Canaries

Présentation

Au large du Sahara, il y a des millions d’années, un archipel volcanique a surgi des flots. Sur ces îles situées à quelques heures d’avion de la France, l’atmosphère est paisible, et les voyages se pratiquent toute l’année puisque le printemps y a élu domicile. Mais ne vous y trompez pas... Derrière leur réputation de destination balnéaire, les Canaries, autrefois appelées îles Fortunées, abritent des trésors de nature vierge. Ces lieux magiques transportent notre imagination et offrent aux randonneurs des reliefs et des paysages inattendus et variés, entre mer et montagne, très loin des clichés qui entachent l’image de ces îles. Ces îles aux multiples facettes ont conservé leur beauté originelle. Rivières de lave, profonds barrancos (canyons), caldeiras lunaires, splendides laurisilvas (forêts primaires de lauriers et de bruyères arborescentes), pins canariens, criques sauvages, oasis verdoyantes parsemées de maisonnettes blanches, nombreux cônes volcaniques, vignobles poussant dans la lave, une variété inégalée de paysages à explorer !

Population

2 millions d’habitants.

Superficie

7 447 km2.

Capitale

Las Palmas de Gran Canaria et Santa Cruz de Tenerife, en alternance.

Villes principales

Arrecife (Lanzarote), Puerto del Rosario (Fuerteventura).

Point culminant

pico del Teide (Tenerife, 3 718 m).

Langues

espagnol (castillan, off.), catalan.

Religion

catholique.

Décalage horaire

par rapport à la France, une heure de moins toute l’année.


Géographie
Les îles Canaries forment un archipel atlantique au nord-ouest du Sahara occidental qui comprend sept îles principales : Lanzarote, Fuerteventura, Tenerife, Grande-Canarie, La Gomera, La Palma et El Hierro.
La Gomera est la plus petite des îles après El Hierro. 10 % de son territoire d’origine volcanique sont constitués par le parc national de Garajonay, déclaré patrimoine de l’humanité par l’Unesco.
La Palma, montagneuse et la plus boisée de l’archipel, est une île volcanique en activité. Son centre est occupé par la caldeira de Taburiente, l’un des plus grands cratères du monde (28 km de périmètre, 9 km de diamètre et 800 m de profondeur).
Tenerife, la plus grande des îles, est dominée par le point culminant d’Espagne, le volcan Teide. Elle est également patrimoine mondial de l’Unesco.
El Hierro est la plus petite et la plus occidentale. Elle est connue pour les lézards géants qui y vivent. Son altitude maximale est de 1 501 m.

Climat
Un printemps permanent semble s’être installé sur l’archipel des Canaries. Il est donc possible de randonner dans les îles toute l’année, les courants marins contribuant à la clémence du climat : humidité faible et chaleur modérée constante. Le versant nord de chaque île est en général plus humide que son versant sud. Le relief abrupt et les alizés donnent souvent lieu à la formation d’une couronne de nuages entre 1 000 et 2 000 mètres d’altitude. Les sommets peuvent donc être dans la brume une partie de la journée.
Grâce à notre connaissance du terrain, nous choisissons toujours la partie de l’île qui bénéficie de la meilleure météo. A Tenerife, la caldeira du Teide est, par exemple, la plupart du temps au-dessus des nuages (chutes de neige possibles sur le Teide de décembre à mars). Les mois de mai et juin sont particulièrement agréables, avec en prime des paysages couverts de fleurs. Vous pouvez profiter des baignades en toutes saisons, la température de l’eau atteignant une moyenne annuelle de 22 °C.

- Moyenne des températures minimales et maximales à Santa Cruz de Tenerife, en °C :

janv.

fév.

mars

avr.

mai

juin

juil.

août

sept.

oct.

nov.

déc.

