Norvège

Imaginez un pays où la montagne s’unit à la mer ; une terre de randonnées, inépuisable, façonnée par des milliers d’années ; un pays où les saisons se parent tour à tour des plus belles couleurs ; où la lumière joue de ses reflets et contrastes pour vous surprendre… Une palette riche et variée de paysages s’offre à vous : les baies d’un bleu métallique bordées de maisons rouges des îles Lofoten, les espaces sauvages de la Laponie, la beauté sculpturale des fjords du Sud. La Norvège, c’est comme si le Bon Dieu avait mis les Alpes en Bretagne, l’océan ennoyant les sommets jusqu’au pied des alpages. Une palette riche et variée de paysages changeants, des odeurs de varech, de poisson et d’étable mêlées, des maisons colorées ponctuant une nature rude et sauvage.
Des pêcheurs des îles Lofoten au peuple lapon éleveur de rennes, les Norvégiens respectent les richesses naturelles de leur pays et vivent en harmonie avec cette nature préservée. Tous les amoureux de nature s’accordent pour le dire, la Norvège est l’un des plus beaux pays du monde ! Les fjords de Norvège sont d’ailleurs inscrits au patrimoine mondial de l’humanité depuis le 14 juillet 2006. Vous laisserez-vous séduire à votre tour ?
Treks, randos et voyages en Norvège

Repères

Population

5 000 000 d’habitants.

Superficie

384 822 km2 (Svalbard inclus).

Capitale

Oslo.

Villes principales

Bergen, Stavanger, Trondheim, Tromsø, Bodø.

Point culminant

Galdhøpiggen (2 469 m).

Iles

des milliers, dont les îles Lofoten et les îles Vesterålen.

Langues officielles

norvégien (bokmål, langue parlée dérivée du danois, et nynorsk, langue écrite, “nouveau norvégien”). Dans certaines régions, le sami (ou lapon) est également langue officielle.

Religions

évangéliques luthériens de Norvège (87,8 %), musulmans (1,5 %), catholiques (1 %).

Décalage horaire

aucun décalage avec la France tout au long de l’année. UTC/GMT : + 1 h.

Géographie

La Norvège est située au nord de l’Europe. Occupant l’ouest et le nord de la Scandinavie, elle est bordée par la mer du Nord au sud-ouest, le détroit de Skagerrak au sud, la mer de Norvège à l’ouest et la mer de Barents au nord-est. La Norvège partage une longue frontière avec la Suède à l’est, ainsi que de plus petites frontières avec la Finlande et la Russie au nord-est.
Le pays présente une configuration toute particulière. Une grosse boule ronde dans la partie sud et une étroite bande effilée dans la partie nord ; 1 750 km dans sa plus grande longueur, 6 km de largeur à la hauteur de Narvik. Les quatre cinquièmes du territoire se trouvent à plus de 150 m d’altitude, avec un point culminant à 2 469 m (le Galdhøpiggen). En Norvège, se trouve aussi la ville la plus septentrionale du monde : Hammerfest. La forêt occupe 23 % de la superficie totale et les terres arables 2,7 %. Le reste, soit 73,5 %, consiste en montagnes, lacs et terres incultes. Ces paysages sont magiques !
Les Alpes scandinaves débutent au nord de la côte du Skagerrak, puis longent la côte en direction du nord, fréquemment interrompues par les nombreux fjords du Vestlandet. Au niveau de Dovre, au sud de Trondheim, la chaîne vire à l’est et atteint la frontière suédoise près de Sylane. Elle suit la frontière vers le nord-est, croisant les fjords du Nordland et de Troms. Cette partie de la chaîne prend le nom de Kjølen. Elle traverse ensuite le nord-ouest du Finnmark, perdant en altitude au fur et à mesure qu’elle se rapproche du cap Nord avant de plonger dans la mer de Barents.

