Seychelles

Jardin d'Eden, îles aux trésors...
Les Seychelles, un paradis botanique, un sanctuaire ornithologique ! Les Seychelles, un archipel montagneux couvert de splendides forêts tropicales, un idéal pour de magnifiques randonnées ! Les Seychelles, des anses de sable blanc, des lagons turquoises, des plages paradisiaques pour la baignade !
Les Seychelles, 115 îles éparpillées dans l'océan Indien, avec chacune leur identité et leur charme !
Voyage et randonnées aux Seychelles

Repères

Superficie

terres émergées : 455 km2 sur un territoire marin de 1 400 000 km2.

Capitale

Victoria (sur Mahé).

Iles

116 îles dont une artificielle ; île principale Mahé (155 klm2) ; 33 îles habitées.

Point culminant

le Morne Seychellois : 914 mètres (sur Mahé).

Langues

3 langues officielles et parlées : créole seychellois, anglais et français.

Religions

christianisme (90%), islam (4%). 

Décalage horaire

par rapport à la France, trois heures de plus de novembre à mars, deux heures de plus d’avril à octobre. UTC/GMT : + 4 h.

Géographie

Dans l’océan Indien occidental, à 1 000 km au nord-est de Madagascar, à 1 600 km à l’est de l’Afrique de l’Est et à 1 800 km de La Réunion, les 115 îles des Seychelles s’étirent sur plus de 1 000 km de l’équateur au nord de Madagascar.
On distingue deux groupes d’îles et îlots :
— les îles intérieures ou “Seychelles granitiques”, au nombre de 43 : nées de la séparation de l’Inde et de Madagascar, points émergés de la plateforme des Mascareignes, elles sont regroupées autour de Mahé. Accidentées, traversées par une chaîne de collines qui culmine à 905 mètres au morne Seychellois (Mahé), couvertes de végétation tropicale luxuriante, bordées de plages de sable ponctuées de rochers érodés et polis (les glacis), ce sont les seules îles océanes granitiques au monde ;
— les îles extérieures ou “Seychelles coralliennes”, au nombre de 72 : beaucoup plus dispersées, elles sont les parties émergées de bancs de coraux installés sur des hauts-fonds. Sableuses et plantées de cocotiers, s’élevant seulement à quelques mètres au-dessus de l’eau, elles forment parfois de vastes atolls enfermant un lagon.

 

Climat

Grâce aux alizés, les Seychelles bénéficient d’un climat tropical agréable toute l’année, avec une moyenne des températures de 29-30 °C, la température de l’eau oscillant entre 27 et 29 °C. L’archipel est situé hors de la zone des cyclones, et la moyenne d’ensoleillement est de 7 heures par jour.
Selon la direction des alizés, on distingue deux saisons :
— la saison des pluies, d’octobre-novembre à mars-avril. Avec des alizés soufflant du nord-ouest, l’air est légèrement plus chaud et l’atmosphère plus humide. Cependant, les pluies abondantes sont brèves et le soleil réapparaît vite, mais tout peut changer d’un côté à l’autre d’une même ’île ;
— la saison fraîche, d’avril-mai à septembre-octobre. Avec des alizés soufflant du sud-est, la température est légèrement plus basse, le climat plus sec et il y a un peu plus de vent.

Économie

Fruits et légumes, épices, plantes aromatiques poussent abondamment, mais leur culture reste artisanale ; seul l’élevage se pratique de façon industrielle. Le gouvernement a entrepris une ambitieuse politique agricole afin de diminuer ses importations.
La pêche industrielle est très développée, Victoria est le premier port thonier de l’océan Indien. Des programmes immobiliers apportent des devises importantes au pays, comme Eden Island, île artificielle construite sur des comblements. Grâce à la création d’une bourse en 2013 et à la diversification des activités bancaires, le nombre des sociétés offshore a atteint le chiffre de 120 000 en 2013. Mais le tourisme demeure la principale ressource, il représente 1/4 du PIB.

Société

Mélange de races africaine (esclaves noirs en provenance d’Afrique), européenne (colons français et anglais) et asiatique (marchands et travailleurs indiens et chinois), la population compte 90 000 habitants dont 76 000 habitent l’île de Mahé. Les autres Seychellois vivent à Praslin et La Digue. Les autres îles n’abritent que quelques centaines de personnes. Tirée par l’immigration, une natalité encore forte et le dynamisme économique, la population devrait dépasser rapidement les 100 000 habitants.
Si la plupart des Seychellois (90%) sont catholiques fervents, l’hindouisme, l’islam et la religion anglicane sont représentés ; bien qu’attachés à leur religion, les Seychellois restent très influencés par les croyances animistes et une crainte des esprits malfaisants ; ils pratiquent encore le culte des ancêtres.
Même si Victoria, la capitale, semble un peu plus agitée, le rythme de vie est tranquille. La politique étatiste (santé et éducation gratuites) ayant permis d’éviter le développement de trop fortes inégalités et les situations de grande pauvreté, le mode de vie est plus proche de celui des Européens que de celui des Africains : hi-fi dernier cri, 4x4, shopping à Dubaï ou vacances à Maurice sont un rituel.

