Afrique du Sud

Une terre aux antipodes du monde occidental, entre deux océans, des hauts plateaux verdoyants, des montagnes sauvages et vertigineuses dominant des vallées monumentales, des chemins tracés dans la savane dorée par le soleil, des parcs et des réserves naturelles où les animaux les plus remarquables d’Afrique s’ébattent, des forêts tropicales, une végétation luxuriante, des vignobles imposants, des côtes magnifiques... L’Afrique du Sud, bien plus qu’une variété de paysages incroyables, ce sont aussi des ethnies remarquables comme les Zoulous, descendants des Bantous.
Dans ces décors somptueux, imprégnés du souffle des grands espaces, les explorations des plus beaux parcs, à pied essentiellement ou en safari, vous font ressentir le mystère et la force de l’impressionnante faune sauvage qui les peuple. La randonnée est aussi l’occasion de partir à la rencontre d’un extraordinaire mélange culturel dans cette “nation arc-en-ciel” captivante.
C’est tout un monde qui vous attend en Afrique australe ! Plus un instant à perdre... Venez savourer la fabuleuse diversité de cette terre où vivent en parfaite harmonie hommes et nature.

Voyages, trekkings et safaris en Afrique du sud

Repères

Population

53 millions d’habitants.

Superficie

1 221 037 km².

Capitales

Tshwane (anciennement Pretoria) (adm.), Le Cap ((législ.), Bloemfontein (judic.).

Villes principales

Johannesburg, Durban, Port Elizabeth, Welkom.

Point culminant

le Mafadi (massif du Drakensberg, 3 450 m).

Langues officielles

onze langues officielles, dont l’anglais, le zoulou et l’afrikaans.  

Religions

majorité chrétienne (80% de la population).

Décalage horaire

par rapport à la France, plus une heure de novembre à mars, même heure d’avril à octobre. UTC/GMT : +2.




Géographie

L’Afrique du Sud est située à l’extrémité australe du continent africain. Frontalière avec la Namibie, le Botswana et le Zimbabwe, le Mozambique, le Swaziland et le Lesotho, elle est bordée par l’océan Indien à l’est et l’océan Atlantique à l’ouest.
Le pays se partage en trois grandes régions : le haut Veld, vaste plateau intérieur semi-aride, le bas Veld, constitué des trois plaines côtières, et le bassin du Kalahari, au nord-est, où se trouve la partie méridionale du désert du même nom.
La région montagneuse part du cap de Bonne-Espérance et rejoint la vallée du fleuve Limpopo (nord-est). Elle se divise en trois chaînes distinctes : le Nuweveldberg, le Stormberg et le Drakensberg, qui culmine à plus de 3 400 m. A l’est du pays, le littoral se compose de plaines étroites et de collines tandis qu’au sud on trouve plutôt des crêtes, des caps et des baies. La côte est une alternance de plages de sable et de criques rocheuses. Elle offre ainsi une grande diversité de paysages et d'influences climatiques.

Climat

Le climat est agréable et propice au voyage toute l’année.
— Il est quasi continental sur toutes les zones de randonnées et de trek. Située dans l’hémisphère austral, cette zone connaît des saisons inversées par rapport aux nôtres.
Hiver austral : entre juin et septembre, frais à froid, notamment autour de Johannesburg et sur les hauts plateaux.
Eté austral : entre octobre et mai, modérément chaud à torride, au centre et au nord-ouest du pays.
— Le climat est méditerranéen autour du Cap, agréable toute l’année, humide en hiver austral, venté en été austral.

 

Eté austral
(janvier-mars)

Automne
(avril-juin)

Hiver austral
(juillet-octobre)

Printemps
(novembre-décembre)

 Le Cap 

14-25 °C

11-22 °C

6-17 °C

13-20 °C

 Johannesburg

14-25 °C

7-21 °C

5-17 °C

10-23 °C

 Durban

19-27 °C

17-25 °C

11-22 °C

15-23 °C


Économie

Bien que deuxième économie d’Afrique (derrière le Nigéria), le pays reste incapable d’assurer une réduction spectaculaire de la grande pauvreté. L'agriculture qui atteignait 20 % du PIB dans les années 1930 n'en représente aujourd'hui qu'environ 3%. Le pays exporte maïs, sucre, tabac, arachide, laine. L'exploitation minière est très importante (1/3 du PIB), l'Afrique du Sud est le premier producteur d'or au monde ; son sous-sol est particulièrement riche : platine, argent, diamant, .... La transformation des produits alimentaires constitue l'une des premières activités industrielles ; la construction automobile et de matériel de transport est considérable. L'Afrique du Sud possède d'importantes banques commerciales, et une bourse des valeurs à Johannesburg. Le pays connaît un très beau développement touristique, ce secteur représente aujourd'hui 7 % du PIB et emploie 3 % de la population active.

