Jamaïque

Au cœur des Caraïbes, la Jamaïque est une île mythique, berceau de la musique reggae et du Rastafarisme. Plus qu’une religion le Rastafarisme est pour les Jamaïcains un mode de vie qui prône le retour aux racines africaines et le respect de la nature. La Jamaïque ce sont également des forêts tropicales humides et d’altitude, qui couvrent un quart du territoire et abritent 3 000 espèces de plantes à fleurs dont 237 d'orchidées et 550 de fougères, 250 espèces d’oiseaux et 120 de papillons ; des collines et des montagnes, dont un sommet à 2 256 m, offrant de multiples possibilités de randonnées ; de nombreuses rivières et cascades propices à la baignade ; et 1 000 km de côtes et une faune marine qui en font un paradis pour les plongeurs.

Voyages et randonnées  à la Jamaïque

Repères

Population

2,7 millions d'habitants.

Superficie

11 000 km2.

Capitale

Kingston

Villes principales

Kingston, Montego Bay.

Points culminants

Blue Mountain Peak (2 256 m).

Langue officielle

anglais et créole.

Religions

protestants (60 %), rastas (35 %), catholiques (5 %).

Décalage horaire

par rapport à la France, 6 heures de moins de novembre à mars, 7 heures de moins d’avril à octobre. UTC/GMT : - 5 h.


Géographie

Située au sein des Antilles, au sud de Cuba, l’île de la Jamaïque, avec 250 kilomètres d’est en ouest, 85 kilomètres du nord au sud, et 11 000 km² de superficie, est l’une des plus grandes îles tropicales des Caraïbes. Elle est constituée de montagnes à l’intérieur des terres et entourées par une plaine côtière étroite. Les villes principales sont situées sur la côte. Au nord-ouest de l’île, Montego Bay est une ville moderne, très prisée des touristes pour ses plages d’eau turquoise et de sable blanc. Au centre et à l’ouest, Cockpit Country, un impressionnant plateau calcaire de 1 295 km² et situé à 1 000 mètres d'altitude, abrite une faune et une flore très riches. A l’est, les chaînes montagneuses des Blue Mountains font partie des plus hauts sommets des Antilles (2 467 m). Accidentées ou sableuses, les côtes sont très belles.

 

Climat

Le climat est tropical, avec un temps chaud et humide, bien que les terres aient un climat plus tempéré. L’île est presque constamment balayée par les alizés, et les températures sont généralement comprises entre 27 °C et 30 °C sur les côtes, 20 °C en montagne. Les précipitations sont très inégales d’une région à l'autre – le nord-est plus exposé – et plus abondantes de mai à décembre. Des cyclones peuvent subvenir entre juin et novembre. Il est toutefois possible de randonner en Jamaïque tout au long de l’année.

Économie

L’économie repose sur l’agriculture, l’exploitation de la bauxite, l’industrie manufacturière et le tourisme. Les principales exportations sont le sucre et la bauxite, et la Jamaïque importe des biens de consommation, des denrées alimentaires, des machines et du carburant.
L’agriculture, concentrée sur les plaines côtières, si elle ne représente que 5 % du produit intérieur brut, emploie 18 % de la population active. Les principales productions sont la banane et la canne à sucre, suivies par le café, le cacao et le coprah et les fleurs. La pêche demeure assez peu développée.
L’île possède l’un des plus grands gisements de bauxite du monde, dont elle est le premier exportateur mondial. L’industrie manufacturière (textile, produits chimiques, composants électroniques) s’est développée autour des grandes agglomérations. Le tourisme, en pleine expansion, est devenu la principale source de devises, représentant plus du quart du produit intérieur brut. Les infrastructures touristiques se concentrent principalement sur la côte nord du pays.

Société

Les descendants d’Africains issus de la période esclavagiste forment, aujourd’hui, l’écrasante majorité de la population, qui comprend également des Européens, des Indiens et des Chinois. De nos jours, la population est marquée par le poids de la jeunesse (31 % des habitants sont âgés de moins de 15 ans). Environ la moitié de la population est urbaine et se concentre sur les plaines côtières. L’anglais est la langue officielle, mais le créole y est largement utilisé. L’analphabétisme reste un grave problème. L’Eglise anglicane est la plus importante, avec les Eglises baptiste, catholique et méthodiste.

