Pyrénées, plus vraies que nature

Cirques majestueux, pics légendaires, lacs scintillants et vallées enchanteresses composent le fabuleux décor du massif des Pyrénées. Une région sauvage et admirablement préservée, qui abrite dans sa partie occidentale le parc national le plus visité de France, riche d’un patrimoine naturel d’exception.

Du grand spectacle

Serpentant d’est en ouest sur une centaine de kilomètres, le parc national des Pyrénées égrène six vallées grandioses dotées chacune de sa propre identité. Telles Ossau, réserve naturelle et haut lieu du pastoralisme, Azun, ou Arrens, dominée par le Balaïtous (3144 m), Luz-Gavarnie et ses cirques spectaculaires, ou Aure et sa réserve naturelle du Néouvielle. Ainsi se succèdent des paysages multiples d’amphithéâtres calcaires ou granitiques, de canyons profonds, de cascades et de gaves abreuvant d’immenses forêts et pâturages.

Ici, pas de “grands lacs” de type alpin au détour des sentiers, mais une myriade de laquettes et étangs, parfois secrets, qui renvoient, tels des miroirs à facettes, le reflet des roches colorées des citadelles de pierre. Pic du Midi d’Ossau, Vignemale, Néouvielle… sont autant de sommets symboliques qui offrent des belvédères de rêve sur les sublimes chaos de ce massif à cheval sur la France et l’Espagne.

Un jardin d’éden

Hautement protégé, le massif pyrénéen recèle une biodiversité exemplaire. Au-delà des forêts de hêtres ou de pins à crochets, au gré des chemins d’altitude, les amoureux de la nature pourront observer une abondante flore endémique et emblématique de la région. A partir du mois de juin, il n’est pas rare de rencontrer l’iris et le lis des Pyrénées, la saxifrage à longues feuilles ou la ramonde, qui révèlent une diversité d’aspects et de couleurs des plus originales en Europe.

De même, la faune exulte dans cette zone refuge où s’ébattent l’isard, symbole des Pyrénées, l’hermine ou la marmotte, sous le regard attentif des gypaètes barbus, aigles royaux, percnoptères d’Egypte et vautours fauves. Tandis que le desman, un mammifère aquatique unique au monde, préfère s’activer la nuit… Un bestiaire incomplet s’il manquait l’ours des Pyrénées, réintroduit en 1996. Terre de tradition d’estive, le massif affiche de vastes pâturages d’altitude avec ici et là des troupeaux de brebis ou de vaches aux abords des cabanes de bergers, révélant une belle harmonie de l’homme avec la nature.

HISTOIRE D’EAU

Avec plus de 2 500 lacs et étangs, les Pyrénées détiennent la Contenuplus forte densité lacustre des massifs européens. Une abondance dont on ne se lasse pas, au long des randonnées, car ces lacs sont très divers : morainiques,de cuvette, de replat, de vallée, de gorge… Leur variété s’inscrit même dans la terminologie : localement,on les nomme laquet, étang, estanh, gourg, boum, estany, estagny, ibon, ibonet, laguna…