Etats-Unis : le parc de Canyonlands

Canyonlands, l’un des nombreux parcs nationaux de l’Utah, se divise en trois zones distinctes : Island in the Sky, The Needles et The Maze. Il incarne ces immenses espaces où la nature brute vous submerge. Si Island in the Sky est la partie la plus fréquentée avec ses panoramas spectaculaires, nous en voulions plus : des sites et des vues rien qu’à nous. Les Needles étaient tout indiqués.
Etats-Unis Tikal 4

Bivouac dans les Needles

Pour rejoindre les Needles, il faut s’armer d’un peu de patience. C’est probablement ce qui explique que le lieu est moins visité. Depuis Moab, il nous faut une bonne heure pour rejoindre le Needles Overlook. Et son nom dit tout. Ce point, bien qu’à l’extérieur de Canyonlands, offre une vue impressionnante sur cette partie du parc. Le soleil se couche. Une légère brise rafraîchit l’air de cette fin d’été. Et le canyon, devant nous, s’étend à perte de vue. On perd toute notion de proportions. On se sent tout petit.

N’étant pas à l’intérieur du parc, nous pouvons dormir ici. Nous trouvons un espace proche de la falaise, sortons nos chaises et installons notre campement. Rien ne semble bouger si on n’y prête pas attention. Et pourtant. Notre van face au vent, nous regardons le canyon changer de couleur au gré des nuages et du soleil couchant.

Le moment est unique, le spectacle envoûtant. Chaque détail est impressionnant. Ces petits cailloux là-bas doivent bien mesurer 30 mètres de haut… Et cet espace qui s’enfonce dans la roche, de l’autre côté, nous laisse imaginer la profondeur des ombres qui s’y jettent… Bref, nous avons trouvé le bivouac parfait pour passer la nuit.

Randonnée entre les aiguilles

Comme leur nom l’indique, les Needles sont des aiguilles. Ces pics rocheux improbables dessinent l’horizon comme un peigne. Les randonnées y sont nombreuses. Aussi, dès le lendemain matin, nous partons marcher. Pour entrer dans le parc national, il faut remonter la route et rejoindre le Visitor Center. L’atmosphère y est tranquille, les visiteurs ne se bousculent pas dans cette partie moins accessible. Les rangers sont disponibles pour nous renseigner et nous prenons le temps de découvrir les différentes randonnées possibles.

Nous optons pour une boucle avec une jolie vue à mi-parcours. Il ne faut pas trop tarder à partir, car le soleil se fait déjà bien présent. Appareils photos autour du cou, gourde à la ceinture et chaussures de randonnée aux pieds, nous sommes parés pour en découdre avec les Needles. Pas de sentiers, sur cette balade. Les cairns guident notre parcours sur la roche, un chouette jeu de piste qui ajoute du piment à la découverte des lieux. Il fait chaud, mais la roche n’est pas encore brûlante. Le vent vient sécher notre visage et nous avançons facilement sur les rochers.

Des trous se dessinent sous nos pieds. La pluie, le fleuve Colorado et le vent ont fait leur ouvrage sur ce territoire de Far West. Ils lui donnent aujourd’hui une dimension toute particulière. Nous nous sentons comme des aventuriers, dans cet espace sauvage. Et puis le silence. Seuls nos pas raisonnent et rythment notre avancée. Nous savourons alors ce temps rien que pour nous dans l’un des plus beaux parcs nationaux des Etats-Unis. Les espaces plus difficiles d’accès méritent résolument le détour !

Texte et photos : Dana et Stéphane, alias “Le Monde de Tikal”. Passionnés de grands espaces et de photographie, ils mènent régulièrement une vie de “nomades” curieux. A bord de leur van aménagé, ils ont notamment sillonné les routes d’Amérique du Nord et centrale, de l’Alaska jusqu’au Costa Rica.