Italie du Sud

Présentation

L'Italie du Sud
Le Latium, la Campanie et la côte ouest de la Calabre sont bordés par la mer Tyrrhénienne tandis que les Abruzzes et les Pouilles sont bordées par l'Adriatique. Au sud, la mer Ionienne avec le golfe de Tarente longe les Pouilles et la Calabre. La chaîne des Apennins culmine dans les Abruzzes avec les massifs du Gran Sasso et de la Maiella.
En Italie du Sud, le climat est de type méditerranéen, avec des étés chauds et des hivers doux sauf dans les montagnes qui connaissent un froid rigoureux et de la neige en hiver. Le sirocco, vent chaud et humide venant d'Afrique, souffle à partir du sud de Rome, provoquant deux ou trois semaines de canicule estivale.

Les Abruzzes
Encore marquées par le tremblement de terre de 2009, les Abruzzes se reconstruisent. Grâce à ses quatre parcs nationaux qui en font la région la plus protégée d'Italie, les Abruzzes abritent des paysages sauvages où ours, lions et lynx vivent encore en liberté. Ces immenses espaces naturels abritent également quelques vestiges médiévaux dans ses nombreux villages (l'Aquila, Chieti). Une destination qui permet ainsi d'allier randonnées, observation de la faune et de la flore, ainsi que découvertes culturelles et gastronomiques.
Les Abruzzes comptent environ 1,5 millions d' habitants sur 10 794 km².
Les Abruzzes sont bordées à l'est, par la mer Adriatique. Le relief est caractérisé par de hautes montagnes dont le point culminant est le Corno Grande (2 912 m). Le littoral jouit d'un climat méditerranéen avec des étés chauds et secs et des hivers doux et plus humides. Les vallées intérieures connaissent un climat plus continental et les montagnes sont soumises à un climat d'altitude marqué par de basses températures.  
Les Abruzzes abritent quatre parcs nationaux et un parc régional
- le parc national des Abruzzes créé en 1922
- le parc naturel régional du Velino-Sirente créé en 1989
- le parc national de la Majella créé en 1991 - le parc national du Gran Sasso e Monti della Laga créé en 1991
- le parc national de la côte de Chieti créé en 2007.
30% du territoire des Abruzzes sont protégés par des lois sur la sauvegarde de l’environnement, c'est un record en Europe.
Les Abruzzes sont étonnamment riches en trésors  artistiques, presque aussi nombreux que les trésors naturels et les traditions populaires (comme la "fête des serpari" de Cocullo, tout petit village qui attire des milliers de personnes le premier dimanche de mai).

Rome
Avec 2 722 907 habitants établis sur 1 285 km², Rome est la commune la plus peuplée et la plus étendue d'Italie. C'est la capitale du pays depuis 1871. Berceau de la civilisation occidentale après Athènes, Rome a été le centre de l'Empire romain pendant plus de cinq cents ans à partir du Ier siècle av. J.-C. jusqu'au Vème siècle apr. J.-C.. Rome occupe une place capitale dans le christianisme et abrite le siège de l'Eglise catholique romaine et la cité du Vatican, un État souverain dont le chef est le pape.
Temples et amphithéâtres romains, églises innombrables baroques ou témoignant des premiers temps de la chrétienté, palais Renaissance, fontaines et places baroques, ruelles médiévales font de Rome un musée à ciel ouvert, une ville qui a préservé son homogénéité architecturale ; ici, pas de bouleversements modernes ou  industriels, mais une ville qui conserve tout son charme.

Naples et le Vésuve
Une pauvreté qui a poussé une partie de la population à vivre de petits "trafics", la présence de la camorra (la mafia napolitaine), une circulation incessante, une atmosphère polluée...Mais aussi un patrimoine architectural de plus de 2000 ans, un musée archéologique extraordinaire, des églises baroques nombreuses, un superbe golfe, un climat agréable, des Napolitains sympa, ... Voilà de quoi découvrir cette ville qui ne laissera personne indifférent ! Colonie grecque, envahie par les Romains au IVe siècle avant J.-C., le peuple conservera sa langue et ses coutumes grecques. A partir du XIIème siècle, Naples passe successivement aux mains des Normands, puis des Angevins. Les Aragonais prennent la ville aux Français en 1442 et la dotent de nombreux monuments. Puis ce sont les Espagnols au milieu du XVIème siècle qui l'envahissent. Le XVIIème siècle est florissant et voit apparaître l'école de peinture napolitaine sous la houlette du Caravage. De nombreux palais et églises de style baroque datent d'ailleurs de cette époque. En 1860, Naples est rattachée au royaume d'Italie.
Avec plus d'un million d'habitants, c'est la troisième ville italienne. Elle est construite en position centrale sur le golfe, à 17 m d'altitude, entre le Vésuve et la zone volcanique des Champs Phlégréens. Bordée de plusieurs îles et du volcan, la baie offre un panorama exceptionnel et la côte amalfitaine est une des plus pittoresques d'Italie. Le centre historique de Naples avec sa grande concentration exceptionnelle de monuments est inscrit depuis 1995 au patrimoine mondial de l'Unesco.
Naples bénéficie d'un climat méditerranéen avec des étés souvent chauds et secs. Le reste de l'année est marqué par des épisodes pluvieux courts mais parfois violents.