L'histoire du pays

L’île découverte par Christophe Colomb en 1494 prend le nom de Santiago. Faiblement colonisée, elle est conquise par les Anglais en 1655. La plantation de la canne à sucre, travaillée par les esclaves, se développe, et l’île devient le centre de distribution du trafic d’esclaves. La prospérité croît jusqu’au début du XIXe siècle, grâce aux plantations et à l’exportation du sucre, de l’indigo, du cacao et, accessoirement, du café et du piment. L’abolition de l'esclavage (1833) fait chuter les prix et provoque une crise sévère qui ruine les plantations de sucre et multiplie la petite propriété. Gouvernée par l’élite de planteurs blancs, la Jamaïque est sous l’administration directe de la Couronne britannique de 1866 à 1884. Après une longue période de calme politique, jusqu’aux années 1930, le mouvement autonomiste prospère dans les années 1940. En 1953, une nouvelle Constitution, qui ouvre la voie à l’autonomie, entre en vigueur. La Jamaïque devient indépendante le 6 août 1962, dans le cadre du Commonwealth.
Dans les années 1970, la vie quotidienne des Jamaïcains est profondément affectée par une violence omniprésente, alimentée par les activités meurtrières des cartels de la drogue ; l’île est devenue une des plaques tournantes du trafic de la cocaïne sud-américaine vers les Etats-Unis et l’Europe. La CIA voit d’un très mauvais œil le rapprochement avec Cuba, le pays vit quasiment en état de siège. En 1992, l’île retrouve un peu de calme, Percival James Patterson devient le premier chef de gouvernement noir du pays. En 2007, une politique de sécurité nationale est mise en chantier. Mais le pouvoir en place, soupçonné de complaisance à l’égard des puissants gangs accusés de trafic de stupéfiants et d’armes, est entravé par le premier ministre soupçonné de les protéger.
Portia Simpson Miller, qui retrouve son poste de Premier ministre en janvier 2012, annonce le lancement d’un processus de réforme constitutionnelle destinée à transformer le pays en république, mais doit, au préalable redresser une situation économique préoccupante.

Bon à savoir

Informations pratiques

Le ackee
Il rappelle un fruit, mais c'est un légume, servi en accompagnement de nombreux plats, tout particulièrement la morue salée qu'il adoucit.

"Coffee"
Le Blue Mountain coffee est considéré comme l'un des meilleurs du monde.

Les dominos
Les dominos ne sont pas seulement un jeu, mais un véritable sport national.

Le reggae
Né du croisement du mento local, de la soul, du rock et des percussions traditionnelles africaines, ce style traverse les époques en s'imposant dans le monde entier comme l'un des plus universels. Les grandes stars des années 1970 et 1980 (Jimmy Cliff, Bob Marley, Dennis Brown, etc.) ont tracé une voie que suivent des adeptes tout autour de la planète.

Le wine
Comme la musique, la danse fait partie intégrante de la culture jamaïcaine. Le wine, mouvement caractéristique du bassin, est la base de la majorité des danses jamaïcaines. Dutty wine (accompagnée d'une rotation de la tête) ou Beyonce wine (enchaînements spectaculaires de balancements du bassin), elle rencontre un immense succès auprès des jeunes.

La ganja

La Marijuana, herbe aux noms multiples - weed, collie, lambsbread, kingsbread, sensi, bush herb, I-grade, sativa -, fait partie intégrante de la société jamaïcaine quoique sa culture, sa vente et sa consommation soient interdites et sévèrement réprimées. La Jamaïque a cherché à légaliser l'herbe, mais n'y est jamais parvenue. Si les rastas sont les premiers consommateurs de ganja, une bonne partie de la population masculine consomme de l'herbe plus ou moins régulièrement. Pour décourager les vendeurs audacieux, un simple " Thank you, I don't smoke " s'avère très efficace !

Hustler
C'est ainsi que se présentent des milliers de Jamaïcains qui vivent d'une économie informelle, basée sur la vente de tout et de rien, à la recherche d'une occasion pour récolter un peu d'argent. Du lavage de voiture à la vente de drogue en passant par une visite de ville ou de quartier ou simplement le racket d'une pièce ou d'une cigarette, la liste des services qu'ils offrent et des activités qu'ils pratiquent est illimitée. La plupart sont respectueux du touriste et un simple "non" suffit à les faire renoncer, mais il arrive que certains se montrent exagérément insistants. Dans ce cas, repoussez-les poliment, mais fermement.

Yah Mon
indistinctement adressé à une femme ou à un homme, signifie tout simplement "oui", mais exprime bien plus ; à elle seule, elle manifeste l'enthousiasme et l'exubérance qui caractérisent le peuple jamaïcain.

Electricité
Tension électrique 110 V, 60 Hz. Prévoir un adaptateur.