Climat

Doux et tempéré en général. Mais, certains jours, un bon équipement de montagne est indispensable. La pluie peut faire partie du programme. Pensez à votre protection et à celle de votre sac à dos.
D’une manière générale, le temps est bien meilleur que ce que l’on imagine. En gros, sur les côtes, le temps est “breton” en un peu plus frais. Et plus on va vers le nord, moins on a chaud.
- De juin à mi-juillet, c’est la magie du jour permanent. En juin, les résidus des neiges de l’hiver confèrent un charme supplémentaire aux paysages.
- De mi-juillet à août, le jour continu, c’est la saison des fruits sauvages.
Le soleil de minuit est visible au nord du cercle arctique autour du solstice d’été, durant quelques nuits dans les Lofoten, et pendant plusieurs semaines dans le nord de la Laponie.
- En septembre, c’est un festival de couleurs, la végétation se pare de tons chatoyants. Quand le ciel est dégagé, vous pouvez admirer un phénomène naturel fascinant, les aurores boréales.
- En hiver, une grande partie de la Norvège se transforme en paradis enneigé. Les régions de plaine à l’intérieur du pays, dans le Sud comme dans le Nord, ont des températures moyennes très basses. Ainsi, à l’intérieur du Finnmark, du Troms et de la Norvège de l’Est, les températures peuvent descendre jusqu’à - 40 °C, mais pas forcément chaque hiver ! En revanche, le littoral jouit d’hivers relativement doux, malgré le vent, la pluie et les nuages.

Économie

La Norvège des années 1970 est celle de la croissance liée à la découverte, puis à l'extraction du pétrole et du gaz naturel en mer du Nord. Les revenus des hydrocarbures ont favorisé l'extension du système de protection sociale de l'Etat providence.
Deuxième producteur européen d'énergie hydraulique, la Norvège dispose d'un potentiel considérable. Ses ressources ont ainsi contribué, au début des années 1960, à faire de la Norvège un géant mondial de l'électrométallurgie, et surtout de l'aluminium, ainsi qu'un gros producteur d'électrochimie. Le dynamisme de sa marine marchande l'a porté au quatrième rang mondial. L'Etat a massivement investi dans la pêche, qui reste un secteur important pour le marché intérieur comme pour l'exportation. Sa flotte s'est considérablement modernisée et spécialisée. Chalutiers et navires-usines se sont multipliés pour la pêche lointaine. La pêche constitue, avec ses activités dérivées, l'essentiel de l'activité économique de nombreux districts côtiers, en particulier ceux du Nord. Seuls 3 % de la superficie du pays font l'objet d'une activité agricole. La tendance générale est au recul des cultures au profit de l'élevage bovin et ovin. L'élevage de rennes est l'une des particularités norvégiennes puisque les Sames bénéficient d'un droit exclusif sur cette pratique ancestrale, élément déterminant pour la préservation de leur culture. Quant à l'industrie agroalimentaire, elle représente 13 % des emplois industriels. C'est souvent grâce à l'exploitation de la forêt que les agriculteurs complètent leurs revenus.

Société

Bien que d’origines ethniques diversifiées, la population norvégienne est désormais très homogène dans son mode de vie, ayant subi la politique d’assimilation prônée par le gouvernement à la fin du XIXe siècle. Ainsi la minorité sami, plus connue sous le nom de lapone, est aujourd’hui très difficile à chiffrer. Les immigrés représentent près d’un dixième de la population. Très urbains, les Norvégiens se concentrent dans le sud du pays, près d’Oslo et des terres les plus fertiles.

