Pyrénées

Présentation

Ce massif entre mer et Océan présente une richesse infinie de paysages et d’itinéraires, au fil de l’eau et jusqu’aux plus hauts sommets de la chaîne. Ses vallées, verdoyantes à l’ouest, gagnent en ensoleillement et en chaleur vers l’est méditerranéen. Le massif décline l’invitation à la marche en toutes saisons et pour tous les goûts, des profondes entailles des canyons basques aux douces formes arrondies des montagnes catalanes, en passant par les formes acérées de la partie centrale et les lacs, par centaines, sur tous les versants. Peu de routes et d’autoroutes, mais nombre de villages authentiques, à l’art de vivre ancestral.
Des sites prestigieux : le cirque de Gavarnie, le Vignemale, la vallée d’Ordesa et le mont Perdu, les Encantats, le Pont d’Espagne, le pic du Midi d’Ossau, le cirque de Lescun, le Canigou, à découvrir par des itinéraires secrets connus des seuls autochtones. Les Pyrénées abritent une flore d’une grande variété, concentrée sur quelques centaines de kilomètres, des sphaignes marécageuses à la lavande et au romarin aux agréables senteurs.
 
Géographie
Les Pyrénées forment une chaîne d’allure rectiligne, assez étroite, qui s’étend d’ouest en est sur 430 km, de l’Atlantique (golfe de Gascogne, cap du Figuier et mont Jaizkibel) à la Méditerranée (cap de Creus), et du nord au sud sur 60 à 140 km entre la Gascogne et le bassin de l’Ebre, couvrant 38 411 km2. Les vallées sont étroites, profondes et orientées nord-sud. Les hauts sommets s’égrènent sans réelle discontinuité, ce qui explique que, d’un bout à l’autre de la chaîne, il existe peu de points de passage praticables entre le versant nord et le versant sud. Ainsi la frontière franco-espagnole suit à peu près la ligne des crêtes, c’est-à-dire la ligne de partage des eaux, qui correspond ainsi à une frontière climatique et donc végétale. Le pic d’Aneto (Espagne), plus haut sommet de la chaîne, culmine à 3 404 m. Côté français, le plus haut sommet est le pic de Vignemale (3 299 m).
 
Climat
De l’Atlantique à la Méditerranée, les Pyrénées présentent des climats très variés : l’extrémité occidentale de la chaîne compte parmi les endroits de France où les précipitations sont les plus fréquentes, tandis que l’extrémité orientale (Font-Romeu) détient le record d’ensoleillement.
La chaîne peut cependant être partagée en quatre provinces climatiques. L’extrémité occidentale est sous l’influence d’un climat océanique, doux et humide. Le versant nord subit un front montagnard. Le versant sud, le plus étendu, est marqué par un climat continental. Enfin, l’extrémité orientale ménage la transition vers le climat méditerranéen : douceur et fort ensoleillement y apportent la chaleur, même si la tramontane en dissimule souvent l’effet.
Et la neige en hiver ? On ne peut malheureusement pas la réserver. Cependant, les chutes de neige sont généreuses et l’altitude moyenne des randonnées permet de garantir un enneigement suffisant pour la pratique de la raquette de décembre à avril. La configuration des hauts plateaux, propre aux Pyrénées, augmente en effet la durée de l’enneigement.

La météo
Dans les Pyrénées, le temps change vite, c’est un élément à prendre au sérieux dans l’organisation de votre voyage et dans le choix de vos randonnées. Au cours d’une même journée, et selon l’altitude, vous pouvez bénéficier d’un splendide soleil et d’une température estivale, mais aussi subir une tempête de neige et des températures glaciales. Soyez prévoyant, un brusque changement de température au cours d’une randonnée est toujours possible. Lorsque vous partez en montagne, vous devez impérativement emporter dans votre sac à dos un minimum d’affaires pour vous protéger du froid ou du soleil. Votre guide sera de bon conseil, mais avant de partir, nous vous suggérons de bien lire les informations données dans les fiches techniques (rubrique “Equipement”).
Le numéro court de Météo France est le 3250 (0,34 € la minute).
 
Economie
L’élevage laitier (bovins, ovins), associé à la polyculture (maïs à l’ouest et au centre, oliviers, vignes et fleurs à l’est), reste la principale activité agricole des Pyrénées.
L’industrie reste peu développée malgré des ressources énergétiques non négligeables (aménagements hydroélectriques notamment). Le gisement de gaz naturel de Lacq, en voie d’épuisement, associé à celui de Saint-Marcel, permet le fonctionnement de la centrale thermique d’Artis. L’électrométallurgie, disséminée et enclavée en fond de vallées, est en déclin. Les activités traditionnelles (laine, coton, chaussures) ont du mal à survivre. Les stations balnéaires des côtes basques et méditerranéennes et les stations de sports d’hiver contribuent, avec le thermalisme, à la vie économique pyrénéenne. Ainsi, les activités totalement dépendantes du tourisme représentent les deux tiers des emplois de la zone montagne touristique pyrénéenne.

