Maldives

Une myriade d’îles tropicales qui s’égrènent au cœur de l’océan Indien, de magnifiques récifs coralliens, des plages de sable blanc désertes, des eaux turquoise et cristallines, l’archipel des Maldives étonnera et ravira les amoureux de la mer par la beauté et la richesse de son monde sous-marin. Le snorkeling, à la portée de toute personne sachant nager, permet d’explorer cette vie marine. Ici, les conditions sont parfaites : eau chaude, visibilité excellente, faune et flore marines exceptionnelles. Embarquez avec nous pour cette “croisière” d’île en île, enfilez masque et tuba pour que votre rêve devienne réalité !
 Croisière et randonnée aux Maldives

Repères

Superficie

terres émergées : 300 Km2 sur 90 000 km2 de superficie totale, lagons compris.

Capitale

Malé.

Iles

1 199 îles réparties en 22 atolls et 3 îles séparées.

Point culminant

2,3 mètres.

Langues

langue parlée : divehi, langue écrite : thaana, langue administrative : anglais.

Religion

islam sunnite (religion d’Etat). 

Décalage horaire

par rapport à la France, quatre heures de plus de novembre à mars, trois heures de plus d’avril à octobre.

Géographie

Au sud de l’Inde et au sud-ouest du Sri Lanka, les Maldives s’étirent de part et d’autre de l’équateur sur près de 800 kilomètres de longueur pour 130 kilomètres de largeur. Figurant parmi les territoires les moins élevées du monde, ils sont très sensibles à l’élévation du niveau de la mer et risquent de disparaître. Avec le mouvement des océans, des marées, les gros orages, certains îlots disparaissent alors que d’autres apparaissent !
La terre ferme ne représente que 0,3 % du territoire. Parmi les 1 200 îles, seules 202 sont habitées par la population maldivienne et 110 sont des îles-hôtels dévolues au tourisme.
Les Maldives sont nées des formations coralliennes qui reposent sur les hauts fonds de l’océan Indien, restes des gigantesques volcans recouverts par les eaux, d’où ces grands atolls ronds. Un atoll est un collier d’îles ; creusé en son centre d’une cuvette formant le lagon, il est entouré d’une barrière de corail percée de quelques ouvertures permettant ainsi l’accès à l’océan.

Climat

Le climat des Maldives est tropical.
La température oscille toute l’année, entre 26 et 28 °C la nuit, et entre 30 et 32 °C en journée. La chaleur est tempérée par les brises marines rendant les séjours très agréables.
La température de l’eau oscille autour des 28 °C, permettant le développement d’une vie sous-marine luxuriante.
L’année est divisée en deux saisons déterminées par les moussons :
— la mousson du sud-ouest, ou saison “humide” ou hulhangu, caractérisée par des pluies intenses, mais brèves, du vent, une mer agitée ;
— la mousson du nord-est, ou saison “sèche” ou iruwai. Des pluies sont possibles. La brise est agréable, l’eau est claire et calme ; c’est la meilleure époque pour voyager aux Maldives.

Économie

Jusqu’au XVIe siècle, les Maldives ont fourni les coquillages Cypraea moneta qui ont constitué pendant des siècles la principale monnaie d’échange le long des côtes africaines et asiatiques. Avant le développement du tourisme, les ressources du pays provenaient essentiellement de la pêche. Actuellement, ce secteur emploie encore 20 % de la population active. Perdure aussi une petite production artisanale : nattes, barques de pêche, cordages, objets en laque.
Douceur du climat, beauté des paysages et des fonds sous-marins – il existe actuellement 25 aires marines protégées (AMP) où toute pêche est interdite – et technique du dessalement de l’eau de mer ont permis un développement important du tourisme à partir des années 1980. Aujourd’hui, ce sont 800 000 touristes qui visitent chaque année les Maldives. Le tourisme est devenu le moteur de l’économie du pays, jouant un rôle primordial dans l’entrée de devises et la création d’emplois dans le secteur tertiaire.

La Constitution de 1997 fait des Maldives une république où l’islam est religion d’Etat, sa législation est basée sur la charia. Le président est chef d’Etat et chef du gouvernement (pouvoir exécutif). Le pouvoir législatif est confié au parlement composé de 77 membres élus pour cinq ans.