L'histoire du pays

Au début de l'ère chrétienne, le Nord est peuplé par les Lapons, qui resteront longtemps isolés ; les vallées du Sud et du Sud-Ouest sont occupées par des Scandinaves. La société scandinave est dominée par des paysans propriétaires qui commandent à une clientèle d'esclaves, d'affranchis et de pauvres, et ajoutent à l'agriculture le commerce avec les Lapons ; réunis en assemblée, ils élisent le roi de leur vallée. A l'époque des Vikings, du IXe au XIe siècle, des paysans pauvres partent coloniser les îles Shetland, Féroé et Orcades, des propriétaires vont piller les îles Britanniques, conquérir les Hébrides, le nord de l'Ecosse et les ports de l'Irlande, des seigneurs colonisent l'Islande et le Groenland. Le royaume de Norvège est réellement établi par Olav Tryggvesson à la fin du Xe siècle. Après les querelles dynastiques qui affaiblissent le pouvoir royal, au cours du XIIe siècle, l'Eglise, puissante et bien organisée, rétablit une légitimité dynastique. Au XIIIe siècle, le roi Magnus VI Lagaböte organise une hiérarchie féodale et accorde des privilèges aux marchands allemands. Manquant de ressources, ses successeurs empruntent à la Hanse, qui domine bientôt l'économie et empêche la formation d'une bourgeoisie nationale. En 1349, la Norvège est frappée par la peste noire, qui atteint près des deux tiers de la population. Des émigrants suédois, danois et allemands envahissent le royaume, tandis que la pauvreté et la récession économique s'étendent sur le pays pour plusieurs siècles.
Au XIVe siècle, les royaumes de Suède et de Norvège sont réunis après un mariage royal. Un nouveau mariage royal apporte à ces deux royaumes le royaume de Danemark. Après que la Suède a retrouvé, au début du XVIe siècle, son indépendance, le royaume de Norvège devient une dépendance du royaume de Danemark, qui lui impose le luthéranisme et sa langue. Le XVIIIe siècle, au cours duquel les paysans sans terre se révoltent contre les paysans propriétaires qui les exploitent durement, est marqué par la renaissance intellectuelle, qui affirme le sentiment national à l'encontre du Danemark. En 1814, Bernadotte, régent de Suède, contraint Frédéric VI, roi de Danemark, à lui céder la Norvège ; mais  Bernadotte doit accepter la Constitution libérale, qui donne tout le pouvoir législatif à un Storting élu au suffrage censitaire large, ne laissant au roi qu'un veto suspensif. L'essor de l'économie norvégienne se poursuit : la pêche, le cabotage, le transport pour le compte d'autres nations font de la flotte norvégienne la troisième du monde.
En 1905, c'est la rupture avec la Suède qui accepte la séparation, et après un plébiscite, la Norvège choisit un prince danois, qui devient le roi Haakon VII.
En dépit de ses liens avec le Royaume-Uni, la Norvège reste neutre pendant la Première Guerre mondiale. Privée de l'Islande et des Féroé, qui sont restées danoises en 1814, la Norvège doit également renoncer au Groenland en 1933 et se contenter de l'archipel du Svalbard.
En 1940, les Allemands envahissent le pays. Vidkun Quisling, à la tête du parti pronazi Nasjonal Samling (“Union nationale”), se proclame chef du gouvernement tandis que le roi Haakon VII et ses ministres rejoignent Londres, forment un gouvernement d'exil et soutiennent la lutte des Alliés à laquelle collabore activement la résistance clandestine intérieure. Lors de l'occupation allemande, la monarchie est abolie. Quisling proclame la loi martiale et forme un gouvernement de collaboration. Les Allemands sont contraints de quitter le pays en 1945. La Norvège adhère à l'OTAN et devient un des membres fondateurs de l'Association européenne de libre échange (AELE), constituée en 1960.
Le gouvernement, dominé au début du XXe siècle par les libéraux, fait de la Norvège un des Etats les plus modernes d'Europe en matière d'avancées sociales (allocations chômage, pensions de retraite, divorce) sur fond de mutations économiques liées à la révolution industrielle. Le pays a adopté le suffrage universel en 1898 et admet le vote des femmes dès 1913, ainsi que l'égalité des sexes sur le marché du travail. Les femmes ont depuis un rôle éminent en politique.