14

14

15

16

17

19

21

21

21

19

16

16

21

21

22

23

24

26

28

29

28

26

23

22


Economie
L’activité économique des îles Canaries se répartit entre :
- l’industrie, avec avant tout les activités portuaires, le raffinage du pétrole et l’agroalimentaire ;
- l’agriculture, 10 % de la surface des îles sont cultivés (céréales, vignes, tabac, bananes, tomates et fruits tropicaux), dont les produits sont exportés essentiellement vers l’Espagne et l’Union européenne ;
- le tourisme, secteur le plus important de l’économie dont il représente 75 %. Les Canaries sont une Communauté autonome d’Espagne, dotée d’un Parlement et d’un gouvernement.

Société
La population des îles Canaries a augmenté approximativement de 120 % entre 1940 et 1991. Les trois îles les plus peuplées sont Tenerife, Grande-Canarie et Lanzarote. La population canarienne compte 12,3 % d’étrangers : aux côtés des Espagnols canariens cohabitent Arabes marocains, Amazighs, Arabes hassanyas, Anglais, Italiens, Allemands, Néerlandais, Français, Chinois.
La vie des Canariens se déroule au rythme méditerranéen, avec un début de journée tardif, de longues pauses pour la sieste, et une vie sociale qui se prolonge tard dans la soirée.
- A noter : l’expression puta madre est fréquente aux Canaries pour exprimer la satisfaction. Ne vous en offusquez pas !
- Sujets sensibles : les pateras (bateaux clandestins emmenant les immigrants africains sur les côtes canariennes) ; le Sahara Occidental, ex-possession espagnole ; les réglementations imposées par l’Union européenne à propos de la production de bananes et de tomates et la reconversion des agriculteurs dans l’industrie du tourisme ; le phénomène de “double insularité” dont souffrent les petites îles par rapport à Tenerife et à la Grande-Canarie.

Où se baigner aux Canaries ?
La baignade est possible sur presque toutes les côtes des îles Canaries. Les plus frileux préféreront le versant sud pour se baigner, car le nord est plus frais : la baignade y est donc moins agréable, particulièrement en hiver.

Achats à effectuer aux Canaries
L’archipel des Canaries est une zone franche. Vous pouvez donc profiter du niveau de taxe particulièrement bas pour effectuer vos achats d’appareils hi-fi, vidéo et autres technologies.
 
La lutte canarienne
C’est le sport autochtone par excellence, hérité des ancêtres insulaires. A l’intérieur d’un cercle nommé terrero, deux participants luttent pieds nus, mais il s’agit en fait de l’affrontement entre deux équipes de douze lutteurs qui se relèvent successivement. Les adversaires essaient de se renverser l’un l’autre jusqu’à en finir avec l’équipe concurrente. Les luttes étaient jadis improvisées lors de fêtes ou autres événements. Elles ont acquis désormais le rang de sport réglementé, avec des compétitions insulaires et régionales. Dans la plupart des localités, les luttes ont lieu les samedi et dimanche en saison.
 
Musique et danse
La musique fait partie de la vie quotidienne canarienne ; de nombreuses troupes de musiciens et de chanteurs amateurs jouent les mélodies traditionnelles dans les tenderetes (sortes de bars en plein air) lors de verbenas (fêtes populaires). Les instruments traditionnels sont le timple, petite guitare à quatre ou cinq cordes, la bandurria, sorte de mandoline à douze cordes, et les chácaras ou castagnettes.
 
Le silbo
Ce langage sifflé de La Gomera fut probablement inventé par les premières populations guanches pour communiquer à travers les ravins. Cette forme de langage est encore utilisée par les pêcheurs et les paysans pour garder le contact. On recense une forme similaire chez les Indiens zapotèques des montagnes d’Oaxaca, au Mexique. Le silbo, déclaré patrimoine culturel immatériel de l’humanité, a une portée qui peut atteindre 8 à 10 km.
 