Société

Sur les 400 000 habitants que comptent les Maldives, 75 000 habitent la capitale, Malé, seule grande ville du pays. Le reste de la population vit sur les différents atolls, et rares sont les villes de plus de 5 000 habitants. Avec une croissance démographique de près de 3 % par an et un âge moyen de 18 ans, les Maldives sont un pays jeune.
Si mentalité insulaire, indépendance et humour caractérisent tous les Maldiviens, la vie est fort différente entre Malé, très urbanisée, moderne et animée, et les atolls éloignés où la vie simple, plus décontractée, est un peu terne pour les jeunes.
Officiellement, 100 % des Maldiviens sont des musulmans sunnites pratiquants, et aucune autre religion ou secte n’est autorisée. La religion joue un rôle fondamental, et les coutumes musulmanes sont respectées (interdiction de l’alcool, de la viande de porc, jeûne pendant le ramadan, prières quotidiennes, etc.), mais des croyances pré-islamiques perdurent, tels ces esprits maléfiques venus de la terre ou de la mer, que les Maldiviens font exorciser au moyen de rites et antidotes. Les femmes ayant des relations sexuelles hors mariage sont punies de la peine de fouet que les Nations Unies demandent de retirer. En 2014, le gouvernement a rétabli la peine de mort pour les mineurs.
La circoncision, vers six-sept ans, est l’étape la plus importante de la vie du garçon. Les Maldiviens se marient jeunes (16 ans pour les filles, entre 18 et 20 ans pour les garçons), le divorce est très fréquent. Le partage des tâches entre hommes et femmes reste assez traditionnel ; les hommes travaillent à l’extérieur (pêche, transport maritime, etc.), les femmes restent à la maison et sont responsables du foyer et de l’éducation des enfants.
Dans la capitale et les villes, la société change, et nombreuses sont les femmes qui occupent des postes dans l’enseignement, les soins infirmiers et l’administration. Si chaque îlot et île habités possèdent une école primaire, les enfants sont souvent obligés de quitter leur îlot et d’aller en pension pour continuer leurs études secondaires.
Jusqu’à récemment, les contacts entre Maldiviens et visiteurs étrangers étaient très réglementés, les visiteurs accueillis uniquement dans les resorts des îles-hôtels ne pouvaient se rendre sur les îles habitées par les Maldiviens ; les habitants sont maintenant autorisés à ouvrir des guesthouses (pensions de famille et petits hôtels) sur leur île.

L'histoire du pays

Vers 500 avant J.-C., arrivent les premiers habitants en provenance de Ceylan (Sri Lanka) et du sud de l’Inde. Au XIIe siècle, les commerçants arabes apportent l’islam, désormais l’archipel est régi par des sultanats. Au XVIe siècle, les Portugais l’envahissent. Au XVIIe siècle, les Maldives deviennent un protectorat hollandais avant de passer sous protectorat britannique en 1887, sans qu’y soit établie d’administration coloniale. Indépendantes en 1965, les Maldives, après abolition du sultanat par référendum, se dotent, en 1968, d’un gouvernement républicain dirigé par Ibrahim Nasir, qui instaure un pouvoir autocratique. Les Britanniques conservent cependant le droit d’utiliser une base aérienne sur l’île de Gan, dans l’atoll d’Addu.
En 1978, Ibrahim Nasir, de plus en plus impopulaire, s’enfuit à Singapour. Le progressiste Maumoon Abdul Gayoom est élu président. Le coup d’Etat de 1988, sans doute fomenté par Nasir, est déjoué par l’Inde, qui confirme son rôle de “gendarme de l’océan Indien”. Dirigeant d’une main de fer l’archipel, où les partis politiques sont interdits et toute forme d’opposition sévèrement réprimée, Maumoon Abdul Gayoom, nommé unanimement seul candidat par le Parlement, est reconduit pour un sixième mandat consécutif en 2003. 
La nouvelle Constitution de 2008 instaure l’élection présidentielle au suffrage universel direct. Aux élections d’octobre 2008, le président sortant Maumoon Abdul Gayoom est évincé par le candidat du parti démocratique des Maldives, Anni Nasheed. Dès 2011,  Anni Nasheed doit faire face à une vague de mécontentement due à l’augmentation des prix alimentaires à laquelle s’ajoute la mobilisation de certains groupes religieux conservateurs. Ces mouvements sont bientôt rejoints par une partie des forces de police et de l’armée, alors que le président entre en conflit ouvert avec l’institution judiciaire et les partisans de l’ancien président Gayoom. En février 2012, sous la pression de ces derniers et des militaires,  Anni Nasheed est poussé à la démission avant d’être remplacé par le vice-président Mohamed Waheed.
Lors de l’élection présidentielle de septembre 2013, Anni Nasheed arrive en tête du premier tour du scrutin, annulé cependant par la Cour suprême qui allègue des fraudes. De vives tensions s’ensuivent, mais une nouvelle élection est finalement organisée en novembre conduisant à la victoire au second tour d’Abdulla Yameen Abdul Gayoom – demi-frère de l’ancien président Maumoon Abdul Gayoom et candidat du parti progressiste des Maldives (PPM). Soucieux d’éviter de nouveaux troubles, Anni Nasheed reconnaît sa défaite. À la suite de cette élection controversée et depuis l’arrivée au pouvoir de Mohamed Waheed, l’opposition est constamment affaiblie.

