5 instants de voyage au Népal

Octobre 2020 : à la faveur d’une éclaircie dans un contexte de pandémie, ils peuvent enfin partir… Car cela fait plusieurs mois que Julien, chef de produits Alpes, et Steven, accompagnateur en montagne, peaufinent leur projet : l’ascension de l’Ama Dablam, sommet d’un mythique de l’Himalaya dont le Népal est l’emblème. Une immersion dans le monde des hautes montagnes, dont Julien nous livre les moments forts.

TOP 5 NÉPAL

picto loupe

Instant cultuel

...

La découverte du grand stupa de Bodnath

En ces temps étranges, arriver au Népal à quelque chose d’irréel. Un relatif silence règne à Kathmandu, et les klaxons, pourtant témoins familiers des premiers pas dans la capitale népalaise, sont absents.
Nous profitons donc de ce calme inhabituel pour nous rendre au plus grand stupa du Népal. Quel privilège de découvrir presque seuls ce lieu chargé de spiritualité ! Nous sommes frappés par la beauté de ce sanctuaire bouddhiste. Le vent qui souffle dans les drapeaux à prières qui descendent de ses flancs sur une centaine de mètres lui donne vie… Nous voilà dans un voyage intérieur qui nous imprègne immédiatement de la culture népalaise. Après un temps d’arrêt à admirer ce monument classé patrimoine mondial, nous entamons les habituels tours de stupa à la découverte des curiosités qui l’entourent.

Stupa de Bodnath Népal

picto détente

Instant rigolade

...

Le fou rire

Il y a des soirs où tout est drôle… Après une semaine de trek dans la majestueuse vallée du Khumbu, nous voilà dans le superbe village de Dzongla, à 4835 mètres d’altitude. Il est au pied de la face nord du Cholatse, une paroi verticale de roche et de glace qui débouche à plus de 6000 mètres. Depuis sept jours, nous en prenons plein les yeux : lacs, glaciers, sommets à 8000 mètres, faune, flore, tout y est !
Ce soir-là, quelques maux de tête nous guettent, et les bonheurs des chambres partagées se pointent… Nous décidons de traiter les maux par une lecture commune à voix haute d’un livre de l’humoriste Stéphane de Groodt… Jamais nous n’avons pu atteindre la seconde page tellement les mots de cet auteur nous auront fait nous esclaffer ! Au point de se faire rappeler à l’ordre par les chambres voisines.
Dès lors, nous trouverons un sommeil joyeux et réparateur, bien qu’avec quelques douleurs aux abdos…

Ama Dablam lodge Dzongla

picto rando

Instant alpinisme

...

La montée vers le sommet

6812 mètres d’altitude. L’Ama Dablam, qui signifie “reliquaire de la mère”, est un sommet esthétique. Et son ascension l’est tout autant ! Elle nous a plu, surtout du fait de sa variété. La montée au sommet se décompose en trois parties : ascension rocheuse, couloirs de glace, grandes pentes de neige. Il ne manque rien à la panoplie du parfait petit alpiniste, et la sensation d’immensité est palpable à chaque instant. La verticalité instaure une ambiance spéciale avec la sensation de se détacher de la terre… Et que dire du panorama au sommet : Everest, Lhotse, Makalu, Cho Oyu, Kanchenjunga, Nupste, Pumori, Baruntse… Des légendes de l’Himalaya pour nous entourer !

Ama Dablam ascension

picto loupe

Instant magique

...

Un coucher de soleil suspendu dans le ciel

Le camp II de l’Ama Dablam est probablement le plus spectaculaire des camps de l’Himalaya. Suspendu sur l’arête sud-ouest à 5950 mètres d’altitude, il est bordé par deux falaises de plus de 1000 mètres de hauteur…
Orienté sud et sans vis-à-vis, ce camp offre des lumières exceptionnelles. Au moment du coucher de soleil, l’Ama Dablam et ses voisins se parent de leurs plus belles couleurs, une palette de dégradés de rose. Un spectacle unique qui rend le froid presque supportable quand il s’agit d’admirer toute cette beauté.

Ama Dablam coucher de soleil 2

picto rencontre

Instant émotions

...

La puja, sous la protection des dieux

Passionné de montagne, et des émotions qu’elle génère en moi, s’il y a une chose que je souhaitais vivre au Népal, c’était une puja, ymbole de la rencontre entre les montagnes, ma passion, et la culture bouddhiste, qui m’intrigue et m’inspire.
Une puja est une cérémonie d’offrande pour remercier le Bouddha. Dans notre cas, la puja précède l’ascension d’un sommet dont nous rêvons depuis de longs mois, afin de nous protéger des éventuelles circonstances défavorables que nous pourrions rencontrer.
Nous sommes au pied de l’Ama Dablam, 2300 mètres sous son sommet, par un ciel magnifique. Les prières édictées par le lama volent vers les cieux, et nous sommes là, assis, à écouter. Au-delà de la beauté de la scène, un mélange d’émotions puissantes m’envahit : détermination, admiration et reconnaissance d’être là où nous sommes. Un peu d’appréhension aussi…
Les larmes me viennent, cette montagne est belle, son arête découpe le ciel. Allons-y !

Ama Dablam puja