubiers, bougainvillées, lauriers-roses et même bruyères), que d’émerveillement devant tant de splendeur! Fervents marcheurs, les Majorquins adorent leur île et sont restés fidèles à ses traditions ancestrales. Les torres (tours de guet, pour surveiller autrefois la venue des pirates), les moulins à vent (pour moudre le grain ou pomper l’eau), et les “maisons des neiges” où l’on conservait toute l’année la neige avant la livrer à Palma où elle était transformée en glaces ou en sorbets, font d’ailleurs encore partie du paysage majorquin. Cette île surprenante, attachante et reposante est à découvrir avec passion.
Ibiza, l'île blanche, la troisième par sa taille et la plus méridionale ne cesse de séduire depuis les Carthaginois et a de tout temps suscité l'émotion de ceux qui la découvrent ; ses pentes douces tapissées de pins, ses plages de sable fin, ses falaises et ses petits coins cachés solitaires sont à découvrir !
Minorque, discrète et calme, consacrée par l'UNESCO "réserve de biosphère", est une île de chemins secrets, de plages vierges, de petites églises de villages. Et n'oublions pas ses habitants si chaleureux et accueillants !

Population

1 million d’habitants.

Superficie

4 992 km2.

Capitale

Palma de Majorque.

Villes principales

Mahón (Minorque), Ibiza (Ibiza).

Point culminant

puig Major (Majorque, 1 445 m).

Langues

espagnol (castillan, off.), catalan.

Religion

catholique.

Décalage horaire

aucun décalage avec la France.


Géographie
Les îles Baléares forment un groupe d’îles de la Méditerranée, à 200 km à l’est des côtes espagnoles. La seule île de Majorque, avec 3 640 km2, couvre presque 75 % de l’étendue de l’archipel, suivie par Minorque, Ibiza, et Formentera, Dragonera, Conejera et Espalmador. Majorque comprend six régions principales : Tramuntana, au nord, région montagneuse, Ponent, au sud-ouest, Raiguer, au pied de la montagne, terres agricoles et viticoles, Pla, au centre, Migjorn, à l’est, Llevant, au sud-est, et la ville de Palma.

Climat
Le climat méditerranéen des Baléares autorise des séjours toute l’année. La période qui s’étend de l’automne au printemps est la meilleure pour la randonnée. Chaud, l’été ne permet pas de randonnées trop longues, mais reste par contre la période la plus favorable pour la baignade. Bien que rares, les pluies ne sont cependant pas à exclure.

- Moyenne des températures minimales et maximales aux Baléares, en °C :

avril

mai

juin

septembre

octobre

novembre

décembre

11

13

15

17

16

10

8

20

24

27

28

24

19

15


Economie

L’économie des îles Baléares repose essentiellement sur le tourisme. L’archipel accueille chaque année environ 10 millions de touristes. Les investissements hôteliers et touristiques sont dans leur grande majorité dirigés par les Allemands. Ces derniers représentent 20 % des touristes visitant les îles.
Les Baléares sont une Communauté autonome d’Espagne, dotée d’un Parlement et d’un gouvernement.

Société
La population des Baléares est autochtone à 66,7 %, 26,6 % des insulaires proviennent d’autres régions d’Espagne et 6,8 % de pays étrangers, principalement d’Allemagne et du Royaume-Uni.
Tous les insulaires autochtones connaissent le catalan. Les autres ont généralement le castillan comme langue maternelle ou, pour les étrangers, l’allemand ou l’anglais.
Aux Baléares, on peut être surpris de rencontrer autant de croyances irrationnelles et de superstitions. Vous trouverez un peu partout un gourou, un masseur cosmique, un voyant ou une voyante, un lecteur de tarots et d’autres charlatans. Mieux vaut éviter de critiquer l’esprit superstitieux des habitants.
Si les lieux balnéaires fortement bétonnés autorisent à peu près n’importe quelle liberté, quelques règles vestimentaires de bon sens s’appliquent dans l’arrière-pays : il convient de ne pas se promener en maillot de bain dans un village et de s’habiller décemment pour visiter les églises (les femmes éviteront les jupes courtes, les hommes, les shorts). Ne visitez pas une église pendant les prières et les offices qui s’y déroulent.

Fêtes
A Minorque, les traditions du Moyen Age, comme les tournois de joute, sont toujours à l’honneur et la fête est aussi l’occasion pour les cavaliers de caracoler sur leur monture. Réputée dans toute l’Espagne, la Festa de Sant Joan, qui a lieu fin juin à Ciutadella de Menorca, est la plus importante. Le 8 septembre, la Festa de Mare de Déu de Gràcia, à Mahón, boucle les festivités de la saison dans cette île. Comme dans le reste de l’Espagne, parades et réjouissances marquent le carnaval durant plusieurs jours en mars. Pendant la semaine qui précède Pâques, les processions religieuses rassemblent de nombreux fidèles.
 
Le miel de Minorque
Le miel produit à Minorque était réputé dès le XVe siècle et le roi lui-même en était l’un des principaux consommateurs. Produit typique de la gastronomie minorquine, il est surtout utilisé en pâtisserie. On le retrouve néanmoins dans de nombreux plats comme les aubergines au miel, le cuscussó et la sobrassada au miel.

La faune et la flore
La faune des îles Baléares est relativement pauvre quant à la variété des espèces. On peut croiser dans la sierra de Tramuntana, des lapins, des perdrix et même des sangliers. Le long des rivages, la quasi-totalité des espèces marines peuplant la Méditerranée est visible. On peut y observer le goéland d’Audouin, l’aigle pêcheur ou le cormoran. Au sol, on peut noter la présence de petits lézards mélaniques, espèce unique au monde.
La flore présente sur les quatre principales îles une relative unité, avec quelques particularismes. Dans la sierra de Tramuntana règne en maître le chêne vert. Sur le versant sud-est, on trouve des espèces beaucoup plus communes au monde méditerranéen : pins d’Alep, oliviers, amandiers, figuiers, ou encore caroubiers que l’homme a importés au fil des siècles. Il est courant également de trouver des citronniers et des orangers sur les pentes de la sierra comme en plaine lorsqu’ils font l’objet d’une exploitation intensive destinée à l’exportation. Ibiza est encore couverte d’une partie de sa forêt originelle. L’île possède aussi une grande variété d’arbres fruitiers : amandiers, caroubiers, figuiers bien sûr, mais aussi palmiers ou encore bougainvillées, tout comme à Majorque. Pour contrer les effets néfastes du tourisme de masse sur l’écologie, les autorités espagnoles ont créé en 1991 le parc de l’archipel de Cabrera, ensemble d’îlots rocheux au sud de Majorque. La serra de Tramuntana, qui couvre presque l’ensemble du relief montagneux de Majorque, est également protégée. Quant à Minorque, elle a été déclarée en 1993 réserve de la biosphère par l’Unesco.

Sites Internet
http://www.routard.com/guide/code_dest/baleares.htm.
http://www.petitfute.com/voyage/baleares.
http://fr.wikipedia.org/wiki/baléares.

Bibliographie
Guides

Baléares, guide Voir, Hachette.
Baléares, Le Petit Futé.
 
Cartes
Baléares, 1/150 000, IGN.