Le Vésuve culmine à 1 281 mètres d'altitude. C'est le seul volcan d'Europe continentale à être entré en éruption durant les cent dernières années, les deux autres étant situés sur des îles (Etna en Sicile et Stromboli dans les Eoliennes). La topographie du volcan est constituée de deux éléments : le mont Somma au nord, entourant partiellement le cône actuel, vestige de l'ancien édifice plus élevé détruit par l'éruption de 79, et le cône du Vésuve (Gran Cono). C'est un volcan de type explosif avec un cratère conique tronqué de 300 mètres de profondeur pour 400 mètres de diamètre. Ce cratère est bouché, la lave se trouve à une dizaine de kilomètres en dessous. S'il n'est actuellement plus en éruption, il reste en activité ; les secousses telluriques sont importantes (plus de 700 par an) et des fumerolles continuent à relâcher des gaz. Il est donc sous surveillance constante.
Ses flancs couverts de coulées de lave sont densément boisées, avec des broussailles en haute altitude et des vignobles à basse altitude. Actuellement, les coulées de lave de la dernière éruption datant de 1944 pas encore recouvertes par la végétation sont bien visibles. Les sols volcaniques très fertiles attirent une forte densité humaine malgré le danger des éruptions.

Les Pouilles
A seulement 80 km de l'Albanie, les Pouilles couvrent une surface de 19 372 km2 et comptent environ 4 millions d'habitants. Le pays est soit vallonné soit plat, c'est la région la moins montagneuse d'Italie. Les Pouilles comptent 834 km de côtes. Au nord, le littoral rocheux abrite de nombreuses criques et calanques avec des plages de sable ; au sud, le littoral est plus bas et sableux. Autour du golfe de Tarente, les plages de sables blancs sont bordées de pinèdes. La zone côtière connait des étés chauds et secs et des hivers doux et plus humides, les précipitations restant faibles. De part sa situation géographique entre Orient et Occident, le développement économique est assez dynamique, notamment dans le secteur tertiaire et la recherche technologique ; des groupes industriels de l'aérospatiale, des nouvelles technologies de l'information, de l'économie d'énergie se sont installées. L'agriculture et la pêche restent des secteurs importants avec les cultures de blé, d'olives, de vignobles et de fruits. 

La Calabre
La Calabre se trouve tout au sud de la botte à quelques kilomètres de la Sicile. Ici, la mer d'un bleu intense n'est jamais à plus de 55 klm.  A l'intérieur, ce sont des montagnes âpres et sauvages, adoucies par les lacs et les forêts du massif de la Sila et de l'Aspromonte. Les vallées sont étroites et ravinées.
Le climat méditerranéen est marqué par une longue sécheresse de mi-mai à la mi-septembre et des automnes et printemps plus humides. Les hivers sont doux sur les côtes et en plaines ; en montagne, il fait froid avec parfois des chutes de neige. Les étés sont très chauds et secs, le thermomètre peut atteindre les 40°C en période de canicule ; en montagne, avec l'altitude, il fait un peu plus frais.
Au XIXème siècle, la Calabre était réputée pour sa sidérurgie et ses fabriques d'armes. La fin de cette ère industrielle (ainsi que de tout le sud de l'Italie) commence à partir de 1860 lorsque la maison royale de Savoie déplace le centre économique et industriel du sud au nord de l'Italie. C'est à cette même époque que s'instaure la Mafia dans le sud. Ces effets ont été si néfastes que 140 ans après, la région en souffre.
La Calabre a été également une source importante de main d'œuvre pour de nombreux pays d'Amérique et d'Europe ; de nombreux Calabrais quittent leur région pour le nord de l'Italie ; le travail au noir, même s'il n'est pas comptabilisé, contribue à la marche de l'économie locale. Aujourd'hui, la Calabre est la région la plus pauvre d'Italie. Elle est touchée par un important chômage. Sa principale ressource est l'agriculture (oliviers, arbres fruitiers) et l'élevage. Le tourisme est en croissance, surtout le long de la côte.

