Maurice

Mer bleue et eaux turquoise, plages de sable blanc et criques désertes, récifs de corail, vallées luxuriantes, rivières cristallines... Population accueillante, marchés exotiques, hospitalité mauricienne... Senteurs et saveurs, couleurs et lumières...
Maurice, pour un voyage enchanteur !

Voyages et randonnées  à Maurice

Repères

Population

1 270 000 habitants.

Superficie

1 860 km2.

Capitale

Port Louis.

Villes principales

Curepipe, Quatre Bornes, Rose-Hill.

Point culminant

piton de la Petite Rivière Noire : 828 m.

Langues officielles

anglais, français et créole mauricien.

Religions

hindouisme (70 %), christianisme, islam, bouddhisme (30 %).

Décalage horaire

par rapport à la France, plus 3 h de novembre à mars, plus 2 h d’avril à octobre.
UTC/GMT : + 4 h.

Géographie

L’île Maurice est située au sud-ouest de l’océan Indien, au cœur de l’archipel des Mascareignes, entre La Réunion (à 230 km à l’ouest) et l’île Rodrigues (à 560 km à l’est).
Ile volcanique, avec ses 65 km de long pour 45 km de large, Maurice est bordée de 330 km de côtes. La barrière de corail qui l’entoure protège ses lagons et ses plages plantées de cocotiers et de filaos.
C’est un vaste plateau d’une altitude moyenne de 600 mètres et culminant à un peu plus de 800 mètres ; ce plateau, entaillé par de nombreuses rivières et chutes d’eau, est ponctué de cratères volcaniques éteints et bordé de trois chaînes de montagnes de basalte magnifiquement sculptées dont émergent plusieurs pics : le piton de la Rivière Noire (828 m), le Pieter Both (823 m) et le Pouce (812 m).

Climat

Sur le plateau central, la température est de 20 °C en août à 26 °C en février. Sur le littoral, les températures sont supérieures à celles de l’intérieur (+ 5 °C environ). L’ouest et le nord sont généralement plus chauds et moins arrosés que l’est et le sud. Les nuits sont plus fraîches que les journées (– 4 °C environ).
L’île se révèle agréable à fréquenter quasiment toute l’année, avec deux périodes très fastes, la première d’avril à juin, la seconde de septembre à décembre. L’été, de décembre à avril, est chaud et la période cyclonique s'installe de janvier à mars. L’hiver, de mai à novembre, est plus frais et sec grâce aux alizés.

Économie

L’économie est dominée par la canne à sucre, quasi-monoculture couvrant près de 80 % des terres cultivées, dont la moitié sur de grandes exploitations privées ; la production de sucre est presque entièrement exportée. Les autres cultures commerciales (thé, café, tabac) arrivent loin derrière. L’agriculture vivrière (patate, maïs, riz) et l’élevage sont insuffisants pour nourrir la population, et Maurice doit importer du riz et de la viande.
L’industrie, longtemps réduite à l’agroalimentaire, s’est diversifiée avec la création de zones franches industrielles (électronique, textile, etc.). Le tourisme s’est remarquablement développé.

Société

Les origines ethniques de la population sont assez diverses : indienne, africaine, européenne et chinoise. Les immigrés ont apporté leurs cultures, leurs langues et leurs religions. Aujourd’hui, Maurice est considérée comme un véritable melting-pot culturel et peut être citée comme exemple de pays où les principales religions cohabitent pacifiquement.
Plusieurs langues sont parlées sur l’île : l’anglais, le français, le créole mauricien sont les plus courantes, mais d’autres langues comme l’hindi, l’ourdou, le mandarin, le tamoul et le telgu sont répandues.

Maurice est une démocratie parlementaire. Le Parlement est constitué de 62 députés élus tous les cinq ans au suffrage universel. Le président est le chef de l’Etat. Le Premier ministre et le cabinet exercent les pouvoirs constitutionnels.