La crise économique de 1929 amène les travaillistes au pouvoir en 1935. Leur représentation s'accroît aux élections de 1949 et surtout de 1957. Ils mettent à profit ces années pour pratiquer une politique interventionniste, construire une social-démocratie et un Etat providence. Les élections législatives de 1961 marquent, pour la première fois depuis 1945, un recul des voix travaillistes. Les élections de 1965 confirment cette tendance en rejetant ces derniers dans l'opposition. Le roi Olaf V, qui a succédé à son père Haakon VII décédé en 1957, demande à Per Borten, chef du parti du Centre, de former un gouvernement. Celui-ci dirige alors une coalition regroupant conservateurs, libéraux et agrariens, et met en application les projets de loi préparés par le gouvernement socialiste (institution des retraites complémentaires, prolongation de la scolarité).
A plusieurs reprises, la Norvège a engagé ses troupes au service des forces de l'ONU et plusieurs personnalités norvégiennes ont occupé des postes clés de l'organisation. Enfin, depuis la signature de l'accord d'Oslo en 1993, la Norvège apparaît comme un médiateur international dans de nombreux conflits internes : Afghanistan, Irak, Balkans, Colombie, Sri Lanka, Haïti, Soudan du Sud et au Darfour, Philippines. En 2007, elle reconnaît immédiatement le nouveau gouvernement d'union nationale palestinien formé avec des membres du Hamas.
La défaite des travaillistes aux élections législatives de 1981 consacre la progression des formations conservatrices. Le prix du pétrole diminue brutalement en 1985 et 1986 et la récession qui s'ensuit pousse le gouvernement, dirigé par le conservateur Kaare Willoch, à pratiquer une politique d'austérité. Il tente de maîtriser un chômage record avant d'élargir sa coalition aux petits partis centristes et de bénéficier du soutien du parti du Progrès (populiste). Mais le refus du Parlement d'accepter son plan de rigueur entraîne sa chute et le retour des travaillistes au pouvoir en 1986. Dans l'incapacité de résoudre les difficultés économiques et de maîtriser le chômage, aux élections de 1989, c'est une coalition tripartite de centre droit qui arrive au pouvoir. Ces élections législatives montrent que les deux grands partis traditionnels (travailliste et conservateur) subissent un sérieux échec au profit du petit parti populiste, le parti du Progrès. En janvier 1991, le roi Olav V meurt et Harald V, son fils, lui succède.
Le gouvernement Brundtland se montre favorable à l'adhésion de la Norvège à l'Union européenne et, en 1992 – vingt ans après le premier refus des Norvégiens –, il dépose une nouvelle demande d'adhésion. Mais en 1994, à l'issue d'un référendum qui suscite une forte participation, les Norvégiens se prononcent une nouvelle fois, contre l'adhésion de leur pays à l'Union européenne. En 2000, le nouveau Premier ministre, travailliste et pro-européen, Jens Stoltenberg, cherche à rapprocher son pays de l'UE, tout en restant très prudent quant à l'organisation d'un troisième référendum. Aux élections législatives de 2001, le parti travailliste enregistre son plus mauvais score depuis près de les années 1920. K. M. Bondevik forme alors un gouvernement minoritaire constitué des conservateurs, des chrétiens-démocrates et des libéraux. Paradoxe du royaume, le pays s'enrichit mais les écarts se creusent.
La coalition dite “rouge verte” incluant les travaillistes, les socialistes et les centristes, remporte la majorité absolue des sièges aux élections législatives de 2005. L'autre grand vainqueur du scrutin est le parti du Progrès (droite populiste) qui enregistre le meilleur score de son histoire et qui devient la deuxième force politique du pays. Alors que la Norvège résiste bien à la crise économique internationale, le Premier ministre J. Stoltenberg s'engage à poursuivre sa politique axée sur le développement durable, la sécurisation de l'emploi et la rénovation de l'Etat providence.
En 2013, le parti travailliste conserve sa première place, mais il perd neuf sièges. Ses alliés socialistes et centristes reculant également, la coalition de centre-gauche doit laisser la place à la droite. Le parti conservateur retrouve un niveau jamais atteint depuis 1985. Pouvant compter sur le soutien extérieur des libéraux et des chrétiens-démocrates, Erna Solberg, présidente du parti conservateur, forme ainsi un cabinet minoritaire (strictement paritaire) dans lequel le parti du Progrès, qui participe pour la première fois au pouvoir, obtient sept ministères sur dix-huit dont ceux des Finances et du Pétrole.