Que doivent prévoir les amateurs de photos ?
Pour les appareils numériques, prévoyez une autonomie suffisante, car il n’est pas toujours possible de recharger vos batteries.

Quelques mots utiles
La Jamaïque est un pays bilingue où l'anglais est généralement mieux compris que parlé. Le patois est un dialecte chantant, dérivé du créole anglais. Apprendre quelques mots clés de créole vous permettra de gagner le respect de vos interlocuteurs et de faciliter vos échanges avec les Jamaïcains rencontrés. Alors n’hésitez pas à faire l’effort d’utiliser les expressions suivantes :
Bonjour : yes sah ou whaa gwaan.
Au revoir : walk good ou lata.
Merci : Tank yu.
Oui : Yah man.
Non : No sah.
Vous pouvez demander à votre guide comment les prononcer... Votre voyage n’en sera que plus riche. Et puis souriez, c’est souvent le meilleur moyen d’avoir de bons contacts !

Tourisme responsable

Le respect des us et coutumes

Les Jamaïcains sont profondément religieux, et les églises sont d'importants centres sociaux. Tous croient, dans ce pays pauvre, en l'Évangile et en la Rédemption – mais aussi (héritage de l'animisme africain) dans le monde des esprits, des fantômes et du Malin. Il est étonnant de les voir encore pâlir d'effroi devant un petit lézard, comme s'il était un féroce dragon !
Voici quelques conseils pour respecter au mieux ces populations et leurs cultures :
— Respectez l'espace personnel de vos hôtes, adaptez-vous aux usages de la culture locale.
— Photographier des personnes repose sur un échange, assurez-vous de leur accord.
— Respectez les lieux de culte que vous visitez, portez une tenue vestimentaire adaptée et acceptez de ne pas y pénétrer lorsque cela est interdit ou lors des cérémonies. Retirez vos chaussures ou couvrez-vous la tête à l’entrée des sites religieux lorsque cela est demandé.
— Ne distribuez jamais de stylos, bonbons et autres cadeaux aux enfants. Ce comportement les incite à la mendicité. Si vous souhaitez faire un don, il est préférable et plus utile de le faire auprès d’une organisation locale : association, école, dispensaire. Demandez à votre guide, qui vous indiquera le lieu le plus approprié.
 
Ces précautions favorisent les échanges. 

La préservation de l'environnement

La préservation de l'environnement
Les montagnes recouvertes de forêt tropicale luxuriante abritent une faune très riche. Les fonds marins recèlent de très belles espèces.

Pour conserver ce patrimoine naturel d'exception : 
— Respectez la réglementation en vigueur dans les parcs régionaux et nationaux.
— Evitez de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel et de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique.
— N'approchez pas la faune de trop près ; il ne faut pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire.
— Pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc.
— Evitez de laisser les déchets difficile à recycler (tels piles, lingettes, plastiques) dans les zones rurales ou les petits villages qui ne disposent pas de filière de recyclage. Rapportez-les dans les grandes villes ou ramenez- les avec vous.
— Portez une attention particulière à la gestion de vos déchets dans les campements, afin de ne pas dégrader l'environnement :
- respectez le tri proposé par l'équipe d'accompagnement ;
- brûlez le papier toilette utilisé dans son intégralité
— L'eau nécessite un traitement, nous vous conseillons de la traiter avec des pastilles ou d'utiliser un filtre.
— L'eau est une ressource précieuse pour les hommes et les animaux comme pour l'agriculture. Utilisez l'eau de manière raisonnée : limitez l'utilisation de l'eau pour la toilette personnelle, ne souillez pas les points d'eau avec les produits d'hygiène. 
— Certaines régions que vous allez traverser abritent de nombreuses parcelles cultivées. Afin de préserver le travail des populations locales, ne quittez ps les sentiers et abstenez-vous de cueillir fleurs rares, fruits, etc.
— Lorsque vous disposez d'une climatisation individuelle, nous vous recommandons de l'arrêter systématiquement lorsque vous quittez la chambre, pour éviter une surconsommation énergétique.
— Lorsque vous logez chez l'habitant, économisez l'énergie.

Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur :
https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable.

Des voyages 100% carbone neutre

Engagée dès 2006 dans la compensation carbone des vols de ses salariés, Allibert Trekking compense depuis le 1er janvier 2018 l’intégralité des émissions de CO2 générées par le transport aérien de ses voyageurs. Une démarche permettant de financer des actions de lutte contre la déforestation et de restauration de la mangrove. En savoir plus...