L'histoire du pays

L’île, repérée par les navigateurs arabes, est reconnue par les Portugais au début du XVIe siècle. En 1598, l’amiral néerlandais Wijbrand Van Warwijck en prend possession, et la nomme Mauritius en l’honneur du stathouder des Pays-Bas, Maurice de Nassau ; en 1618, les Néerlandais y fondent un établissement, abandonné en 1710 au profit du Cap. En 1715, les Français, déjà maîtres de l’île Bourbon (La Réunion), établissent leur domination sur Maurice et la nomment île de France ; colonisée à partir de 1721 et peuplée d’esclaves, elle présente sur l’île française voisine l’avantage de posséder d’excellents ports, Port-Louis devient une grande base navale et la capitale de l’archipel. Cédée au Royaume-Uni, qui tient à cette escale sur la route des Indes, lors du traité de Paris (1814), l’île reprend le nom de Mauritius. L’économie sucrière se développe, ce qui entraîne, après l’abolition de l’esclavage en 1833, l’immigration massive de travailleurs indiens. En 1885, l’île est pourvue d’un conseil législatif élu au suffrage censitaire ; le suffrage universel est introduit en 1948, et l’île est dotée en 1961 d’un statut de semi-autonomie.
En 1965, lors d’une conférence à Londres est offert aux leaders de l’île le choix entre l’association avec le Royaume-Uni ou l’indépendance réclamée par les travaillistes. En 1965, Rodrigues est rattachée à Maurice, tandis que l’archipel des Chagos — dont l’île de Diego Garcia —, dépendant de Maurice, est cédé contre 3 millions de livres au Royaume-Uni. Les élections de 1967 sont une victoire pour le parti de l’Indépendance, dirigé par sir Seewoosagur Ramgoolam. L’indépendance est proclamée en 1968, sans rupture avec la Couronne britannique, représentée par un gouverneur général.
En 1992, l’île devient une république, tout en restant dans le Commonwealth. En 2003, dans le cadre de l’accord conclu en 2000 entre les principaux partis mauriciens, sir A. Jugnauth est élu par l’Assemblée nationale président de la République. Il sera réélu pour un nouveau mandat en 2008. A l’occasion de la célébration du quarantième anniversaire de l’indépendance de l’île, le gouvernement remet à l’ordre du jour un projet de réforme du système électoral : alors que les alliances politiques caractérisent la vie politique mauricienne, son ambition est de permettre aux électeurs de voter sur une base politique et non ethnique, tout en ménageant une représentation fidèle de la société par l’introduction d’une dose de proportionnelle. Après la dissolution de l’Assemblée nationale en 2014 et la tenue d’élections générales, un nouveau gouvernement est formé ; une scientifique, Ameenah Gurib-Fakim, est la première femme à accéder à la présidence de la République.

Bon à savoir

Informations pratiques

Les fêtes
Les Mauriciens célèbrent un certain nombre de fêtes, la plupart sont liées à la religion :
- les fêtes chinoises : la fête du Printemps correspond au Nouvel An chinois, la fête du Dragon ou des Lanternes clôture les célébrations du Nouvel An, la fête de la Mi-Automne (ou fête de la Lune) commémore la victoire des Chinois sur les envahisseurs mongols ;
- les fêtes hindoues : la fête de Cavadee, impressionnante fête tamoule, la Marche sur le feu, Maha Shivatree, Divali qui marque la victoire du dieu Rama sur le démon Ravana, Holi pour l’échange des vœux ;
- les fêtes chrétiennes : Noël, la Toussaint, la fête du Bienheureux Père Laval... ;
- les fêtes musulmanes : l’Id El-Fitr célèbre la fin du mois de jeûne, le Yaum-Um-Nabi célèbre la naissance du prophète Mahomet...

Le séga
Maurice vibre au rythme de cet art musical coloré et rythmé, datant de l’époque de l’esclavage. Les musiques, les chants et les danses traditionnels du séga se transmettent de génération en génération et font retentir leurs influences africaines dans toute l'île, en toute occasion.