Bon à savoir

Informations pratiques

La vie est-elle chère ?
La Norvège est un pays (très) riche. Tout y est cher. Nous arrivons donc (relativement) pauvres dans un pays riche. Aussi avons-nous fait très attention aux coûts. Ce qui veut dire qu’il faut en quelque sorte faire un voyage “à la bonne franquette”, mettre la main à la pâte pour les repas et ne pas s’attendre à loger dans des hôtels pleins d’étoiles où nous serions choyés comme des sahibs.

Y a-t-il beaucoup de moustiques en Norvège ?
En 35 étés de présence en Norvège, dans les Lofoten, les Alpes polaires, les hauts plateaux et les fjords, nous n’avons pas rencontré beaucoup de moustiques ! Il arrive même souvent de ne pas en voir un seul, sauf peut-être quelques égarés dans les Lofoten. Prévoyez toutefois un répulsif type “5 sur 5” en pommade ou en spray.
En Laponie, en revanche, nous pouvons presque vous les garantir (mais on passe peu de temps dans la zone “sensible”) !

La discipline
La Norvège est un pays où l’on respecte les lois et les codes sociaux. Pas ou peu d’excès de vitesse sur l’autoroute ou en ville. On laisse traverser les piétons, même si ces derniers ne sont pas engagés sur la route. On respecte l’ordre d’arrivée à la poste, dans les banques et même dans les magasins qui vendent de l’alcool et on ne gare pas sa voiture n’importe où. Les Norvégiens apprécient ce respect des règles qui facilite la vie de chacun.

Le jour perpétuel
Le jour continuel perturbe un peu le voyageur, qui au début a du mal à se coucher. Si vous craignez que la lumière ne gêne votre endormissement, prévoyez un masque. A partir de septembre, la nuit devient vraiment noire au sud, un long crépuscule au nord. Et les aurores boréales apparaissent !

Les églises
A la campagne, elles sont en général en bois, peintes en blanc ou en rouge, entourées d’un petit cimetière ressemblant à un jardin à l’anglaise. Les stavkirke, "églises en bois debout", datent des premiers temps de la Norvège chrétienne (1030). Tout le bois de charpente est posé verticalement, d’où le nom. La plupart de ces églises ont été détruites au cours du XIXe siècle, et la Norvège n’en compte plus que 28.

La neige
Tout est organisé autour de son arrivée et de son long séjour... La langue norvégienne s’est dotée d’une centaine de mots différents pour parler de la neige et de tout un vocabulaire qui ne connaît pas d’équivalent direct en français, comme par exemple :
Å base : jouer dans la neige ;
Fin snø : neige de qualité qui apparaît quand les températures descendent légèrement en dessous de zéro ;
Kram snø : "neige humide" qui tombe quand les températures dépassent légèrement le zéro. C’est la neige idéale pour les batailles de boules de neige ;
Sastrugi : neige dure, parsemée de sillons. On la trouve essentiellement dans les régions polaires ;
Skare
: neige dure, à la limite de la glace, qui se forme lorsqu’il a plu sur de la neige déjà tombée et que, par la suite, les températures baissent brusquement ;
Slaps
: neige riche en eau, elle se mélange souvent au sable et à la terre, lui donnant un aspect sale ;
Sludd : grésil, sorte de pluie gelée. Cette neige ne tient pas à terre, à part si le sol est très froid ;
Snøføyke : neige sèche et légère qui vole au vent, au ras du sol. Elle brouille la visibilité à quelques mètres, comme un brouillard ;
Tørr Snø : neige sèche, elle contient 90% d’air.

Les trolls
Les trolls désignent les méchants des contes pour enfants norvégiens. Ils se cachent dans les montagnes et enlèvent les princesses la nuit venue. Aujourd’hui, ils font partie de l’identité nationale. Leur gros nez, leur peau et leur silhouette affreuses sont visibles dans toutes les boutiques de souvenirs. Des statues rappellent leur présence inquiétante et dangereuse. On continue de dire qu’il est inconscient d’errer dans les montagnes la nuit. De nombreuses légendes les accusent de faire des farces aux hommes. Ils sont à la fois craints et aimés. 

Quels souvenirs intéressants rapporter ?
Lainages, couteaux lapons avec manche en bois de renne, saumon fumé d’origine. N’oubliez pas de demander la détaxe si vous faites des acquisitions dépassant 250 NOK.

Electricité
Tension électrique : 220/230 V, 50 Hz. Les prises sont de type français.

Que doivent prévoir les amateurs de photos ?

Pour les appareils numériques, prévoyez une autonomie suffisante, car il n’est pas toujours possible de recharger les batteries.

