São Tomé et Príncipe

A quelques encablures de l’équateur, nichée dans le golfe de Guinée, l’île volcanique de São Tomé s’étire au large du Gabon. Surnommée “l’archipel du milieu du monde”, ses multiples couleurs et saveurs invitent à l’aventure. Elle abrite flore et faune tropicales, mangroves, massifs à plus de 2 000 mètres d’altitude, plages idylliques fréquentées par les tortues marines, plantations de cacaoyers et de manguiers, villages de pêcheurs, marchés colorés, mais également une histoire très riche. Au détour des chemins pavés et des roças qui témoignent d’une histoire singulière entre colons portugais, africains et métis, notre itinéraire conjugue plaisir de la randonnée et rencontres des populations, pour une découverte authentique d’une destination méconnue et abandonnée à une nature exubérante et à une population arrachée de l’Afrique.
Voyages et randonnées  à São Tomé et Príncipe

Repères

Population

  213 000 habitants. 

Superficie

  1 001 km².

Capitale

  São Tomé.

Villes principales

  Neves, Trinidade, Angolares.

Point culminant

  pic de São Tomé (2024 m) sur l'île principale.

Langues

  portugais (off.), créole portugais.

Religions

  catholicisme (80 %), protestantisme (15 %), musulmane (3%).

Décalage horaire

  par rapport à la France, une heure de moins en hiver, deux heures de moins en été.
UTC/GMT : + 0h.

Géographie

La géographie
L’archipel de São Tomé et Principe se situe à 350 km au large des côtes du Gabon. Il se divise en deux îles principales distantes de 152 km — São Tomé (850 km2) au sud, Principe (142 km2) au nord — et en petites îles et îlots environnants. D’origine volcanique, elles ont un relief escarpé et sont riches d’une végétation sauvage et luxuriante. Deux parcs naturels d’une surface totale de 295 km2 couvrent 30 % de la superficie de l’archipel. 

Climat

Le climat
Le climat est de type tropical équatorial, chaud et humide. Les températures varient de 25 °C à 30 °C et les précipitations sont fréquentes. Les saisons se composent de deux saisons sèches et deux saisons humides :
— La principale saison sèche, appelée gravana, s’étend de juin à septembre et la seconde, appelée gravanito, va de décembre à février.
— Deux saisons de pluie, octobre et novembre puis mars à juin.
Le relief crée de nombreux microclimats et la pluviométrie annuelle varie de 6 000 mm au sud à 1 000 mm au nord. Les pluies tombent en général sous forme de fortes averses et le plus souvent la nuit.

Économie

L'économie
L’économie santoméenne est tournée vers l’agriculture vivrière, les cultures d’exportation (cacao, café, huile de palme, noix de coco, vanille, fleurs) et la pêche artisanale.
São Tomé est largement tributaire de l’aide internationale. L'exploitation attendue des hydrocarbures et le potentiel touristique font naître de grands espoirs dans ce pays pauvre.

Société

La société
La population est issue des différentes vagues d’immigration. On peut distinguer six groupes :
— les métis, descendants d’esclaves arrivés au début de l’ère coloniale et d’Européens ;
— les Angolares, pêcheurs dont la tradition dit qu’ils seraient les descendants de rescapés d’un naufrage de 1540 ;
— les Forros (ou Filhos da terra), descendants d’esclaves affranchis au moment de l’abolition de l’esclavage ;
— les serviçais, travailleurs en provenance d’Angola, du Mozambique ou du Cap-Vert ;
— les Tongas, issus d’unions entre serviçais et Forros ;
— les Européens, surtout des Portugais.
Aucune tension sociale ni raciale n’est perceptible au sein de ce peuple souriant. L’art de vivre santoméen se résume en un mot dit deux fois — leve leve — qui signifie “doucement”, à la fois en douceur et lentement… C’est cette quiétude que l’on ressent au contact de chaque Santoméen.

