Argentine

Au sud du Sud, il est une terre du bout du monde. La nature y a réuni ce qu'elle avait de plus spectaculaire : de vertigineuses tours de granit s'élançant vers le ciel, de gigantesques glaciers plongeant dans les lacs, des montagnes rudes et battues par les vents venant mourir dans la mer en un infini chapelet d'îlots... La terre des superlatifs.
Voyages en Argentine : treks, randos et circuits

Repères

Population

39,7 millions d’habitants.

Superficie

2 780 400 km2.

Capitale

Buenos Aires.

Villes principales

Córdoba, La Matanza, Rosario, Mendoza, La Plata.

Point culminant

l’Aconcagua (6 962 m).

Langue

espagnol.

Religions

catholiques romains 88 %, protestants 7 %, juifs 2 %, autres 3 %.

Décalage horaire

par rapport à la France, cinq heures de moins d’avril à octobre, quatre heures de moins de novembre à mars. UTC/GMT : -4.

 



Géographie

L’Argentine, qui occupe la majeure partie du sud du continent américain, est le huitième pays du monde par la superficie. Le pays s’étend sur 3 700 kilomètres du nord au sud et sur un maximum de 1 400 kilomètres d’est en ouest. Il est bordé à l’ouest et sur toute sa longueur par la cordillère des Andes qui le sépare du Chili, à l’est par l’océan Atlantique, l’Uruguay et le Brésil, au nord par le Paraguay et la Bolivie.
La plus grande partie de l’Argentine est peu accidentée. Le territoire peut être divisé en quatre zones : les plaines fertiles de la pampa au centre ; la Patagonie au sud  ; les plaines sèches du Gran Chaco au nord ; la région très élevée de la cordillère des Andes à l’ouest
- Les plaines à l’ouest et au sud de Buenos Aires sont appelées la pampa humide. Cette région recouvre la plupart des provinces de Buenos Aires et de Córdoba, ainsi que celles de Santa Fe et de la Pampa.
- La région du Gran Chaco se situe au nord du pays, avec une alternance de saisons humides et sèches qui permettent l’élevage de bétail et la culture de coton. Cette région couvre les provinces du Chaco et de Formosa et comprend également des forêts subtropicales qui abritent nombre d’animaux.
- Les steppes de la Patagonie – provinces de Neuquén, Río Negro, Chubut et Santa Cruz – s’étendent sur un gros quart sud du pays, 28 % en incluant la Terre de Feu. D’origine tertiaire, ce territoire, semi-aride au nord et froid et aride au sud, est constitué à l’ouest de plusieurs grands lacs et de forêts.
- L’Ouest de l’Argentine est dominé par l’imposante cordillère des Andes dont le mont Aconcagua est le point culminant. L’eau descendant des montagnes y permet la viticulture et l’agriculture, bien que le relief y soit accidenté.

Les grands fleuves – le Parana (le plus long) et l’Uruguay – coulent vers l’Atlantique ; ils se rejoignent en formant le delta du Rio de la Plata. De grands lacs, véritables mers intérieures, se sont formés au pied des Andes.

Climat

Le climat varie considérablement suivant la région et l’on passe de la chaleur brûlante d’El Chaco aux températures antarctiques de la mer de Patagonie, sans oublier le climat tempéré de la pampa.
Le nord jouit d'un climat presque tropical, avec une alternance de saisons humide (novembre à mars) et sèche (avril à octobre) ; la province de Misiones (région des chutes d’Iguazu) est l’une des plus pluvieuses. Entre juillet et août, il neige dans les Andes. Les Andes du nord-ouest sont semi-désertiques, très chaudes en été avec parfois de violents orages, douces et sèches en hiver. La Patagonie connaît des températures assez douces, alors qu’un froid glacial règne dans le Grand Sud. L’Argentine offre l’avantage d’un second été de novembre à mars pour les habitants de l’hémisphère Nord ! L’été austral est aussi la meilleure période pour découvrir la Patagonie.

- Températures (maximales/minimales) et précipitations moyennes, en °C et mm :
 

 

janv.

fév.

mars

avr.

mai

juin

juill.

août

sept.

oct.

nov.

déc.

Buenos Aires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

°C

29/17

27/17

26/15

22/11

18/8

15/5

14/5

16/6

18/7

21/10

24/12

27/16

mm

100

100

100

80

70

50

50

50

60

100

90

80

El Calafate

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

°C

18/6

19/6

16/4

12/1

8/0

6/-2

5/-2

6/-2

10/0

15/2

16/3

18/6

mm

31

21

19

22

22

17

19

12

10

15

22

24

Ushuaia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

°C

13/5

14/5

12/3

8/0

6/-1

3/-3

3/-3

5/-2

7/0

11/1

12/2

13/3

mm

50

60

40

50

30

30

30

20

30

40

30

40

Salta
                       
°C  28/15  28/16  26/15  23/12  21/7  21/5  21/4  21/6  25/9  26/12  27/14  27/16
mm  175  150  95  25  6  3  2  4  5  25  60  120

Économie

Après la crise économique qui a durement touché le pays à  partir de 2003, la croissance a repris. Mais depuis 2014, l’économie argentine connaît un fort ralentissement. Le ralentissement de la croissance chinoise et la chute du prix des matières premières pèsent lourd sur l’économie ; de plus, le peso est surévalué, et le  pays connaît un niveau d’inflation préoccupant.
L’Argentine dispose d’une économie diversifiée, qui offre à l’exportation des produits issus de l’agriculture, de l’élevage, de l’extraction minière et de l’industrie. L’économie repose sur quatre secteurs.
- L’agriculture : l’Argentine cultive plus ou moins 14 % de son territoire (380 000 km2) pour produire notamment céréales et oléagineux.
- L’industrie minière est importante : cuivre, argent, manganèse, or, plomb, zinc…
- Les industries de transformation : industrie agroalimentaire (sucre) et industrie mécanique (secteur de l’automobile).
- Le tourisme : les revenus du tourisme occupent la troisième position des rentrées en devises. L’Argentine est le deuxième pays le plus visité d’Amérique du Sud, après le Brésil, et le cinquième le plus visité du Nouveau Monde. Les touristes latino-américains viennent principalement du Brésil, du Chili, du Pérou, de Colombie, du Mexique, de Bolivie, d’Equateur, d’Uruguay, du Venezuela et du Paraguay, tandis que les Européens arrivent surtout d’Espagne, d’Italie, de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni et de Suisse.
 