Société

L’Afrique du Sud est relativement peu peuplée, avec une densité globale de 36 habitants au km2. La population, à 75 % noire, est issue de différents groupes ethniques, occupant l'Afrique du Sud depuis parfois des millénaires : Bochimans, Hottentots, Sothos, Swazis, Xhosas et les Zoulous. Les Afrikaners ou Boers, descendants des colons néerlandais, allemands ou français, représentent 8,4 %. La population métissée est en croissance constante et représente 8,8 %. Les Asiatiques, descendants pour la plupart d’immigrants indiens, constituent 3 % de la population.
Les Zoulous, en partie sédentarisés, représentent le groupe le plus important avec 20 % de la population totale. Ils parlent le zoulou, qui est la langue la plus usitée dans le pays. La plupart des Zoulous se réclament du christianisme, néanmoins ils conservent leurs croyances pré-coloniales de culte des ancêtres sous forme d'une fusion avec le christianisme.

L'histoire du pays

En 1488 débute l’histoire européenne de l’Afrique du Sud quand le navigateur portugais Bartolomeu Dias atteint le cap des Tempêtes (cap de Bonne-Espérance), suivi en 1497 par Vasco de Gama, qui longea la côte du Natal.
L’implantation définitive d’Européens en Afrique du Sud date de 1652 avec l’établissement, pour le compte de la Compagnie hollandaise des Indes orientales, d’une station de ravitaillement au Cap dirigée par le Néerlandais Jan van Riebeek. Cinq ans après, plusieurs salariés de la compagnie sont autorisés à s’établir définitivement au Cap alors que des esclaves sont déportés de Batavia et de Madagascar pour pallier le manque de main d’œuvre sur place. En 1688, deux cents huguenots français rejoignent les huit cents administrés du comptoir commercial et fondent le Franschhoek, “le coin des Français”.
Après plusieurs négociations et batailles, les Néerlandais cèdent définitivement la place aux Britanniques en 1806 et entament leur grande migration à travers le pays, c’est le Grand Trek, parsemé de tragédies et de batailles. Deux républiques boers indépendantes sont fondées et reconnues par la Grande-Bretagne : la république sud-africaine du Transvaal (1852) et l’Etat libre d’Orange (1854). Par ailleurs, la population noire s’organise et fonde, en 1912, un parti politique africaniste, le Congrès national africain (ANC). Trente ans plus tard, en 1948, le nouveau premier ministre, Daniel François Malan, met en place la politique d’apartheid, qui entraîne le massacre et la déportation de milliers de Sud-Africains. Ce n’est qu’en 1960, suite au massacre de Sharpeville puis à l’interdiction de l’ANC et des mouvements nationalistes africains, que les Nations Unies et la communauté internationale condamnent la politique d’apartheid. En réponse à ces prises de position, le Premier ministre renforce sa politique et condamne en 1963 Nelson Mandela, l’un des chefs d’Umkhonto we Sizwe, ainsi que d’autres leaders de l’ANC, à perpétuité pour terrorisme. Ce n’est qu’en 1990, que le nouveau président sud-africain Frederik de Klerk légalise l’ANC, le parti communiste sud-africain, tous les mouvements noirs, et libère Nelson Mandela.
En juin 1991, le gouvernement abolit les dernières lois d’apartheid et entame un processus de transition constitutionnelle (Codesa) qui aboutit le 27 avril 1994 aux premières élections multiraciales de l’histoire du pays. Celles-ci sont remportées par l’ANC et Nelson Mandela devient le premier président noir du pays.
De 1999 à 2008, le pays est présidé par Thabo Mbeki. Son bilan est contrasté suite aux difficultés économiques et sociales apparues lors de son second mandat, liées à une grave pénurie d’électricité et à la dégradation des infrastructures. Le 21 septembre 2008, suite à la décision de son parti (l’ANC) de lui retirer son mandat, Thabo Mbeki remet sa démission au Parlement qui élit Kgalema Motlanthe pour terminer son mandat jusqu’aux élections générales de 2009.
Suite aux élections du 22 avril 2009 remportées par l’ANC, Jacob Zuma, ancien vice-président de 1999 à 2005, devient le nouveau président de la République. Il est reconduit le 21 mai 2014.

