France

Renommée dans le monde entier pour ses paysages de rêve, ses châteaux de fées, sa gastronomie, son passé glorieux, ses cathédrales uniques, ses montagnes – les plus belles d’Europe –, ses vallées, ses rivières, ses champs, ses musées – parmi les plus importants du monde –, son peuple cosmopolite, il n’est pas étonnant que la France soit le premier pays touristique au monde.
Le patrimoine national est une notion née de la Révolution française et, lorsque l’on parcourt le pays, on est souvent étonné par l’importance qui lui est donnée et émerveillé par sa mise en valeur.
Ce paradis, vous le connaissez, c’est celui des sentiers de votre enfance, de votre jeunesse, de votre vie d’adulte. Que vous partiez sur ces chemins à la découverte de régions inconnues et pourtant si proches, ou que vous exploriez celles que vous pensez déjà connaître, la France, pays d’une extrême richesse, saura toujours vous surprendre.
La randonnée organisée pour découvrir la France

Repères

Population

64,8 millions d’habitants.

Superficie

632 834 km2 (543 965 en métropole, 88 969 pour les départements d’outre-mer).

Capitale

Paris.

Villes principales

Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes, Lille, Nice, Strasbourg…

Point culminant

mont Blanc (4 810 m).

Langues

français (off.), alsacien, basque, breton, catalan, corse, dialectes de langue d’oïl et d’oc.

Religions

dans cet Etat laïc où toutes les confessions religieuses sont représentées, 62 % se déclarent catholiques romains, 6 % musulmans, 2 % protestants, 1 % juifs et 26 % sans religion.

Géographie

La France est bordée par la mer du Nord au nord, la Manche au nord-ouest, l’océan Atlantique à l’ouest et la mer Méditerranée au sud-est. Plus grand pays de l’Union européenne par la superficie, elle partage des frontières avec la Belgique et le Luxembourg au nord-est, l’Allemagne et la Suisse à l’est, l’Italie et Monaco au sud-est, l’Espagne et Andorre au sud-ouest.
Les plaines représentent les deux tiers de la superficie du pays ; les régions de montagnes sont constituées de deux massifs anciens, le Massif central et les Vosges, et de trois chaînes alpines, les Alpes, le Jura et les Pyrénées.

Climat

Le climat de la France métropolitaine est tempéré, influencé par l’anticyclone des Açores comme le reste de l’Europe de l’Ouest, avec des variantes régionales ou locales assez marquées que l’on peut définir suivant trois types : océanique (à l’ouest), méditerranéen (au sud), continental (au centre et à l’est).

Économie

Grâce à la diversité de son climat et de ses sols, la France bénéficie de conditions très favorables à l’agriculture et occupe le premier rang dans l’Union européenne pour les superficies cultivées, la production totale, les exportations. Elle domine pour les oléagineux, les céréales, les betteraves sucrières, la viande bovine, les volailles. Elle vient au premier rang mondial pour la production et l’exportation de vin. Le pays se caractérise par la coexistence d’une grande agriculture riche (plaines céréalières et betteravières du Bassin parisien) et d’une petite agriculture familiale plutôt pauvre et fortement endettée.
Activité traditionnelle des littoraux du nord et de l’ouest de la France, la pêche est dans une situation difficile du fait de la baisse tendancielle des cours liée à la concurrence internationale. La production française ne couvre plus qu’une faible part de la consommation intérieure.
L’activité forestière n’est pas plus florissante. Malgré l’extension des surfaces boisées qui couvrent aujourd’hui le quart du territoire, la forêt française reste sous-exploitée.
Bien qu’en recul relatif, l’industrie française se situe au cinquième rang mondial. Sa structure s’est profondément transformée : des branches anciennement développées comme les mines, la sidérurgie, le textile ayant beaucoup souffert de la concurrence étrangère et/ou de la diminution des débouchés ont disparu. En revanche, dans un certain nombre de branches, elle s’est maintenue ou même développée, sous l’impulsion d'entreprises dynamiques occupant parfois un rang éminent dans le monde. C’est le cas en particulier de l’agroalimentaire, des matériels de transport (automobiles particulières, avions, matériel ferroviaire, pneumatiques), du bâtiment, des travaux publics et des industries connexes, de l’énergie, de la chimie et des sciences de la vie, de la pharmacie.
Les services dominent tant du point de vue de l’emploi que de la contribution au produit intérieur brut et à l’équilibre des échanges extérieurs. Leur diversité est considérable, mais le commerce, activité ancestrale, demeure le premier secteur économique français, employant plus de trois millions de personnes. Le tourisme joue un rôle important. C’est une activité en constant développement, bien que sensible aux aléas conjoncturels (variation du change, attentats, grèves...).