Société
Le cloisonnement et l’isolement des vallées ont accentué les particularismes locaux. Les groupes ethniques pyrénéens sont en effet bien diversifiés (Basques à l’ouest, Béarnais, Bigourdans et Aragonais au centre, Catalans à l’est) et ont permis la mise en place, jusqu’au début du XXe siècle, de structures économiques spécifiques (communautés pastorales étendues à plusieurs villages).
Aujourd’hui, le massif des Pyrénées, où vivent environ 500 000 habitants, comprend tout ou partie de trois régions (Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées) et de six départements (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales et Pyrénées-Atlantiques). La population se concentre principalement sur les bordures du massif : sur les deux façades maritimes et le nord-piémont mais aussi autour des principales villes et à proximité des réseaux de transport. Les communes les moins denses en population sont excentrées ou en zone de montagne.
 
Langues
D’est en ouest et du nord au sud du massif, les Pyrénées abritent plusieurs régions et peuples aux singularités marquées, avec diverses langues et accents variés : aragonais, basque, catalan, espagnol, français ou occitan. Certaines langues sont officielles, d’autres bien vivantes, mais toutes ont laissé une empreinte dans la toponymie locale.
Voici un aperçu de quelques termes pyrénéens :
Aigue, aygue : eau.
Arrouy, royo, roig : rouge.
Artigue : pâturage acquis par défrichement.
Bac, baga : versant à l’ombre.
Borde, cortal : bergerie, grange.
Boum, gourg : petit lac profond.
Estany : lac.
Nère, negre : noir.
Port, porteille : col.
Prat, pradère : pré.
Raillère : éboulis.
Serre, sierra, serrat : crête allongée.
Soula, soulane : versant ensoleillé.
 
La faune et la flore
Le parc national des Pyrénées est une zone protégée à la biodiversité exceptionnelle dans laquelle vivent des espèces uniques en France. Peut-être aurez-vous la chance d’observer, au détour d’une combe, la trace fraîche d’un oiseau ou d’un chamois… L’hiver est une période difficile pour la faune : froid, manque de nourriture et chutes de neiges abondantes rendent la vie en altitude précaire. A la fin de l’hiver, les animaux sont affaiblis et leurs réserves en graisses épuisées.
Les animaux sauvages sont très vulnérables. Quelques faits marquants :
- un cerf de 90 kg dérangé fuit pendant 10 minutes, reste en état d’excitation pendant une heure et utilise 21 % d’énergie de plus que s’il n’avait pas été perturbé. Une fuite à la montée dans une couche de neige de 50 cm nécessite environ 50 fois plus d’énergie qu’en terrain plat ;
- un tétras-lyre dépense tant d’énergie à fuir qu’il meurt au bout du troisième dérangement ;
- un chamois qui tente de fuir en neige profonde dépense 50 fois plus d’énergie que s’il reste calme. Si l’animal prend la fuite à quatre reprises, il est en danger de mort.
Nos séjours vous emmènent souvent à la découverte de parcs nationaux et réserves : ce sont des espaces protégés et réglementés. A chacun d’y être attentif !

Sites Internet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrénées.
http://www.routard.com/guide/code_dest/midi_pyrenees.htm.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Climat_des_Pyr%C3%A9n%C3%A9es.
 
Bibliographie
Guides et essais

La Cerdagne et ses frontières, François Mancebo, éditions Trabucaire.
Antoni Gaudí, Gérard-Georges Lemaire, éditions Cercle d’art.
L’Histoire des Catalans, Michel Bouille et Claude Colomer, Milan.
Canigou, montagne sacrée des Catalans, Joseph Ribas, Loubatières.
Citadelles du vertige, Michel Roquebert et Christian Soula, Privat.
Le Vrai Visage du catharisme, Anne Brenon, éditions La Louve.
Dictionnaire des Pyrénées, André Lévy, Privat.
Pyrénées, Claude Dendaletche, Berger-Levrault.
La Grande Flore illustrée des Pyrénées, Marcel Saule, éditions Rando.

Cartes
Pyrénées, 1/50 000, éditions Rando / ICC n° 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 20, 21, 22, 23, 24, 25.