La faune et la flore
Les Canaries, du fait de leur relief varié, de leur isolement et de leur microclimat, abritent une flore d’une diversité exceptionnelle, avec de nombreuses espèces endémiques. Parmi elles, le pin canarien, espèce très résistante au feu et capable de s’alimenter en eau à partir du brouillard, les nombreuses espèces d’euphorbes, les dragonniers, et bien sûr les espèces composant la laurisilva (lauriers, bruyères, fougères arborescentes, etc.), dans le parc national du Garajonay, sur La Gomera, ainsi que sur les versants nord des îles de Tenerife et de La Palma. A plus de 2 000 m, la caldeira du Teide, bien que désertique au premier abord, présente une flore originale, comprenant notamment le genêt, le tajinaste rouge (vipérine de Tenerife) et la violette. Les plantes cultivées sont essentiellement la banane, la vigne, le figuier de Barbarie cultivé à Lanzarote pour l’élevage de la cochenille (extraction de colorants).
La faune fera le bonheur des ornithologues, avec près de 70 espèces endémiques d’oiseaux et 200 espèces d’oiseaux migrateurs. Les mammifères présents, peu nombreux (le mouton, la chèvre, ainsi que le dromadaire, présent sur Lanzarote depuis le XVe siècle) ont été introduits. On pourra également admirer sur Hierro le Gallotia simonyi, un lézard géant venu tout droit de la préhistoire. Le canari, bien sûr, vit dans les espaces sauvages, mais ne vous attendez pas au petit serin que vous avez souvent vu en cage : son cousin des îles n’est pas jaune, mais brun.
Les îles représentent, en théorie du moins, un des territoires protégés les plus étendus d’Europe : les parcs, nationaux ou naturels, regroupent 42 % des terres. Il existe quatre parcs nationaux, dont celui de Teide, qui s’étend autour du volcan, et celui de Garajonay.

Sites Internet
http://www.routard.com/guide/code_dest/canaries.htm.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Îles_Canaries.
http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/espagne-Canaries.htm.

Bibliographie
Guides

Canaries, Denis Montagnon, guide Evasion, Hachette.
Canaries, Le Petit Futé.
Canaries, Lonely Planet.
Iles Canaries, Bernd F. Gruschwitz, éditions Nelles.
 
Roman
La Canarienne, le crépuscule des Guanches, Yves Jacob, éditions Glénat.
 
Cartes
Canaries, 1/150 000, IGN.

Présentation

Au large du Sahara, il y a des millions d’années, un archipel volcanique a surgi des flots. Sur ces îles situées à quelques heures d’avion de la France, l’atmosphère est paisible, et les voyages se pratiquent toute l’année puisque le printemps y a élu domicile. Mais ne vous y trompez pas... Derrière leur réputation de destination balnéaire, les Canaries, autrefois appelées îles Fortunées, abritent des trésors de nature vierge. Ces lieux magiques transportent notre imagination et offrent aux randonneurs des reliefs et des paysages inattendus et variés, entre mer et montagne, très loin des clichés qui entachent l’image de ces îles. Ces îles aux multiples facettes ont conservé leur beauté originelle. Rivières de lave, profonds barrancos (canyons), caldeiras lunaires, splendides laurisilvas (forêts primaires de lauriers et de bruyères arborescentes), pins canariens, criques sauvages, oasis verdoyantes parsemées de maisonnettes blanches, nombreux cônes volcaniques, vignobles poussant dans la lave, une variété inégalée de paysages à explorer !

Population

2 millions d’habitants.

Superficie

7 447 km2.

Capitale

Las Palmas de Gran Canaria et Santa Cruz de Tenerife, en alternance.

Villes principales

Arrecife (Lanzarote), Puerto del Rosario (Fuerteventura).

Point culminant

pico del Teide (Tenerife, 3 718 m).

Langues

espagnol (castillan, off.), catalan.

Religion

catholique.

Décalage horaire

par rapport à la France, une heure de moins toute l’année.