Présentation

L'Italie du Sud
Le Latium, la Campanie et la côte ouest de la Calabre sont bordés par la mer Tyrrhénienne tandis que les Abruzzes et les Pouilles sont bordées par l'Adriatique. Au sud, la mer Ionienne avec le golfe de Tarente longe les Pouilles et la Calabre. La chaîne des Apennins culmine dans les Abruzzes avec les massifs du Gran Sasso et de la Maiella.
En Italie du Sud, le climat est de type méditerranéen, avec des étés chauds et des hivers doux sauf dans les montagnes qui connaissent un froid rigoureux et de la neige en hiver. Le sirocco, vent chaud et humide venant d'Afrique, souffle à partir du sud de Rome, provoquant deux ou trois semaines de canicule estivale.

Les Abruzzes
Encore marquées par le tremblement de terre de 2009, les Abruzzes se reconstruisent. Grâce à ses quatre parcs nationaux qui en font la région la plus protégée d'Italie, les Abruzzes abritent des paysages sauvages où ours, lions et lynx vivent encore en liberté. Ces immenses espaces naturels abritent également quelques vestiges médiévaux dans ses nombreux villages (l'Aquila, Chieti). Une destination qui permet ainsi d'allier randonnées, observation de la faune et de la flore, ainsi que découvertes culturelles et gastronomiques.
Les Abruzzes comptent environ 1,5 millions d' habitants sur 10 794 km².
Les Abruzzes sont bordées à l'est, par la mer Adriatique. Le relief est caractérisé par de hautes montagnes dont le point culminant est le Corno Grande (2 912 m). Le littoral jouit d'un climat méditerranéen avec des étés chauds et secs et des hivers doux et plus humides. Les vallées intérieures connaissent un climat plus continental et les montagnes sont soumises à un climat d'altitude marqué par de basses températures.  
Les Abruzzes abritent quatre parcs nationaux et un parc régional
- le parc national des Abruzzes créé en 1922
- le parc naturel régional du Velino-Sirente créé en 1989
- le parc national de la Majella créé en 1991 - le parc national du Gran Sasso e Monti della Laga créé en 1991
- le parc national de la côte de Chieti créé en 2007.
30% du territoire des Abruzzes sont protégés par des lois sur la sauvegarde de l’environnement, c'est un record en Europe.
Les Abruzzes sont étonnamment riches en trésors  artistiques, presque aussi nombreux que les trésors naturels et les traditions populaires (comme la "fête des serpari" de Cocullo, tout petit village qui attire des milliers de personnes le premier dimanche de mai).

Rome
Avec 2 722 907 habitants établis sur 1 285 km², Rome est la commune la plus peuplée et la plus étendue d'Italie. C'est la capitale du pays depuis 1871. Berceau de la civilisation occidentale après Athènes, Rome a été le centre de l'Empire romain pendant plus de cinq cents ans à partir du Ier siècle av. J.-C. jusqu'au Vème siècle apr. J.-C.. Rome occupe une place capitale dans le christianisme et abrite le siège de l'Eglise catholique romaine et la cité du Vatican, un État souverain dont le chef est le pape.
Temples et amphithéâtres romains, églises innombrables baroques ou témoignant des premiers temps de la chrétienté, palais Renaissance, fontaines et places baroques, ruelles médiévales font de Rome un musée à ciel ouvert, une ville qui a préservé son homogénéité architecturale ; ici, pas de bouleversements modernes ou  industriels, mais une ville qui conserve tout son charme.

Naples et le Vésuve
Une pauvreté qui a poussé une partie de la population à vivre de petits "trafics", la présence de la camorra (la mafia napolitaine), une circulation incessante, une atmosphère polluée...Mais aussi un patrimoine architectural de plus de 2000 ans, un musée archéologique extraordinaire, des églises baroques nombreuses, un superbe golfe, un climat agréable, des Napolitains sympa, ... Voilà de quoi découvrir cette ville qui ne laissera personne indifférent ! Colonie grecque, envahie par les Romains au IVe siècle avant J.-C., le peuple conservera sa langue et ses coutumes grecques. A partir du XIIème siècle, Naples passe successivement aux mains des Normands, puis des Angevins. Les Aragonais prennent la ville aux Français en 1442 et la dotent de nombreux monuments. Puis ce sont les Espagnols au milieu du XVIème siècle qui l'envahissent. Le XVIIème siècle est florissant et voit apparaître l'école de peinture napolitaine sous la houlette du Caravage. De nombreux palais et églises de style baroque datent d'ailleurs de cette époque. En 1860, Naples est rattachée au royaume d'Italie.
Avec plus d'un million d'habitants, c'est la troisième ville italienne. Elle est construite en position centrale sur le golfe, à 17 m d'altitude, entre le Vésuve et la zone volcanique des Champs Phlégréens. Bordée de plusieurs îles et du volcan, la baie offre un panorama exceptionnel et la côte amalfitaine est une des plus pittoresques d'Italie. Le centre historique de Naples avec sa grande concentration exceptionnelle de monuments est inscrit depuis 1995 au patrimoine mondial de l'Unesco.
Naples bénéficie d'un climat méditerranéen avec des étés souvent chauds et secs. Le reste de l'année est marqué par des épisodes pluvieux courts mais parfois violents.