L'histoire du pays

L’histoire
En 1471, les deux îles sont découvertes par João de Santárem et Pédro Escobar. Arrivés de Madère en 1493, les premiers colons introduisent la canne à sucre et l’esclavage et mettent en valeur de grandes plantations. En 1800 est introduit le caféier, et le cacaoyer à la fin du siècl. L’histoire est jalonnée de révoltes d’esclaves durement réprimées et de luttes entre métis, gouverneurs portugais et autorités ecclésiastiques. L’abolition de l’esclavage intervient en 1876.
Le Mouvement de libération de São Tomé et Príncipe (MLSTP) accède au pouvoir en 1975 avec l’indépendance. Les plantations sont nationalisées ; le pays reste proche du Portugal, le pouvoir se concentre entre les mains du président Manuel Pinto da Costa. Réélu en 1985, il amorce une transition libérale. Une nouvelle constitution instaurant le multipartisme est promulguée en septembre 1990.
Les perspectives offertes par l’exploitation du pétrole — un accord est trouvé sur la répartition des revenus, 60 % pour le Nigeria et 40 % pour São Tomé et Príncipe — exacerbent les tensions politiques. Une junte militaire renverse le gouvernement en 2003, les militaires entendant dénoncer la pauvreté et la corruption. Grâce à une médiation internationale, l’ordre est rétabli en une semaine par le dialogue, et les putschistes amnistiés. Toutefois, dans ce contexte marqué par les polémiques pour l’attribution des concessions pétrolières, l’instabilité gouvernementale se poursuit ; dix premiers ministres se succèdent entre 2000 et 2008. Manuel Pinto da Costa, qui a été président de la République de 1975 à 1991, prend ses fonctions pour un nouveau mandat en 2011. Occupant une place géostratégique dans le golfe de Guinée et rejoignant le club des pays pétroliers, il concentre l’attention des Etats-Unis, mais aussi celle de la Chine.

Bon à savoir

Informations pratiques

L'île chocolat
Au XIXe siècle, São Tomé et Principe, ainsi que le continent africain, ont connu l'essor du cacao. Bénéficiant d'une situation géographique exceptionnelle, l'île concentre toutes les qualités propices au développement harmonieux du cacaoyer (température, hydrométrie, humidité, forêts d'ombrage et fertilité du sol volcanique). L'archipel a su développer une production qui l'a mené au rang de premier producteur mondial de cacao en 1913. Le cacao de São Tomé et Principe est réputé pour ses arômes riches aux accents iodés.

Le tchiloli

Depuis le XVIe siècle, Charlemagne à São Tomé, sur l'île du milieu du monde, c'est le tchiloli : théâtre, dansé et joué par les hommes uniquement, qui conte une intrigue de l'époque de Charlemagne. Les acteurs parcourent en tous sens l'aire de jeu taillée dans une clairière de forêt, dansent les pavanes, les quadrilles et les menuets des anciennes cours européennes, au son d'instruments de musique africains, après avoir déambulé du village jusqu'au cimetière, pour arroser de vin de palme les tombes des ancêtres. Les costumes, les coiffures et les accessoires, récupérés au cours des siècles ou fabriqués selon l'inspiration de chaque acteur, participent à un anachronisme délirant qui confère au spectacle une saveur inattendue et splendide. Le texte original, en portugais archaïque et en vers de huit pieds, se gonfle avec le temps, de textes en portugais moderne. Le tchiloli ne comporte qu'une seule pièce à son répertoire : la tragédie du marquis de Mantoue et de l'Empereur Charlemagne. Neuf troupes existent encore aujourd'hui, dont trois très actives.

Le kalulu
est le plat national avec la catchupa d'origine capverdienne, et la feijoada portugaise ; à base de poissons, mais aussi de poulets et viande de porc, les plats typiques s'accompagnent du fruit de l'arbre à pain, le légume national, de banane plantain, de riz et haricots secs en sauce.

L'artisanat
Bois sculpté, coffrets et statuettes, marqueterie constituent la base essentielle de l'artisanat traditionnel de São Tomé ; on trouve également de jolis colliers de graines multicolores, de superbes coquillages et des bouquets de fleurs tropicales (roses de porcelaine).

Electricité
Tension électrique : 230 V, 50 Hz. Prévoyez un adaptateur pour les prises électriques.

Que doivent prévoir les amateurs de photos ?
Prévoir une autonomie suffisante, car il n’est pas toujours possible de recharger les batteries.

Quelques mots utiles
Apprendre quelques mots-clés vous permettra de gagner le respect de vos interlocuteurs et de faciliter vos échanges avec les populations rencontrées. N'hésitez pas à utiliser les expressions ci-dessous.
Bonjour : ola.
Au revoir : adeus.
S'il vous plaît : Então, pls.
Merci  : obrigado (masc.) obrigada (fem).
Oui : sim.
Non : não.
Vous pouvez demander à votre guide comment les prononcer... Votre voyage n'en sera que plus riche ! Et puis souriez, c'est souvent le meilleur moyen d'avoir de bons contacts !