Géographie
Les îles Canaries forment un archipel atlantique au nord-ouest du Sahara occidental qui comprend sept îles principales : Lanzarote, Fuerteventura, Tenerife, Grande-Canarie, La Gomera, La Palma et El Hierro.
La Gomera est la plus petite des îles après El Hierro. 10 % de son territoire d’origine volcanique sont constitués par le parc national de Garajonay, déclaré patrimoine de l’humanité par l’Unesco.
La Palma, montagneuse et la plus boisée de l’archipel, est une île volcanique en activité. Son centre est occupé par la caldeira de Taburiente, l’un des plus grands cratères du monde (28 km de périmètre, 9 km de diamètre et 800 m de profondeur).
Tenerife, la plus grande des îles, est dominée par le point culminant d’Espagne, le volcan Teide. Elle est également patrimoine mondial de l’Unesco.
El Hierro est la plus petite et la plus occidentale. Elle est connue pour les lézards géants qui y vivent. Son altitude maximale est de 1 501 m.

Climat
Un printemps permanent semble s’être installé sur l’archipel des Canaries. Il est donc possible de randonner dans les îles toute l’année, les courants marins contribuant à la clémence du climat : humidité faible et chaleur modérée constante. Le versant nord de chaque île est en général plus humide que son versant sud. Le relief abrupt et les alizés donnent souvent lieu à la formation d’une couronne de nuages entre 1 000 et 2 000 mètres d’altitude. Les sommets peuvent donc être dans la brume une partie de la journée.
Grâce à notre connaissance du terrain, nous choisissons toujours la partie de l’île qui bénéficie de la meilleure météo. A Tenerife, la caldeira du Teide est, par exemple, la plupart du temps au-dessus des nuages (chutes de neige possibles sur le Teide de décembre à mars). Les mois de mai et juin sont particulièrement agréables, avec en prime des paysages couverts de fleurs. Vous pouvez profiter des baignades en toutes saisons, la température de l’eau atteignant une moyenne annuelle de 22 °C.

- Moyenne des températures minimales et maximales à Santa Cruz de Tenerife, en °C :

janv.

fév.

mars

avr.

mai

juin

juil.

août

sept.

oct.

nov.

déc.

14

14

15

16

17

19

21

21

21

19

16

16

21

21

22

23

24

26

28

29

28

26

23

22


Economie
L’activité économique des îles Canaries se répartit entre :
- l’industrie, avec avant tout les activités portuaires, le raffinage du pétrole et l’agroalimentaire ;
- l’agriculture, 10 % de la surface des îles sont cultivés (céréales, vignes, tabac, bananes, tomates et fruits tropicaux), dont les produits sont exportés essentiellement vers l’Espagne et l’Union européenne ;
- le tourisme, secteur le plus important de l’économie dont il représente 75 %. Les Canaries sont une Communauté autonome d’Espagne, dotée d’un Parlement et d’un gouvernement.

Société
La population des îles Canaries a augmenté approximativement de 120 % entre 1940 et 1991. Les trois îles les plus peuplées sont Tenerife, Grande-Canarie et Lanzarote. La population canarienne compte 12,3 % d’étrangers : aux côtés des Espagnols canariens cohabitent Arabes marocains, Amazighs, Arabes hassanyas, Anglais, Italiens, Allemands, Néerlandais, Français, Chinois.
La vie des Canariens se déroule au rythme méditerranéen, avec un début de journée tardif, de longues pauses pour la sieste, et une vie sociale qui se prolonge tard dans la soirée.
- A noter : l’expression puta madre est fréquente aux Canaries pour exprimer la satisfaction. Ne vous en offusquez pas !
- Sujets sensibles : les pateras (bateaux clandestins emmenant les immigrants africains sur les côtes canariennes) ; le Sahara Occidental, ex-possession espagnole ; les réglementations imposées par l’Union européenne à propos de la production de bananes et de tomates et la reconversion des agriculteurs dans l’industrie du tourisme ; le phénomène de “double insularité” dont souffrent les petites îles par rapport à Tenerife et à la Grande-Canarie.

Où se baigner aux Canaries ?
La baignade est possible sur presque toutes les côtes des îles Canaries. Les plus frileux préféreront le versant sud pour se baigner, car le nord est plus frais : la baignade y est donc moins agréable, particulièrement en hiver.

Achats à effectuer aux Canaries
L’archipel des Canaries est une zone franche. Vous pouvez donc profiter du niveau de taxe particulièrement bas pour effectuer vos achats d’appareils hi-fi, vidéo et autres technologies.
 