Les seychellois semblent réservés au premier abord mais deviennent fort sympathiques lorsque l'on s'attarde ! C'est bien entendu sur l'île de Mahé, l'île la plus peuplée, qu'il est le plus facile de rencontrer des autochtones. Pour les français, la barrière de la langue n'existe presque pas puisqu'outre le créole, le français et l'anglais y sont parlés, vestige des civilisations qui ont occupé les îles durant les siècles précédents. La population actuelle est un joli brassage entre des générations de colonisateurs français puis anglais, d'esclaves africains et malgaches ainsi que des travailleurs indiens (qui tiennent la plupart des magasins alimentaires) et asiatiques qui sont venus s'implanter sur ces îles. Ce magnifique métissage permet de croiser des gens dont la palette de couleur varie du noir au blanc, majoritairement noire toutefois. Près de 85 000 habitants peuplent les Seychelles avec près de 90% sur l'île de Mahé.


L'histoire du pays

Reconnues au IXe siècle, puis visitées par des marchands arabes entre le Xe et le XVe siècle, les Seychelles sont atteintes en 1502 par les Portugais et décrites en 1609 par les Anglais. Mahé de La Bourdonnais, gouverneur des Mascareignes, les fait explorer (1742-1744), Mahé et Praslin sont répertoriées. En 1756, Morphey prend possession des îles au nom de la France, sans qu’aucune installation y soit tentée. Pierre Poivre y introduit les épices et des colons y viennent de Bourbon en 1770 ; à partir de 1778, la colonie est administrée par un représentant du roi à Mahé.
Les Seychelles passent sous contrôle anglais en 1814. L’abolition de la traite, suivie par celle de l’esclavage en 1835, entraîne le dépérissement des plantations et le développement des cocotiers. Coprah et vanille, puis cannelle assurent la prospérité des îles. L’autonomie interne est accordée en 1970 et l’indépendance est proclamée en juin 1976. Le SPUP, devenu le Seychelles People’s Progressive Front (SPPF), est érigé en parti unique ; la constitution est remaniée en 1979. En juin 1979, F.-A. René est élu président de la République. Son gouvernement doit faire face à plusieurs tentatives de coup d’État (en 1981 par des mercenaires venus d’Afrique du Sud, un putsch en 1982 dirigé par une partie de l’armée). En 1984, le président René est réélu, puis reconduit en 1989. Cette répétition n’entame pas le pouvoir de René, qui remporte les élections de 1993 et 1998.
Dans un contexte économique difficile (tourisme en baisse, manque de devises), l’élection présidentielle prévue initialement en 2003 est avancée en septembre 2001, afin de rassurer les investisseurs potentiels sur la stabilité du régime. Le scrutin, remporté une nouvelle fois par le président René, voit cependant une forte poussée de l’opposition avec son leader Wavel Ramkalawan (Seychelles National Party [SNP]. En 2004, près de trente ans après avoir pris le pouvoir, le président René décide de se retirer, laissant la place à son vice-président, James Michel, qui est confirmé à la tête de l’État par l’élection présidentielle de 2006. Malgré les nombreuses réformes économiques engagées en réponse à la déroute financière de 2008, J. Michel est réélu en mai 2011, puis à nouveau en 2015.

Bon à savoir

Informations pratiques

Le matériel de snorkeling
Nous vous conseillons vivement de venir aux Seychelles avec votre propre matériel de snorkeling (palmes, masques et tuba). D'une part car il est parfois difficile d'en trouver d'autre part car la location sur place vous reviendra plus cher qu'un achat en France.

La cuisine seychelloise
est à l'image de sa population, métissée et colorée, avec des influences africaines, française, arabes, anglaises, indiennes et chinoises. Elle se caractérise par sa fraîcheur, les îles regorgent de légumes, de fruits et d'épices. Le poisson est la grande vedette ; cru, frit, cuit au four, émincé, en rougaille ou en cari, il est impossible de s'en lasser !  coquillages et crustacés complètent ce tableau gustatif.

Électricité
Tension électrique : 220 - 240 V, 50 Hz, prises 3 branches (de type anglais)
Prévoyez un adaptateur pour les prises électriques.

Que doivent prévoir les amateurs de photos ?
Prévoir suffisamment d’autonomie pour vos batteries.