Quelques mots utiles
Apprendre quelques mots clés vous permettra de gagner le respect de vos interlocuteurs, de faciliter et de rendre plus agréables vos échanges avec les Norvégiens rencontrés. Alors n’hésitez pas à faire l’effort d’utiliser les expressions suivantes :
Bonjour : god dag (goudag), plus familier hei ! ou encore plus familier hi !
Comment ça va ? : hvordan går det ? (vodanegordè).
Merci : takk (tac) ou dans un registre plus élevé takk skal du ha (tac scal du ha).
Merci beaucoup : tusen takk (tusseuntac) ou mange takk (mann’guetac).
Au revoir : ha det (hadè, avec h aspiré dans ha) ou ha det bra (hadèbra).
Oui : ja (ya). Non : nei (naille).
Je vous en prie, il n’y a pas de quoi, à votre service : vous entendrez “varcheugo”, mais cela s’écrit vær så god. Dès que vous aurez repéré ce “varcheugo”, vous l’entendrez à tout bout de champ (comme bitte ou bitte schön en allemand).
Vous pouvez demander à votre guide comment les prononcer, votre voyage n’en sera que plus riche ! Et puis souriez, c’est souvent le meilleur moyen d’avoir de bons contacts ! 

Bibliographie

Office de tourisme norvégien
BP F-75366 Paris cedex 08 (pas de bureaux ouverts au public). Tél. : 01 53 23 00 50. Fax : 01 53 23 00 59. Site : http://www.visitnorway.fr.
 
Site Internet
http://fr.wikipedia.org/wiki/norvege.

Guides
Norvège, guide Bleu Hachette Tourisme.
Norvège, guide Nelles.
Norvège, guide Voir Hachette Tourisme.
Norvège, Lonely Planet.

Récits
Laponie, voyage au pays des fils du soleil, Knud Rasmussen, L’Esprit ouvert.
Voyage en Laponie, Carl von Linné, La Différence.
Récit de la vie des Lapons, Johan Turi, L’Harmattan.

Littérature
Le Livre de Dina, Herbjorg Wassmo, 10/18.
Un long chemin, Herbjorg Wassmo, Gaïa.
Une nuit entre les jours, Ailo Gaup, éditions du Reflet.
Le Marchand de goudron, Aksel Sandemose, Actes Sud.
Jusqu’au bout du monde, Sigurd Hoel, Autrement.
Contes de Laponie, J.-K. Qvigstad, L’Esprit ouvert.
Les romans de Knut Hamsun (La Faim, Rosa et Benoni), et Sigrid Unset (Olav Audunsson, Printemps et La Femme fidèle).
Le Rapt, Roger Frison-Roche, Castor.
La Dernière migration, Roger Frison-Roche, Flammarion.

Ouvrages illustrés
Norvège, au pays des fjords, Fabio Bourdon, Minerva.
Scandinavie, l’Europe des grands espaces, Luc Le Saos, Géorama.
Les Saamis de Laponie, Piers Vitebsky, Jean-François Viseur, Gamma. 1996.
Le Peuple samien, P.E.M.F 2000. N° 45 F.

Cartes
Cartes 1/400 000 Cappelens ou Kummerly + Frey.
Il est possible d’acheter sur place une belle carte des Lofoten au 1/50 000.

Cinéma norvégien
Kitchen Stories est un film norvégien formidable, ce qui, avouons-le, est rare. Le titre norvégien, Salmer fra kjøkkenet (“Contes de la cuisine”) est malheureusement réduit par le titre anglais car le mot norvégien salm(er) veut également dire psaume(s). Loufoque et émouvante occasion de voir un intérieur norvégien d’avant la richesse pétrolière et de se laisser attendrir par un archétype de Norvégien lourd de philosophie silencieuse, le tout entre Bergman et Aki Kaurismäki.

Une sélection de livres coup de cœur
(Les titres épuisés peuvent se trouver d’occasion sur Internet.)
Norvège, Petite Planète, Seuil, 1960 (épuisé).
La Laponie, “Les Grandes Étendues Sauvages”, Time Life, 1983 (épuisé).
Comment comprendre et utiliser un Norvégien (regard amusé d’un Norvégien, Odd Børretzen, sur ses compatriotes). En français dans les librairies d’Oslo, Aventura, 1993.
Les Vikings, rois des mers, Yves Cohat, coll. Découvertes, Gallimard.
Norvège, Guide du Routard Hachette.
Guide des oiseaux d’Europe, Delachaux et Niestlé (épuisé).