Bon à savoir

Informations pratiques

Le braai
Le braai, “barbecue” en afrikaans, est une facette du savoir-vivre sud-africain : on le trouve dans toutes les habitations du pays, dans toutes les communautés, sur les plages, dans les parcs... c'est une véritable institution, voire un art ! Les appareils sont souvent sophistiqués et coûtent plusieurs milliers de rands. Dans les townships, on peut le servir avec la bière traditionnelle, l’umqumboti.

La meilleure saison pour les safaris et l'observation animalière ?
Pour l’observation des grands fauves dans les parcs et les réserves, préférez les mois plus secs de l'hiver austral (juin à octobre), lorsque les animaux se concentrent autour des points d’eau.
Les baleines franches australes s'observent au large du Cap de juin à novembre, lors de leur migration annuelle.

Electricité et WiFi
Tension électrique : 230 V, 50 Hz. Un adaptateur vous sera fourni à votre arrivée.
Si le WiFi est disponible dans la plupart des hôtels et guesthouses du pays, il n'est pas accessible lors des nuits en camping, ainsi que dans les parcs et réserves animalières.
 
Que doivent prévoir les amateurs de photos ?
Prévoir une autonomie suffisante car il n’est pas toujours possible de recharger les batteries en camping et dans les parcs et réserves.
 
Quelques mots utiles
L’afrikaans est originellement une langue parlée par les colons néerlandais débarqués en Afrique du Sud, également appelés Boers, mot signifiant “paysan”. La langue afrikaans est aussi parlée par les métis blancs-asiatiques-noirs, surtout dans la région du Cap. Lors de votre voyage, vous allez traverser plusieurs régions et rencontrer des ethnies aux langues propres telles le sotho, le tswana, le zoulou, etc.
Apprendre quelques mots clés vous permettra de gagner le respect de vos interlocuteurs, de faciliter et de rendre plus agréables vos échanges.
Bonjour : hallo en afrikaans, dumela (douméla) en sotho, sambona (sa mmbona) en zoulou.
Merci : dank en afrikaans, siyabonga en zulu.
Au revoir : tot siens en afrikaans.
Vous pouvez demander à votre guide comment les prononcer... Votre voyage n’en sera que plus riche ! Et puis souriez, c’est souvent le meilleur moyen d’avoir de bons contacts !

Bibliographie

 
Sites Internet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Afrique_du_Sud
http://www.routard.com/guide/code_dest/afrique_du_sud.htm

Récits
L’Afrique du Sud - Une histoire séparée, une nation à réinventer, Paul Coquerel, Gallimard.
Défi sud-africain : de l’apartheid à la démocratie, un miracle fragile, Corinne Moutout, Revue Autrement.
Un long chemin vers la liberté, Nelson Mandela, LGF.
Une saison blanche et sèche, André Brink, LGF.

Guides
Afrique du Sud, Lesotho et Swaziland, Lonely Planet.
En Afrique du Sud, Guide Visa, Hachette.
Afrique du Sud, Le Petit Futé, Nouvelles Editions Université.

Tourisme responsable

Une histoire de passion

C’est avec Marc Lecacheur, notre partenaire en Afrique du Sud, et son équipe que nous concevons des itinéraires originaux et des visites passionnantes. Guide pour Allibert pendant plusieurs années, ayant vécu en Afrique du Sud, Marc ne rêvait que d’une chose... y retourner ! La douceur du climat, la variété des paysages, les cultures ancestrales et la grande faune lui manquaient. En 2014, il rejoint une jeune structure dynamique implantée au Cap, où il devient notre consultant attitré. Quand il n’est pas au bureau pour travailler sur les itinéraires, il est sur le terrain pour accompagner nos groupes. 

Le respect des us et coutumes

L’Afrique du Sud a connu une évolution très différente des autres pays africains : d’une part, elle a reçu une très forte émigration européenne, d’autre part, elle recèle des richesses minières qui l’ont rendue très importante pour les Occidentaux, particulièrement durant la guerre froide. Elle abrite les plus importantes populations dites “colorées”, blanches et indiennes de l’Afrique. La culture afrikaans traditionnelle accorde une importance majeure à la communauté. Après des années d'oubli sous l'Apartheid, les cultures tribales comme celles des Xhosas, des Zoulous et des Sans émergent grâce à des musées et expositions multiples. Les messages codés par des perles de zoulous par exemple rencontrent des succès de plus en plus vifs.