Présentation

Ce massif entre mer et Océan présente une richesse infinie de paysages et d’itinéraires, au fil de l’eau et jusqu’aux plus hauts sommets de la chaîne. Ses vallées, verdoyantes à l’ouest, gagnent en ensoleillement et en chaleur vers l’est méditerranéen. Le massif décline l’invitation à la marche en toutes saisons et pour tous les goûts, des profondes entailles des canyons basques aux douces formes arrondies des montagnes catalanes, en passant par les formes acérées de la partie centrale et les lacs, par centaines, sur tous les versants. Peu de routes et d’autoroutes, mais nombre de villages authentiques, à l’art de vivre ancestral.
Des sites prestigieux : le cirque de Gavarnie, le Vignemale, la vallée d’Ordesa et le mont Perdu, les Encantats, le Pont d’Espagne, le pic du Midi d’Ossau, le cirque de Lescun, le Canigou, à découvrir par des itinéraires secrets connus des seuls autochtones. Les Pyrénées abritent une flore d’une grande variété, concentrée sur quelques centaines de kilomètres, des sphaignes marécageuses à la lavande et au romarin aux agréables senteurs.
 
Géographie
Les Pyrénées forment une chaîne d’allure rectiligne, assez étroite, qui s’étend d’ouest en est sur 430 km, de l’Atlantique (golfe de Gascogne, cap du Figuier et mont Jaizkibel) à la Méditerranée (cap de Creus), et du nord au sud sur 60 à 140 km entre la Gascogne et le bassin de l’Ebre, couvrant 38 411 km2. Les vallées sont étroites, profondes et orientées nord-sud. Les hauts sommets s’égrènent sans réelle discontinuité, ce qui explique que, d’un bout à l’autre de la chaîne, il existe peu de points de passage praticables entre le versant nord et le versant sud. Ainsi la frontière franco-espagnole suit à peu près la ligne des crêtes, c’est-à-dire la ligne de partage des eaux, qui correspond ainsi à une frontière climatique et donc végétale. Le pic d’Aneto (Espagne), plus haut sommet de la chaîne, culmine à 3 404 m. Côté français, le plus haut sommet est le pic de Vignemale (3 299 m).
 
Climat
De l’Atlantique à la Méditerranée, les Pyrénées présentent des climats très variés : l’extrémité occidentale de la chaîne compte parmi les endroits de France où les précipitations sont les plus fréquentes, tandis que l’extrémité orientale (Font-Romeu) détient le record d’ensoleillement.
La chaîne peut cependant être partagée en quatre provinces climatiques. L’extrémité occidentale est sous l’influence d’un climat océanique, doux et humide. Le versant nord subit un front montagnard. Le versant sud, le plus étendu, est marqué par un climat continental. Enfin, l’extrémité orientale ménage la transition vers le climat méditerranéen : douceur et fort ensoleillement y apportent la chaleur, même si la tramontane en dissimule souvent l’effet.
Et la neige en hiver ? On ne peut malheureusement pas la réserver. Cependant, les chutes de neige sont généreuses et l’altitude moyenne des randonnées permet de garantir un enneigement suffisant pour la pratique de la raquette de décembre à avril. La configuration des hauts plateaux, propre aux Pyrénées, augmente en effet la durée de l’enneigement.

La météo
Dans les Pyrénées, le temps change vite, c’est un élément à prendre au sérieux dans l’organisation de votre voyage et dans le choix de vos randonnées. Au cours d’une même journée, et selon l’altitude, vous pouvez bénéficier d’un splendide soleil et d’une température estivale, mais aussi subir une tempête de neige et des températures glaciales. Soyez prévoyant, un brusque changement de température au cours d’une randonnée est toujours possible. Lorsque vous partez en montagne, vous devez impérativement emporter dans votre sac à dos un minimum d’affaires pour vous protéger du froid ou du soleil. Votre guide sera de bon conseil, mais avant de partir, nous vous suggérons de bien lire les informations données dans les fiches techniques (rubrique “Equipement”).
Le numéro court de Météo France est le 3250 (0,34 € la minute).
 
Economie
L’élevage laitier (bovins, ovins), associé à la polyculture (maïs à l’ouest et au centre, oliviers, vignes et fleurs à l’est), reste la principale activité agricole des Pyrénées.
L’industrie reste peu développée malgré des ressources énergétiques non négligeables (aménagements hydroélectriques notamment). Le gisement de gaz naturel de Lacq, en voie d’épuisement, associé à celui de Saint-Marcel, permet le fonctionnement de la centrale thermique d’Artis. L’électrométallurgie, disséminée et enclavée en fond de vallées, est en déclin. Les activités traditionnelles (laine, coton, chaussures) ont du mal à survivre. Les stations balnéaires des côtes basques et méditerranéennes et les stations de sports d’hiver contribuent, avec le thermalisme, à la vie économique pyrénéenne. Ainsi, les activités totalement dépendantes du tourisme représentent les deux tiers des emplois de la zone montagne touristique pyrénéenne.