Le Vésuve culmine à 1 281 mètres d'altitude. C'est le seul volcan d'Europe continentale à être entré en éruption durant les cent dernières années, les deux autres étant situés sur des îles (Etna en Sicile et Stromboli dans les Eoliennes). La topographie du volcan est constituée de deux éléments : le mont Somma au nord, entourant partiellement le cône actuel, vestige de l'ancien édifice plus élevé détruit par l'éruption de 79, et le cône du Vésuve (Gran Cono). C'est un volcan de type explosif avec un cratère conique tronqué de 300 mètres de profondeur pour 400 mètres de diamètre. Ce cratère est bouché, la lave se trouve à une dizaine de kilomètres en dessous. S'il n'est actuellement plus en éruption, il reste en activité ; les secousses telluriques sont importantes (plus de 700 par an) et des fumerolles continuent à relâcher des gaz. Il est donc sous surveillance constante.
Ses flancs couverts de coulées de lave sont densément boisées, avec des broussailles en haute altitude et des vignobles à basse altitude. Actuellement, les coulées de lave de la dernière éruption datant de 1944 pas encore recouvertes par la végétation sont bien visibles. Les sols volcaniques très fertiles attirent une forte densité humaine malgré le danger des éruptions.

Les Pouilles
A seulement 80 km de l'Albanie, les Pouilles couvrent une surface de 19 372 km2 et comptent environ 4 millions d'habitants. Le pays est soit vallonné soit plat, c'est la région la moins montagneuse d'Italie. Les Pouilles comptent 834 km de côtes. Au nord, le littoral rocheux abrite de nombreuses criques et calanques avec des plages de sable ; au sud, le littoral est plus bas et sableux. Autour du golfe de Tarente, les plages de sables blancs sont bordées de pinèdes. La zone côtière connait des étés chauds et secs et des hivers doux et plus humides, les précipitations restant faibles. De part sa situation géographique entre Orient et Occident, le développement économique est assez dynamique, notamment dans le secteur tertiaire et la recherche technologique ; des groupes industriels de l'aérospatiale, des nouvelles technologies de l'information, de l'économie d'énergie se sont installées. L'agriculture et la pêche restent des secteurs importants avec les cultures de blé, d'olives, de vignobles et de fruits. 

La Calabre
La Calabre se trouve tout au sud de la botte à quelques kilomètres de la Sicile. Ici, la mer d'un bleu intense n'est jamais à plus de 55 klm.  A l'intérieur, ce sont des montagnes âpres et sauvages, adoucies par les lacs et les forêts du massif de la Sila et de l'Aspromonte. Les vallées sont étroites et ravinées.
Le climat méditerranéen est marqué par une longue sécheresse de mi-mai à la mi-septembre et des automnes et printemps plus humides. Les hivers sont doux sur les côtes et en plaines ; en montagne, il fait froid avec parfois des chutes de neige. Les étés sont très chauds et secs, le thermomètre peut atteindre les 40°C en période de canicule ; en montagne, avec l'altitude, il fait un peu plus frais.
Au XIXème siècle, la Calabre était réputée pour sa sidérurgie et ses fabriques d'armes. La fin de cette ère industrielle (ainsi que de tout le sud de l'Italie) commence à partir de 1860 lorsque la maison royale de Savoie déplace le centre économique et industriel du sud au nord de l'Italie. C'est à cette même époque que s'instaure la Mafia dans le sud. Ces effets ont été si néfastes que 140 ans après, la région en souffre.
La Calabre a été également une source importante de main d'œuvre pour de nombreux pays d'Amérique et d'Europe ; de nombreux Calabrais quittent leur région pour le nord de l'Italie ; le travail au noir, même s'il n'est pas comptabilisé, contribue à la marche de l'économie locale. Aujourd'hui, la Calabre est la région la plus pauvre d'Italie. Elle est touchée par un important chômage. Sa principale ressource est l'agriculture (oliviers, arbres fruitiers) et l'élevage. Le tourisme est en croissance, surtout le long de la côte.