La gastronomie
La cuisine de Maurice est aussi cosmopolite que ses habitants ; créole, indienne, chinoise, européenne, elle marie les saveurs de toutes ces origines  pour créer des plats délicieux : rougaille, salade de cœur de palmiste, samoussa, napolitaine, gâteau-piment...

Le dodo ou dronte de Maurice

Le dodo est un oiseau qui n’a vécu que sur l’île Maurice. Il a été découvert en 1598 par les marins hollandais à la recherche d’épices. De loin, les marins crurent qu’il s’agissait de cygnes et baptisèrent l’île, “Ile des cygnes”. Marchant mal et incapable de voler, ce gros oiseau fut facile à chasser et vite anéanti. Le dodo avait la particularité de devoir avaler de grosses pierres rondes pour digérer. Une autre explication de l’extermination des dodos fut l’introduction sur l’île de rats arrivés sur les bateaux hollandais, qui mangèrent ses œufs. La fréquence de ponte de l’oiseau étant faible (un seul œuf par an), le dodo ne résista pas longtemps.

Electricité
Tension électrique : 230 V, 50 Hz. Prévoyez un adaptateur pour les prises électriques.

Que doivent prévoir les amateurs de photos ?
Prévoir suffisamment de cartes mémoire afin de photographier à volonté les sites magnifiques de l'île Maurice !Vous pouvez également emporter un appareil photo étanche si vous avez prévu des activités nautiques (nage avec les dauphins, plongée, snorkeling,...).

Quelques mots utiles !

Le créole est la langue de la vie quotidienne. Il présente des similarités avec le français et le créole parlé dans d’autres îles de l’océan Indien. Jugez plutôt :
Comment ça va ? : Ki manière ?
Bien merci : Mon byen, mersi
Je ne comprends pas : Mo pas comprend.
D’accord : Correc.
Pas d’accord : Pas correc.
Il, elle : Li.
Avez-vous... ? : Ou éna... ?
J’aimerais... : Mo oulé...
J’ai soif : Mo soif
A votre santé ! : Tapeta !
Fantastique ! : Formidabe !

Bibliographie

Sites Internet
http//fr.wikipedia.org/wiki/Maurice.

Récits, littérature
Le Chercheur d’or, de J.M.G. Le Clézio.

Guide
Guide Lonely Planet, Maurice.

Tourisme responsable

Le respect des us et coutumes

La culture mauricienne se nourrit de la diversité de sa population. Hindous, tamouls, musulmans, chrétiens, bouddhistes et autres immigrés des quatre coins du monde vivent en harmonie dans le respect et la libre pratique de leurs religions. Le brassage ancestral des cultures permet aux différentes communautés de cohabiter dans l'acceptation des autres. Les Mauriciens sont très doux et tolérants.

Voici quelques conseils pour respecter au mieux ces populations et leurs cultures :
— Respectez l'espace personnel de vos hôtes, adaptez-vous aux usages de la culture locale.
— Photographier des personnes repose sur un échange, assurez-vous de leur accord.
— Dans les villages, préférez une tenue ample couvrant les épaules.
— Respectez les lieux de culte que vous visitez, portez une tenue vestimentaire adaptée et acceptez de ne pas y pénétrer lorsque cela est interdit ou lors des cérémonies. Retirez vos chaussures ou couvrez-vous la tête à l'entrée des sites religieux lorsque cela est demandé.
— Les attitudes démonstratives en couple sont perçues comme inconvenantes.
— Ne distribuez jamais de bonbons, stylos ou autres cadeaux, en particulier aux enfants, car ce comportement les incite à la mendicité, à abandonner l'école ou leur activité habituelle. Si vous souhaitez faire un don, il est préférable et plus utile de le faire auprès d'une organisation locale : association, école, dispensaire. 

Ces précautions favorisent les échanges.

Le conseil de Morgane, responsable île Maurice
Les mauriciens sont particulièrement accueillants. Si vous doutez de la conduite à tenir en certaines circonstances, que ce soit dans le choix d'une excursion ou de votre tenue de plage, n'hésitez pas à engager la conversation : vous serez agréablement surpris par la bienveillance de vos interlocuteurs !