La lutte canarienne
C’est le sport autochtone par excellence, hérité des ancêtres insulaires. A l’intérieur d’un cercle nommé terrero, deux participants luttent pieds nus, mais il s’agit en fait de l’affrontement entre deux équipes de douze lutteurs qui se relèvent successivement. Les adversaires essaient de se renverser l’un l’autre jusqu’à en finir avec l’équipe concurrente. Les luttes étaient jadis improvisées lors de fêtes ou autres événements. Elles ont acquis désormais le rang de sport réglementé, avec des compétitions insulaires et régionales. Dans la plupart des localités, les luttes ont lieu les samedi et dimanche en saison.
 
Musique et danse
La musique fait partie de la vie quotidienne canarienne ; de nombreuses troupes de musiciens et de chanteurs amateurs jouent les mélodies traditionnelles dans les tenderetes (sortes de bars en plein air) lors de verbenas (fêtes populaires). Les instruments traditionnels sont le timple, petite guitare à quatre ou cinq cordes, la bandurria, sorte de mandoline à douze cordes, et les chácaras ou castagnettes.
 
Le silbo
Ce langage sifflé de La Gomera fut probablement inventé par les premières populations guanches pour communiquer à travers les ravins. Cette forme de langage est encore utilisée par les pêcheurs et les paysans pour garder le contact. On recense une forme similaire chez les Indiens zapotèques des montagnes d’Oaxaca, au Mexique. Le silbo, déclaré patrimoine culturel immatériel de l’humanité, a une portée qui peut atteindre 8 à 10 km.
 
La faune et la flore
Les Canaries, du fait de leur relief varié, de leur isolement et de leur microclimat, abritent une flore d’une diversité exceptionnelle, avec de nombreuses espèces endémiques. Parmi elles, le pin canarien, espèce très résistante au feu et capable de s’alimenter en eau à partir du brouillard, les nombreuses espèces d’euphorbes, les dragonniers, et bien sûr les espèces composant la laurisilva (lauriers, bruyères, fougères arborescentes, etc.), dans le parc national du Garajonay, sur La Gomera, ainsi que sur les versants nord des îles de Tenerife et de La Palma. A plus de 2 000 m, la caldeira du Teide, bien que désertique au premier abord, présente une flore originale, comprenant notamment le genêt, le tajinaste rouge (vipérine de Tenerife) et la violette. Les plantes cultivées sont essentiellement la banane, la vigne, le figuier de Barbarie cultivé à Lanzarote pour l’élevage de la cochenille (extraction de colorants).
La faune fera le bonheur des ornithologues, avec près de 70 espèces endémiques d’oiseaux et 200 espèces d’oiseaux migrateurs. Les mammifères présents, peu nombreux (le mouton, la chèvre, ainsi que le dromadaire, présent sur Lanzarote depuis le XVe siècle) ont été introduits. On pourra également admirer sur Hierro le Gallotia simonyi, un lézard géant venu tout droit de la préhistoire. Le canari, bien sûr, vit dans les espaces sauvages, mais ne vous attendez pas au petit serin que vous avez souvent vu en cage : son cousin des îles n’est pas jaune, mais brun.
Les îles représentent, en théorie du moins, un des territoires protégés les plus étendus d’Europe : les parcs, nationaux ou naturels, regroupent 42 % des terres. Il existe quatre parcs nationaux, dont celui de Teide, qui s’étend autour du volcan, et celui de Garajonay.

Sites Internet
http://www.routard.com/guide/code_dest/canaries.htm.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Îles_Canaries.
http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/espagne-Canaries.htm.

Bibliographie
Guides

Canaries, Denis Montagnon, guide Evasion, Hachette.
Canaries, Le Petit Futé.
Canaries, Lonely Planet.
Iles Canaries, Bernd F. Gruschwitz, éditions Nelles.
 
Roman
La Canarienne, le crépuscule des Guanches, Yves Jacob, éditions Glénat.
 
Cartes
Canaries, 1/150 000, IGN.