Société

Depuis les années 40, la France a connu une transition démographique rapide. Avec un taux légèrement supérieur à 0,5, la croissance démographique française est aujourd’hui l’une des plus fortes d’Europe, combinant un taux de natalité supérieur à la moyenne européenne et un solde migratoire positif. La pyramide des âges voit depuis le début du XXIe siècle sa structure évoluer. La part de la population la plus âgée augmente, en raison à la fois de la progression de l’espérance de vie et de l’arrivée au troisième âge de la génération du baby boom. La proportion de plus de 60 ans dans la population française est ainsi passée de 17 à 22 % entre 1980 et 2009, et devrait dépasser le tiers en 2050.
La population française compte 7,4 % d’immigrés, dont 13 % sont originaires d’Algérie, 13 % du Portugal, 12 % du Maroc et 9 % d’Italie.
Si la place des femmes dans la société française a beaucoup évolué au cours du XXe siècle, favorisées par de nombreuses lois visant à lutter contre les discriminations qu’elles subissaient, la France reste loin de l’égalité hommes-femmes. En effet, les femmes sont souvent moins bien payées que les hommes et assurent plus de tâches ménagères. Elles ne dirigent que 8 % des entreprises de plus de 200 salariés, et ne représentent que 60 des 500 postes les plus prestigieux de la fonction publique.

Bon à savoir

Informations pratiques

Electricité
Tension électrique : 220/230 V, 50 Hz.

Que doivent prévoir les amateurs de photos ?
Prévoir une autonomie suffisante, car il n’est pas toujours possible de recharger les batteries, notamment dans les refuges d'altitude. 

Bibliographie

Tourisme responsable

Une histoire de passion

Allibert, créé en 1975 par des guides de haute montagne, est aujourd’hui reconnu comme une équipe de professionnels de la montagne et de la grande nature. Organisateurs de randonnées, trekkings et expéditions dans le monde entier, nous sommes installés à Chapareillan, entre les massifs de la Chartreuse, de Belledonne et des Bauges.
Nous concevons des voyages et des circuits qui peuvent aussi être réalisés en étroite collaboration avec nos partenaires “terrain” partageant notre philosophie et nos engagements. Ils s’engagent en particulier  à respecter notre cahier des charges sur les plans de la sécurité, du respect de l’environnement et de la qualité. Bien entendu, gage d’une parfaite connaissance de leur terroir, ils sont solidement enracinés dans leur massif ou leur région. 

Nos actions de tourisme responsable

Depuis longtemps, Allibert s’implique dans une démarche responsable dans le monde, et notamment en France dans les Alpes. Voici quelques-unes de nos actions.
- 1993 : restauration du moulin de Saint-Christophe-en-Oisans (avec l’association l’Oisans de Saint-Christophe).
- 2003, 2004, 2005 : nettoyages de massifs alpins en collaboration avec Mountain Wilderness.
- De 2007 à 2009 : opérations régulières d’entretien et de nettoyage de sentiers dans la réserve des Hauts de Chartreuse (Savoie-Isère) en partenariat le parc, la réserve et l’association du même nom.
- 2016 : nettoyage de voies d'escalade équipées en dehors de la convention entre la réserve des Hauts-de-Chartreuse et ses partenaires.

 Pour suivre toutes nos actions de tourisme responsable, rendez-vous sur notre site https://www.allibert-trekking.com/634-valeurs-et-engagement.

Le respect des us et coutumes

Pays extrêmement divers sur le plan géographique, la France l’est tout autant sur le plan culturel. Et si le mode de vie occidental moderne a atteint jusqu’aux coins les plus reculés de l’Hexagone, les caractères régionaux restent encore parfois assez marqués. Ainsi, de l’exubérance du Sud à la “rugosité taiseuse” de certaines populations montagnardes en passant par la prudente circonspection normande, les clichés ne manquent pas, qui recouvrent pourtant souvent des réalités. La richesse des folklores français reste une source de réjouissance pour le voyageur.