Bibliographie

Guides
São Tomé et Principe, les îles du milieu du Monde, Dominique Gallet, édition Kharthala.
Gabon, São Tomé et Principe, Le Petit Futé.

Récits - littérature
— Coup de théâtre à São Tomé, Jean-Yves Loude, édition Actes Sud.
Equador, Sousa Tavares Michel, Le Seuil.

Tourisme responsable

Une histoire de passion

Une histoire de passion
C'est avec nos meilleurs guides capverdiens ayant une bonne connaissance des pays lusophones que nous parcourons cet archipel. Tous parfaitement francophones, ils vont vous faire découvrir tous les recoins secrets et vous faire partager des rencontres chaleureuses avec les populations à la culture proche de leur pays d’origine (beaucoup de Santoméens viennent du Cap-Vert).

Le respect des us et coutumes

Le respect des us et coutumes
Sa situation géographique isolée, son insularité et son histoire atypique font de São Tomé et Principe un archipel particulier. Cela se traduit par une richesse culturelle insoupçonnée à travers le théâtre, la musique, l'art plastique et la danse.

Voici quelques conseils pour respecter au mieux ces populations et leurs cultures :
— Respectez l'espace personnel de vos hôtes, adaptez-vous aux usages de la culture locale.
— Photographier des personnes repose sur un échange, assurez-vous de leur accord.
— Dans les villages, préférez une tenue ample couvrant les épaules.
— Respectez les lieux de culte que vous visitez, portez une tenue vestimentaire adaptée et acceptez de ne pas y pénétrer lorsque cela est interdit ou lors des cérémonies. Retirez vos chaussures ou couvrez-vous la tête à l'entrée des sites religieux lorsque cela est demandé.
— Les attitudes démonstratives en couple sont perçues comme inconvenantes.
— Ne distribuez jamais de bonbons, stylos ou autres cadeaux, en particulier aux enfants, car ce comportement les incite à la mendicité, à abandonner l'école ou leur activité habituelle. Si vous souhaitez faire un don, il est préférable et plus utile de le faire auprès d'une organisation locale : association, école, dispensaire. Demandez à votre guide, qui vous indiquera le lieu le plus approprié.

Ces précautions favorisent les échanges. 

La préservation de l'environnement

La préservation de l'environnement
São Tomé offre une végétation luxuriante : forêts primaires, zones de savane, plantations de cacao, etc. Sur les 700 espèces de plantes répertoriées, une centaine sont endémiques dont le bégonia géant, la fougère arborescente et de nombreuses orchidées. 55 espèces d'oiseaux résident dans l'archipel, dont 25 endémiques et certaines très rares comme le gros bec de São Tomé, la pie grièche et l'ibis olive. Les îles abritent de nombreux sites de ponte pour les tortues luth.

Pour conserver ce patrimoine naturel d'exception :
— Respectez la réglementation en vigueur dans les parcs régionaux et nationaux.
— Evitez de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel et de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique.
— N'approchez pas la faune de trop près ; il ne faut pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire. 
— Pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc.
— Evitez de laisser les déchets difficile à recycler (tels piles, lingettes, plastiques) dans les zones rurales ou les petits villages qui ne disposent pas de filière de recyclage. Rapportez-les dans les grandes villes ou ramenez- les avec vous.
— Portez une attention particulière à la gestion de vos déchets dans les campements, afin de ne pas dégrader l'environnement :
- respectez le tri proposé par l'équipe d'accompagnement ;
- brûlez le papier toilette utilisé dans son intégralité.
— L'eau nécessite un traitement, nous vous conseillons de la traiter avec des pastilles ou un filtre.
— Certaines régions que vous allez traverser abritent de nombreuses parcelles cultivées. Afin de préserver le travail des populations locales, ne quittez pas les sentiers et abstenez-vous de cueillir fleurs rares, fruits, etc.
— Lorsque vous disposez d'une climatisation individuelle, nous vous recommandons de l'arrêter systématiquement lorsque vous quittez la chambre pour éviter une surconsommation énergétique.
— Lorsque vous logez chez l'habitant, économisez l'énergie.
 
Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur :
https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable.

Comment réduire votre empreinte

Comment réduire votre empreinte carbone ?
Vous pouvez participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en versant le montant de la compensation des émissions de CO2 liées à votre vol sur le site du GERES : http://www.co2solidaire.org/fr/component/hob_co2/?view=calculateur.
A titre d'exemple, voici le montant de la compensation pour un vol aller et retour vers São Tomé et Principe : Paris - São Tomé, 56 €.