Quelques mots utiles
Trois langues sont pratiquées aux Seychelles : le créole seychellois, l'anglais et le français. Le créole seychellois est un mélange de français et d'anglais déformé, en voici quelques exemples :
« bonjour » en créole seychellois se dit « bonzour ».
« au revoir » = « baybay » ou « orevwar ».
« merci » = « mersi ».
« addition » = « bil ».
« je ne comprends pas » = « mon pa konpran ».
« oui » = « wi ».
Pour un français, il est facile de se faire comprendre aux Seychelles. De plus, la francophonie est vraiment partout, en commençant par les noms des lieux (exemples : Anse Soleil, Ile Grande Sœur, Nid d'Aigle, Route Sans Souci, etc.).  

Tourisme responsable

Le respect des us et coutumes

Le rythme est tranquille, on se presse jamais ! Les Seychellois vous paraîtront calmes, réservés, voire timides, mais une fois la glace brisée, la jovialité est de mise. Hormis les fêtes familiales, les distractions sont assez rares, les hommes aiment jouer aux dominos ou aux cartes, à l'ombre, en bord de plage. La famille est le pilier de la société, et la femme assume l'éducation des enfants.

Voici quelques conseils pour respecter au mieux ces populations et leurs cultures :
— Respectez l'espace personnel de vos hôtes, adaptez-vous aux usages de la culture locale.
— Photographier des personnes repose sur un échange, assurez-vous de leur accord.
— Dans les villages, préférez une tenue ample couvrant les épaules.
— Respectez les lieux de culte que vous visitez, portez une tenue vestimentaire adaptée et acceptez de ne pas y pénétrer lorsque cela est interdit ou lors des cérémonies. Retirez vos chaussures ou couvrez-vous la tête à l'entrée des sites religieux lorsque cela est demandé.
— Les attitudes démonstratives en couple sont perçues comme inconvenantes.
— Ne distribuez jamais de bonbons, stylos ou autres cadeaux, en particulier aux enfants, car ce comportement les incite à la mendicité, à abandonner l'école ou leur activité habituelle. Si vous souhaitez faire un don, il est préférable et plus utile de le faire auprès d'une organisation locale : association, école, dispensaire. Demandez à votre guide, qui vous indiquera le lieu le plus approprié.

Ces précautions favorisent les échanges.

La préservation de l'environnement

La préservation de l'environnement
— La faune
Colonies d'oiseaux de mer et certaines d'espèces d'oiseaux terrestres ou menacés font la réputation des îles, tels la pie chanteuse, le paille-en-queue, le sterne, la frégate, le perroquet noir, le pigeon bleu des Seychelles, le gobe-mouches de paradis, ... Plusieurs centaines d'espèces marines sont recensées : murène, poisson-papillon, cardinaux, raies pastenagues ou raies-aigles, ... On ne peut quitter les Seychelles sans avoir croisé une tortue terrestre géante, emblématique de l'archipel ! Il n'y a pas de serpents sauf l'inoffensive couleuvre ; la population de lézards est importante : geckos verts, geckos bronzes, caméléons.
— La flore
varie suivant le milieu et l'altitude. Mangroves de palétuviers bordent certains littoraux ; takamakas, banyans, filaos, badaniers, vacoas, veloutiers, barringtonias ombragent les plages ; les pentes granitiques se couvrent de lataniers, de bois méduse, de bois citron, d'albizzias, capucins, etc. Le cocotier est l'arbre le plus répandu.

Pour conserver ce patrimoine naturel d'exception :
— Respectez la réglementation en vigueur dans les parcs régionaux et nationaux.
— Evitez de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel et de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique.
— N'approchez pas la faune de trop près ; il ne faut pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire.
— Pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc.
— Evitez de laisser les déchets difficile à recycler (tels piles, lingettes, plastiques) dans les zones rurales ou les petits villages qui ne disposent pas de filière de recyclage. Rapportez-les dans les grandes villes ou ramenez- les avec vous.
— L'eau nécessite un traitement, nous vous conseillons de la traiter avec des pastilles ou un filtre.
— Certaines régions que vous allez traverser abritent de nombreuses parcelles cultivées. Afin de préserver le travail des populations locales, ne quittez pas les sentiers et abstenez-vous de cueillir fleurs rares, fruits, etc.
— Lorsque vous disposez d'une climatisation individuelle, nous vous recommandons de l'arrêter systématiquement lorsque vous quittez la chambre pour éviter une surconsommation énergétique.

Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur :
https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable

Comment réduire votre empreinte

Comment réduire votre empreinte carbone ?
Vous pouvez participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en versant le montant de la compensation des émissions de CO2 liées à votre vol sur le site du GERES : http://www.co2solidaire.org/fr/component/hob_co2/?view=calculateur.
A titre d'exemple, voici le montant de la compensation pour un vol aller et retour vers les Seychelles : Paris - Mahé, 80 €.