Bon à savoir

Informations pratiques

L'île-hôtel et l'île habitée
L’île-hôtel : “une île, un hôtel”, c’est ainsi que s’est créé le tourisme aux Maldives qui ont fait le choix d’en contrôler le développement et de préserver la population. De l’hébergement modeste à la villa luxueuse, ces resorts, soumis à des critères stricts de construction, offrent buffet-repas, activités sportives, etc. mais c’est une vue un peu réductrice des Maldives. Aucun Maldivien n’habite sur ces îles.
L’île habitée, c’est ici que vivent les Maldiviens. Désormais autorisés à créer des guest-houses, les Maldiviens développent pensions de familles modestes ou plus luxueuses. Pour une découverte de la “vraie vie” des Maldiviens.

Le dhoni
Rapidement, ce mot deviendra partie intégrante de votre vocabulaire ! Navire de charge, ferry, bateau de pêche ou de croisière, de plongée ou navire-citerne, de toutes les tailles et de toutes les formes, ce bateau en bois de cocotier remplit toutes les fonctions nécessaires à la vie des atolls.
 
Le bodu beru
Il signifie “gros tambour”, c’est la forme de musique et danse la plus connue, jouée lors des fêtes privées. Vous la découvrirez certainement lors d’une soirée culturelle traditionnelle : plusieurs hommes frappent sur des tambours alors que les autres participants dansent sur un rythme de plus en plus rapide.

La chique
Les Maldiviens chiquent un mélange de noix d’arec, de chaux et de tabac enveloppé dans une feuille de bétel.

L'artisanat et les achats
L’artisanat est peu développé et les objets que vous allez trouver proviennent la plupart du temps de l’étranger. Les produits typiquement maldiviens sont fabriqués à partir de noix de coco. Vous pourrez aussi acheter quelques objets en laque.

Tenue vestimentaire
Le nudisme est interdit. Les tenues débraillées sont mal vues. En dehors des plages et des bateaux, une tenue décente est recommandée ; les femmes éviteront les décolletés trop prononcés, les fines bretelles, les shorts et les vêtements transparents, les hommes porteront un pantalon ou un bermuda et une chemise ou un T-shirt.

Alcool
L’importation d’alcool est interdite. La consommation est tolérée dans les lieux touristiques (hors Malé).

Coups de soleil
Soyez vigilants avec le soleil (même par temps couvert), la réverbération en mer est très forte. Prévoyez impérativement un maillot de bain ou un “water T-shirt” anti-UV, une protection solaire (indice élevé), voire un écran total nez et lèvres, et d’excellentes lunettes de soleil.

Coupures et allergies

Lorsque vous pratiquez le snorkelling, ne touchez ni les coraux, ni les poissons, ni aucune plante ou animal sous-marin, des blessures et allergies longues à guérir pourraient survenir : le corail est très coupant, les anémones infligent des piqûres douloureuses. Nettoyez avec soin toutes les plaies à l’eau douce et désinfectez abondamment. Votre moniteur-guide saura vous conseiller.

Electricité

Tension électrique : 220 V, 50 HZ. Les prises électriques standard (hôtel) sont de type britannique, prévoyez un adaptateur.
 
Que doivent prévoir les amateurs de photos ?
Pour les appareils numériques, prévoyez une autonomie suffisante, car il n’est pas toujours possible de recharger les batteries.

Quelques mots utiles
Apprendre quelques mots clés en divehi, la langue des Maldives, vous permettra de gagner le respect de vos interlocuteurs et de faciliter vos échanges avec les Maldiviens rencontrés. Alors n’hésitez pas à faire l’effort d’utiliser les expressions suivantes :
Bonjour : a-salam alékoum.
Au revoir : valé koumou salam.
Comment allez-vous : haalou kihiné ?
Merci : shoukouria.
Oui : aa ; non : noo.
Vous pouvez demander à votre guide-moniteur comment les prononcer... Votre voyage n’en sera que plus riche. Et puis souriez, c’est souvent le meilleur moyen d’avoir de bons contacts !

Tourisme responsable

Le respect des us et coutumes

La culture maldivienne est toujours très présente. Ce n’est pas tout à fait l’Asie, pas tout à fait l’Afrique, et pas le Moyen-Orient, malgré des similitudes culturelles. L’islam étant la religion officielle, l’heure de la prière passe avant toute autre activité, affaires ou loisirs.
 