Voici quelques conseils pour respecter au mieux les populations et leurs cultures :
—  Respectez l'espace personnel de vos hôtes, adaptez-vous aux usages de la culture locale.
—  Photographier des personnes repose sur un échange, assurez-vous de leur accord.
 
Ces précautions favorisent les échanges. 

La préservation de l'environnement

La diversité des milieux naturels se traduit par une grande richesse de la flore et de la faune sauvages. L’agriculture intensive, la pollution et l’urbanisation croissante ont toutefois entraîné la quasi-disparition de certaines espèces fragiles, comme le petit bouquetin des Pyrénées, le mouflon corse, l’ours brun et la loutre. Plusieurs espèces de mammifères et d’oiseaux ont été réintroduites dans certaines régions : le chamois, le grand bouquetin, le castor, la cigogne, le vautour ou l’ours dans les Pyrénées. Les forêts, composées essentiellement de chênes, de conifères et de hêtres, couvrent un cinquième du territoire. Mammifères et oiseaux vivent avant tout dans les forêts et les régions marécageuses. La France a adopté une loi sur la protection de la nature dès 1976. Depuis 1982, plus de 14 000 espaces, répertoriés dans 896 zones naturelles d’intérêt écologique faunistique et floristique, ont été identifiés et étudiés. Depuis 2004, le réseau Natura 2000 regroupe tous les sites intéressants et assure la conservation de la biodiversité au sein de l’Europe.
 
Les parcs nationaux, dont la partie centrale est inhabitée, restent les fleurons du dispositif de protection des espaces naturels. Il en existe six en France métropolitaine et un en Guadeloupe. Quatre projets sont à l’étude : la forêt amazonienne de Guyane, la mer d’Iroise en Bretagne, les Hauts de la Réunion et le parc marin corse. Ces parcs couvrent au total 992 000 ha dont 371 000 de zone dite centrale, sous haute protection.
Alors que les parcs nationaux, à l’exception de l’île de Port-Cros, sont situés dans des massifs montagneux, les trente-cinq parcs naturels régionaux sont répartis sur l’ensemble du territoire : monts d’Arrée, ballons d’Alsace, Camargue, Brenne, Luberon...
Dotés d’une législation plus souple que celle des parcs nationaux, ces parcs régionaux sont voués à la protection de l’environnement, mais aussi au développement équilibré des différentes activités économiques.
Il existe enfin de nombreuses réserves naturelles qui appartiennent à l’Etat, aux communes ou encore à des propriétaires privés. Elles constituent parfois le dernier refuge d’espèces menacées. Il existe aujourd’hui 132 réserves naturelles, parmi les plus connues figurent celles des aiguilles Rouges dans les Alpes et du banc d’Arguin dans le bassin d’Arcachon.

Pour conserver ce patrimoine naturel d'exception : 
— Respectez la réglementation en vigueur dans les parcs régionaux et nationaux.
— Evitez de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel et de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique.
— N'approchez pas la faune de trop près ; il ne faut pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire. Lire notre conseil de guide "La faune de montagne"  https://www.allibert-trekking.com/197-respect-faune-montagne
— Pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc.
— Evitez de laisser les déchets difficile à recycler (tels piles, lingettes, plastiques) dans les zones rurales ou les petits villages qui ne disposent pas de filière de recyclage. Rapportez-les dans les grandes villes ou ramenez- les avec vous.
— Dans le cadre d'une démarche responsable, évitez l'achat de bouteilles en plastique. Nous vous conseillons de prévoir une gourde personnelle que vous pourrez remplir.
— Certaines régions que vous allez traverser abritent de nombreuses parcelles cultivées. Afin de préserver le travail des populations locales, ne quittez pas les sentiers et abstenez-vous de cueillir fleurs rares, fruits, etc.
— Lorsque vous disposez d'une climatisation individuelle, nous vous recommandons de l'arrêter systématiquement lorsque vous quittez la chambre, pour éviter une surconsommation énergétique.
— Si vous dormez en refuge, consultez notre conseil de guide sur les règles de vie dans les refuges : https://www.allibert-trekking.com/199-regles-refuges

Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur :
https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable

Des voyages 100% carbone neutre

Engagée dès 2006 dans la compensation carbone des vols de ses salariés, Allibert Trekking compense depuis le 1er janvier 2018 l’intégralité des émissions de CO2 générées par le transport aérien de ses voyageurs. Une démarche permettant de financer des actions de lutte contre la déforestation et de restauration de la mangrove. En savoir plus...