La préservation de l'environnement

Certains endroits de l’île sont de véritables jardins botaniques. Le superbe lagon est également réputé pour son incroyable diversité.
 
 — La faune
Le dodo et la tortue furent chassés, par les premiers habitants, jusqu'à extinction de la race. Mais on rencontre régulièrement pailles-en-queue, cardinaux, crécerelles, etc. Le parc national de Rivière Noire, outre oiseaux et cerfs, abrite des singes.
Les eaux mauriciennes sont très poissonneuses et se prêtent à merveille à la plongée. Des petits poissons coralliens multicolores aux princes des mers (requins, thon, marlins, barracudas...), la faune sous-marine est très diversifiée. L'océan abrite aussi baleines, dauphins, et tortues.
— La flore
Autrefois, des forêts de bois précieux (ébène, palissandre, teck, etc.) couvraient l'île. La culture intensive de la canne à sucre et la coupe du bois ont malheureusement eu raison de cette forêt. Une zone a été protégée de la déforestation sur les hauteurs de la plaine Champagne, les 6 500 ha du parc national des Gorges de la Rivière Noire. Le littoral est planté de canne à sucre, cocotiers, bananiers, bougainvilliers, hibiscus, alors que dans les hauteurs, règnent les pins, les fougères, les eucalyptus, les bambous, les banians géants, les flamboyants...
 
Pour conserver ce patrimoine naturel d'exception :
— Respectez la réglementation en vigueur dans les parcs.
— Evitez de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel et de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique.
— N'approchez pas la faune de trop près ; il ne faut pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire. 
— Pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc.
— Evitez de laisser les déchets difficile à recycler (tels piles, lingettes, plastiques) dans les zones rurales ou les petits villages qui ne disposent pas de filière de recyclage. Rapportez-les dans les grandes villes ou ramenez- les avec vous.
— Certaines régions que vous allez traverser abritent de nombreuses parcelles cultivées. Afin de préserver le travail des populations locales, ne quittez pas les sentiers et abstenez-vous de cueillir fleurs rares, fruits, etc.
— Lorsque vous disposez d'une climatisation individuelle, nous vous recommandons de l'arrêter systématiquement lorsque vous quittez la chambre pour éviter une surconsommation énergétique.

Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur :
https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable.

Localement vous pouvez participer activement à la préservation des lieux que vous traversez.
Un geste tout simple : ramenez vos déchets aux hébergements ! A titre d'exemple, le temps de décomposition de certains détritus :

Cigarettes sans filtre 3 mois.
Filtres de cigarettes 1 à 2 ans.
Mouchoirs en papier 3 mois.
Epluchures 3 à 6 mois.
Journaux 3 à 12 mois.
Allumettes 6 mois.
Chewing-gum 5 ans.
Boîtes en aluminium 10 à 100 ans.
Briquets en plastique 100 ans.
Bouteilles en plastique 100 à 1 000 ans.
Sacs en plastique 1 000 ans.
Cartes de téléphone 1 000 ans.
Verres 4 000 ans.

Vous voulez participer à notre démarche ?
Bien évidemment, n'oubliez pas vos détritus. Mais vous pouvez faire plus ! Chaque jour, emmenez avec vous un petit sac-poubelle et, tout au long de votre parcours ramassez les déchets abandonnés ou perdus par mégarde. Il y en a malheureusement beaucoup, papiers d'emballage de barres énergétiques, canettes, bouteilles... Sans réaliser une opération de nettoyage, vous trouvez à vos pieds en une journée de marche de quoi remplir un sac de commissions.

Comment réduire votre empreinte

Comment réduire votre empreinte carbone ?
Vous pouvez participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en versant le montant de la compensation des émissions de CO2 liées à votre vol sur le site du GERES : http://www.co2solidaire.org/fr/component/hob_co2/?view=calculateur.
A titre d'exemple, voici le montant de la compensation pour un vol aller et retour vers Maurice : Paris - Port-Louis, 96 €.