Voici quelques conseils pour respecter au mieux ces populations et leurs cultures :
— Respectez l'espace personnel de vos hôtes, adaptez-vous aux usages de la culture locale.
— Photographier des personnes repose sur un échange, assurez-vous de leur accord.
— Dans les villages, préférez une tenue ample couvrant les épaules.
— Respectez les lieux de culte que vous visitez, portez une tenue vestimentaire adaptée et acceptez de ne pas y pénétrer lorsque cela est interdit ou lors des cérémonies. Retirez vos chaussures ou couvrez-vous la tête à l'entrée des sites religieux lorsque cela est demandé.
— Les attitudes démonstratives en couple sont perçues comme inconvenantes.
— Ne distribuez jamais de bonbons, stylos ou autres cadeaux, en particulier aux enfants, car ce comportement les incite à la mendicité, à abandonner l'école ou leur activité habituelle. Si vous souhaitez faire un don, il est préférable et plus utile de le faire auprès d'une organisation locale : association, école, dispensaire. Demandez à votre guide, qui vous indiquera le lieu le plus approprié.

Ces précautions favorisent les échanges.

Les conseils de Claire, notre responsable pour les Maldives
— Hors des complexes hôteliers et du bateau,
- portez une tenue correcte : robe pas trop courte, T-shirt/pantalon (évitez les shorts) ;
- ne consommez jamais d’alcool ou de porc.
—  Avant d'entrer dans une maison, enlevez vos chaussures.

La préservation de l'environnement

— La flore
Les végétaux se contentant du sol sablonneux et pauvre des atolls sont limités : mangrove, bambou, bananier, banian, cocotier, palmier et quelques rares petites forêts tropicales. Jusqu’au début du XXe siècle, la forêt recouvrait 95 % du territoire avant de connaître une gigantesque déforestation. Aujourd’hui, des mesures restrictives sont prises : une loi interdit l’abattage de tout arbre sans autorisation gouvernementale.
— La faune
Le soir, vous serez émerveillé par les chauve-souris (roussettes géantes) qui survolent les îles pour aller se percher dans les arbres ; les geckos colorés sont nombreux. Le monde sous-marin est ici d’une richesse extraordinaire ! On dénombre plus de 700 espèces de poissons, les récifs sont habités par de nombreux coquillages, des étoiles de mer et de magnifiques coraux. Mais quelques espèces sont en danger, notamment les tortues désormais protégées, le corail dont l’exploitation est très contrôlée. Victime de l’élévation du niveau des eaux avec le réchauffement climatique, les Maldives, parmi les territoires les moins élevés de la planète, sont une nation qui semble vouée à voir disparaitre son mode de vie, et une partie de sa population s’exiler. Les Maldiviens ont donc élaboré le projet de gagner des terres sur un récif proche de Malé, en créant une nouvelle île.
Autre défi : les déchets. Le compostage entre progressivement dans l’agriculture. Mais, l’île de Thilafushi, dite “île poubelle”, sur laquelle sont déversés et brûlés les déchets, est un réel problème environnemental et sanitaire. Deux institutions publiques améliorent la situation : l’une a pour objectif de traiter localement les ordures ménagères et industrielles ; l’autre s’occupe particulièrement du site de Thilafushi.
Les Maldives sont devenus l’un des pays les plus progressistes en matière d’environnement. Environ 30 % du territoire sont protégés : 25 aires marines protégées (AMP), nombreuses réserves marines publiques et privées. Et s’il n’existe pas de réserve terrestre, l’accord des autorités est nécessaire pour construire et vivre sur les nombreuses îles encore désertes, et sur le sujet, les Maldives ont l’une des législations les plus restrictives au monde.

Pour conserver ce patrimoine naturel d'exception :
— Respectez la réglementation en vigueur dans les parcs régionaux et nationaux.
— Evitez de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel et de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique.
— N'approchez pas la faune de trop près ; il ne faut pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire. 
— Pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc.
— Evitez de laisser les déchets difficile à recycler (tels piles, lingettes, plastiques) dans les zones rurales ou les petits villages qui ne disposent pas de filière de recyclage. Rapportez-les dans les grandes villes ou ramenez- les avec vous.
— Lorsque vous disposez d'une climatisation individuelle, nous vous recommandons de l'arrêter systématiquement lorsque vous quittez la chambre pour éviter une surconsommation énergétique.
— Lorsque vous logez chez l'habitant, économisez l'énergie.

Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur :
https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable.

Comment réduire votre empreinte

Comment réduire votre empreinte carbone ?
Vous pouvez participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en versant le montant de la compensation des émissions de CO2 liées à votre vol sur le site du GERES : http://www.co2solidaire.org/fr/component/hob_co2/?view=calculateur.
A titre d'exemple, voici le montant de la compensation pour un vol aller et retour vers les Maldives : Paris - Malé, 85 €.