Tourisme responsable

Une histoire de passion

C’est en tant que responsable de la Norvège chez Allibert que Sébastien a sillonné le pays pendant plus de dix ans. Tombé sous le charme des grands espaces et de cette nature intacte, c’est tout naturellement que Sébastien a décidé d’y consacrer la plus grande partie de son temps en prenant en charge directement la mise en place de nos circuits, les réservations et la coordination de nos équipes de guides sur le terrain. Eté comme hiver, des grands fjords du sud à la Laponie et au mythique cap Nord, des pics effilés des îles Lofoten aux célèbres Alpes de Lyngen en passant la petite île secrète de Senja, Sébastien s’appuie sur l’expérience acquise par Allibert Trekking qui, depuis trente ans, développe une offre de voyages complète, pour garantir l’originalité et renouveler les circuits proposés. 

Le respect des us et coutumes


Mis à part pêcheurs sur leurs embarcations à moteur qui pêchent la morue dans l’archipel des Lofoten, les Lapons, qui se nomment eux-mêmes Sames ou Samis, sont les gens les plus typiques que vous pourrez rencontrer. Pourtant, fondus dans la population, ils vivent aujourd’hui à la mode occidentale, et il ne reste plus beaucoup de signes extérieurs de leurs coutumes. Oslo, au sud, est devenu le plus grand village lapon du pays. Ceux que vous verrez en costume traditionnel l’ont souvent revêtu pour les touristes, sauf parfois à Tromsø.
Le mode de vie et de pensée occidentale des Norvégiens est proche du nôtre, mais diffère sur certains points, notamment par une conscience écologique très poussée. Leur niveau de vie, largement supérieur à celui de la France, peut amener également des divergences de points de vue.
 
Voici quelques conseils pour respecter au mieux ces populations et leurs cultures :
— Respectez l'espace personnel de vos hôtes, adaptez-vous aux usages de la culture locale.
— Photographier des personnes repose sur un échange, assurez-vous de leur accord.

Ces précautions favorisent les échanges.

La préservation de l'environnement

La végétation la plus riche se trouve dans le sud-est, autour des fjords d’Oslo. Chênes, frênes, ormes et érables sont très fréquents. Les conifères, épicéas, sapins et pins poussent rarement au-dessus de 1 000 m. Aux altitudes supérieures, s’étage une zone de bouleaux suivie d’une zone de saules nains et de bouleaux nains, puis une zone de lichens et de plantes arctiques. Dans les zones exposées aux vents salés de la mer, ne poussent que très peu d’arbres.
La Norvège abrite de grands animaux sauvages comme les célèbres rennes, les élans, les chevreuils, les cerfs, mais aussi blaireaux, renards, lynx, loutres ou castors. L’avifaune est très abondante avec le gibier à plume, le grand tétras (coq des bois) et le tétras-lyre. Les montagnes de la côte accueillent de nombreux oiseaux de mer. Dans les rivières, vivent truites, saumons et ombles.
Les Norvégiens sont également très sensibles à leur environnement.

Pour conserver ce patrimoine naturel d'exception :
— Respectez la réglementation en vigueur dans les parcs régionaux et nationaux.
— Evitez de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel et de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique.
— N'approchez pas la faune de trop près ; il ne faut pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire.
— Pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc.
— Evitez de laisser les déchets difficile à recycler (tels piles, lingettes, plastiques) dans les zones rurales ou les petits villages qui ne disposent pas de filière de recyclage. Rapportez-les dans les grandes villes ou ramenez- les avec vous.
— Dans le cadre d'une démarche responsable, évitez l'achat de bouteilles en plastique. Nous vous conseillons de prévoir une gourde personnelle que vous pourrez remplir.

Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur : https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable.

Des voyages 100% carbone neutre

Engagée dès 2006 dans la compensation carbone des vols de ses salariés, Allibert Trekking compense depuis le 1er janvier 2018 l’intégralité des émissions de CO2 générées par le transport aérien de ses voyageurs. Une démarche permettant de financer des actions de lutte contre la déforestation et de restauration de la mangrove. En savoir plus...