Société
Le cloisonnement et l’isolement des vallées ont accentué les particularismes locaux. Les groupes ethniques pyrénéens sont en effet bien diversifiés (Basques à l’ouest, Béarnais, Bigourdans et Aragonais au centre, Catalans à l’est) et ont permis la mise en place, jusqu’au début du XXe siècle, de structures économiques spécifiques (communautés pastorales étendues à plusieurs villages).
Aujourd’hui, le massif des Pyrénées, où vivent environ 500 000 habitants, comprend tout ou partie de trois régions (Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées) et de six départements (Ariège, Aude, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales et Pyrénées-Atlantiques). La population se concentre principalement sur les bordures du massif : sur les deux façades maritimes et le nord-piémont mais aussi autour des principales villes et à proximité des réseaux de transport. Les communes les moins denses en population sont excentrées ou en zone de montagne.
 
Langues
D’est en ouest et du nord au sud du massif, les Pyrénées abritent plusieurs régions et peuples aux singularités marquées, avec diverses langues et accents variés : aragonais, basque, catalan, espagnol, français ou occitan. Certaines langues sont officielles, d’autres bien vivantes, mais toutes ont laissé une empreinte dans la toponymie locale.
Voici un aperçu de quelques termes pyrénéens :
Aigue, aygue : eau.
Arrouy, royo, roig : rouge.
Artigue : pâturage acquis par défrichement.
Bac, baga : versant à l’ombre.
Borde, cortal : bergerie, grange.
Boum, gourg : petit lac profond.
Estany : lac.
Nère, negre : noir.
Port, porteille : col.
Prat, pradère : pré.
Raillère : éboulis.
Serre, sierra, serrat : crête allongée.
Soula, soulane : versant ensoleillé.
 
La faune et la flore
Le parc national des Pyrénées est une zone protégée à la biodiversité exceptionnelle dans laquelle vivent des espèces uniques en France. Peut-être aurez-vous la chance d’observer, au détour d’une combe, la trace fraîche d’un oiseau ou d’un chamois… L’hiver est une période difficile pour la faune : froid, manque de nourriture et chutes de neiges abondantes rendent la vie en altitude précaire. A la fin de l’hiver, les animaux sont affaiblis et leurs réserves en graisses épuisées.
Les animaux sauvages sont très vulnérables. Quelques faits marquants :
- un cerf de 90 kg dérangé fuit pendant 10 minutes, reste en état d’excitation pendant une heure et utilise 21 % d’énergie de plus que s’il n’avait pas été perturbé. Une fuite à la montée dans une couche de neige de 50 cm nécessite environ 50 fois plus d’énergie qu’en terrain plat ;
- un tétras-lyre dépense tant d’énergie à fuir qu’il meurt au bout du troisième dérangement ;
- un chamois qui tente de fuir en neige profonde dépense 50 fois plus d’énergie que s’il reste calme. Si l’animal prend la fuite à quatre reprises, il est en danger de mort.
Nos séjours vous emmènent souvent à la découverte de parcs nationaux et réserves : ce sont des espaces protégés et réglementés. A chacun d’y être attentif !

Sites Internet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyrénées.
http://www.routard.com/guide/code_dest/midi_pyrenees.htm.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Climat_des_Pyr%C3%A9n%C3%A9es.
 
Bibliographie
Guides et essais

La Cerdagne et ses frontières, François Mancebo, éditions Trabucaire.
Antoni Gaudí, Gérard-Georges Lemaire, éditions Cercle d’art.
L’Histoire des Catalans, Michel Bouille et Claude Colomer, Milan.
Canigou, montagne sacrée des Catalans, Joseph Ribas, Loubatières.
Citadelles du vertige, Michel Roquebert et Christian Soula, Privat.
Le Vrai Visage du catharisme, Anne Brenon, éditions La Louve.
Dictionnaire des Pyrénées, André Lévy, Privat.
Pyrénées, Claude Dendaletche, Berger-Levrault.
La Grande Flore illustrée des Pyrénées, Marcel Saule, éditions Rando.

Cartes
Pyrénées, 1/50 000, éditions Rando / ICC n° 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 20, 21, 22, 23, 24, 25.