Voici quelques conseils pour respecter au mieux ces populations et leurs cultures :
— Respectez l'espace personnel de vos hôtes, adaptez-vous aux usages de la culture locale.
— Photographier des personnes repose sur un échange, assurez-vous de leur accord.
— Respectez les lieux de culte que vous visitez, portez une tenue vestimentaire adaptée et acceptez de ne pas y pénétrer lorsque cela est interdit ou lors des cérémonies. Retirez vos chaussures ou couvrez-vous la tête à l'entrée des sites religieux lorsque cela est demandé.
— Les attitudes démonstratives en couple sont perçues comme inconvenantes.
— Ne distribuez jamais de bonbons, stylos ou autres cadeaux, en particulier aux enfants, car ce comportement les incite à la mendicité, à abandonner l'école ou leur activité habituelle. Si vous souhaitez faire un don, il est préférable et plus utile de le faire auprès d'une organisation locale : association, école, dispensaire. Demandez à votre guide, qui vous indiquera le lieu le plus approprié.

Ces précautions favorisent les échanges.

Les conseils de Morgane, notre responsable pour l'Afrique du Sud
— Evitez d’aborder les domaines de la politique et des relations interraciales.
— Avec les femmes, on ne se fait pas nécessairement la bise : une simple accolade en se tapotant l’épaule sera suffisante si on ne se connaît pas très bien.

La préservation de l'environnement

L’Afrique du Sud est un pays très riche en biodiversité, on y trouve une faune et une flore assez exceptionnelles.
— La faune
L’Afrique du Sud abrite les trois plus grands mammifères terrestres : l’éléphant, le rhinocéros blanc et l’hippopotame ; le plus haut : la girafe ; le plus rapide : le guépard ; et le plus petit : la musaraigne pygmée. Les grands animaux sont concentrés dans les parcs nationaux, en particulier l’immense parc Kruger, la pointe du continent regorge d’animaux sauvages ; le big five (buffle, lion, léopard, éléphant et rhinocéros) est présent dans les réserves et parcs que nous visitons. On dénombre 900 espèces d’oiseaux dont 113 sont originaires du continent.
  — La flore
C’est l’une des grandes richesses du pays. Représentant à elle seule 10 % de la flore mondiale, elle compte plus de 22 000 espèces. Presque tout ce qui subsiste de la végétation indigène se trouve dans des zones protégées, comme la Table Mountain et la péninsule du Cap. Dans le fynbos (maquis), on dénombre plus de 8 000 espèces de plantes, pour la plupart endémiques.
80 % de la biodiversité est située à l’extérieur des aires protégées. Compte tenu de la répartition géographique de cette biodiversité et de son importance, il est pratiquement impossible d’assurer la conservation de la majorité des espèces par des parcs de conservation traditionnels.

Pour conserver ce patrimoine naturel d'exception :
— Respectez la réglementation en vigueur dans les parcs régionaux et nationaux.
— Evitez de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel et de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique.
— N'approchez pas la faune de trop près ; il ne faut pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire. 
— Pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc.
— Evitez de laisser les déchets difficile à recycler (tels piles, lingettes, plastiques) dans les zones rurales ou les petits villages qui ne disposent pas de filière de recyclage. Rapportez-les dans les grandes villes ou ramenez- les avec vous.
— Portez une attention particulière à la gestion de vos déchets dans les campements, afin de ne pas dégrader l'environnement :
- respectez le tri proposé par l'équipe d'accompagnement ;
- brûlez le papier toilette utilisé dans son intégralité.
— L'eau nécessite un traitement, nous vous conseillons de la traiter avec des pastilles ou un filtre.
— Certaines régions que vous allez traverser abritent de nombreuses parcelles cultivées. Afin de préserver le travail des populations locales, ne quittez pas les sentiers et abstenez-vous de cueillir fleurs rares, fruits, etc.
— Lorsque vous disposez d'une climatisation individuelle, nous vous recommandons de l'arrêter systématiquement lorsque vous quittez la chambre pour éviter une surconsommation énergétique.

Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur :
https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable.

Des voyages 100% carbone neutre

Engagée dès 2006 dans la compensation carbone des vols de ses salariés, Allibert Trekking compense depuis le 1er janvier 2018 l’intégralité des émissions de CO2 générées par le transport aérien de ses voyageurs. Une démarche permettant de financer des actions de lutte contre la déforestation et de restauration de la mangrove. En savoir plus...