Bannière Guides par passion

Le cirque de Mafate, une nature majuscule !

Des trois cirques constituant le cœur montagneux de l'île de La Réunion, Mafate est le plus sauvage. Une géographie et une histoire singulières ont forgé cette enclave hors du temps, qui derrière ses murailles recèle des secrets que seule la marche permet de découvrir. Secrets jalousement préservés par ses habitants, qui ont créé une charte écoresponsable, la Mafate Attitude, basée sur six commandements* !

Mafate se mérite !

L’accès n’est pas facile, réservé aux marcheurs aguerris, mais lorsqu’on pénètre dans ces abysses extraordinairement sculptés par les forces de la nature, le spectacle est magique ! Des murailles de près de 2 000 mètres — remparts du Maïdo et de la plaine d’Affouche, crête des Salazes, crête du Bélier et Gros-Morne — enserrent un chaos rocheux entaillé par les gorges profondes de la rivière des Galets. Le cirque de Mafate, sur lequel veille, sentinelle majestueuse, le piton des Neiges, abrite parmi les plus beaux paysages de l’île de La Réunion. Austères souvent — univers abrupt et minéral de crêtes et de pitons né du volcanisme —, flamboyants aussi — végétation luxuriante s’accrochant aux parois jusqu’au creux des vallons. Et lorsque les brumes s’installent, au silence et à l’isolement, s’ajoute une sorte d’éternité.

Cirque de Mafate La Réunion

Des îlets et des hommes

Des toits çà et là colorent les plateaux, une dizaine d’îlets où la vie perdure, petits hameaux de cases créoles qui semblent inaccessibles. Près de 800 personnes vivent ici, où l’histoire des hommes a commencé à s’écrire au XVIIe siècle. Les esclaves en fuite ont vu les premiers dans ce labyrinthe une promesse de liberté. Mafate porte ainsi le nom d’un chef marron, Mafat, “celui qui tue” en malgache. Puis les “petits Blancs”, descendants des premiers colons, se sont installés pour y pratiquer l’agriculture. C’est de ces origines que sont issus les hommes et les femmes du cirque de Mafate.
Relier un village à l’autre demande de longues heures de marche. Le relief est si tourmenté qu’aucune route n’a pu être tracée. Pas d’électricité non plus. Les îlets sont ravitaillés par les airs ou à dos d’homme. A Mafate, la vie s’écoule lentement, réduite à la plus grande simplicité, au rythme des travaux de la terre et du tourisme rural. Une enclave hors du temps, mémoire de la vie lontan*.
* En créole réunionnais : la vie d’autrefois.

Ilet-à-Malheur, La Réunion

Les six commandements de la Mafate Attitude

  • Local, tu consommeras.
  • Avec tes déchets, tu repartiras.
  • La nature, tu écouteras et tu respecteras.
  • Un cirque, de Mafate tu ne feras pas.
  • Te déconnecter, tu le devras.
  • Des rencontres et des échanges, tu feras.

Le cirque de Mafate, au bonheur du randonneur

Plus de 140 kilomètres de sentiers parcourent le cirque, superbes itinéraires naturels ponctués de jolis gîtes pour faire étape et de sites incontournables, dont :

• La plaine des Tamarins et sa forêt aux arbres centenaires.
• Les Trois-Roches, où la rivière des Galets se jette en cascade.
• Le belvédère du Maïdo, vue imprenable sur le cirque de Mafate.
• Le plateau du Kerval et son lac au pied du Gros-Morne.
• Le Bronchard, sommet tabulaire culminant à 1 263 mètres d’altitude.
• Le bassin du Bras d’Oussy,  aux eaux cristallines.