L’Argentine a un régime présidentiel ; c’est une république fédérale. La Constitution argentine de 1853 dispose que le mandat présidentiel est de quatre ans (renouvelable une fois). Elu au suffrage universel, le président est à la fois à la tête de l’Etat et à la tête du gouvernement.

Société

En Argentine, la colonisation espagnole a été particulièrement dévastatrice pour les peuples amérindiens dont les seuls descendants sont 8 % de métis et 0,5 % d’Amérindiens. Le reste de la population est issu des nombreuses vagues d’immigration d’Européens. Les Argentins sont très urbanisés, un tiers d’entre eux vit dans l’agglomération de Buenos Aires.
 
L’éducation en Argentine est de très grande qualité malgré l’instabilité économique du pays, résultat de l’histoire du pays et des politiques menées en faveur de l’éducation. Preuve du potentiel éducatif et de recherche de ce pays, l’Argentine est le seul pays de tout l’hémisphère Sud à avoir obtenu des prix Nobel de médecine et de chimie.
 
Dans un climat politico-économique instable, la condition de la femme demeure préoccupante. Ainsi peut-on noter la persistance de stéréotypes concernant les rôles respectifs de l’homme et de la femme dans la société argentine. La timide remise en cause de la forte domination patriarcale ne permet pas à la femme argentine d’être traitée sur un pied d’égalité avec l’homme ni de constater une diminution de cette importante discrimination.

L'histoire du pays

Découverte et colonisée au XVIe par les Espagnols, l’Argentine se construit à partir des villes fondées sur le littoral et dans le Nord-Est par les immigrants européens (Espagne, Italie), mais aussi péruviens. Rattachée au XVIIIe siècle à la vie-royauté du Rio de la Plata (dont dépend le Haut Pérou, aujourd’hui la Bolivie), le pays connaît un rapide développement. Malgré les occupations anglaises de 1806 et 1807, les guerres civiles entre loyalistes et indépendantistes, l’Argentine accède à l’indépendance en 1816. Mais partisans d’un Etat centralisé autour de Buenos Aires et caudillos gouvernant leur province s’affrontent dans un conflit jusqu’à la prise du pouvoir par Manuel de Rosas, riche éleveur de la province de Buenos Aires, en 1829. Pendant plus de 20 ans, il impose un régime autoritaire. S’ensuit, malgré la constitution promulguée en 1853, un conflit entre Buenos Aires qui a fait sécession et la Confédération des autres provinces, conflit qui se résout en 1880, lorsque Buenos Aires devient capitale fédérale.
A la fin du XIXe et au début du XXe siècle, l’immigration s’intensifie, des campagnes contre les Indiens ouvrent la pampa et le Sud à la colonisation ; la République reste conservatrice avec l’oligarchie des propriétaires fonciers. Grâce à la loi de 1912 qui introduit le suffrage universel (sauf pour les femmes et les étrangers !), le radical Hipolito Yrigoyen accède au pouvoir. Il adopte certains réformes démocratiques, sans toutefois toucher aux structures agraires et réprime durement les grèves des péons, conséquence de la crise de 1919.
Devant l’incapacité des présidents à faire face à la crise économique, les militaires prennent le pouvoir et s’efforcent de restaurer l’ordre traditionnel. C'est la “décennie infâme”. En 1945, le colonel Péron, s’appuyant sur les classes moyennes et les ouvriers, dirige un régime populiste qui prend fin avec le coup d’Etat militaire de 1955. Face à la pression populaire, la junte va jusqu’à rétablir des élections libres qui amènent au pouvoir Juan Domingo Péron. A son décès en 1974, son épouse Isabel Péron lui succède mais ne parvient pas à résoudre la crise économique, ni à faire face à la guerilla d’extrême gauche. En 1976, c’est le troisième coup d’Etat militaire. La junte impose une dictature très meurtrière (plus de 10 000 desaparecidos) jusqu’à sa chute en 1983, discréditée par sa défaite dans la guerre des Malouines.
En 1983, la démocratie est rétablie. Péronistes et radicaux se succèdent à la présidence, s’appuyant sur de larges coalitions. Régime paralysé par la dette, présidence corrompue de Menem (trafic d’armes), chômage, récession, inflation aboutissent à la faillite du pays en 2001. Devant la loi d’urgence économique (dévaluation du peso, suppression de la parité peso/dollar) instaurée, la population très mécontente s’exprime violemment dans la rue. En quelques jours, cinq présidents se succèdent.
Aux élections de 2003, Nestor Kirchner, péroniste, est élu président. Il négocie ferme avec le FMI, refusant un plan qui affecterait trop la population déjà durement touchée par la crise économique ; il rouvre les procès de la junte militaire. Si l’économie reprend de la vigueur, l’inflation reste forte. En 2007, Cristina Fernandez de Kirchner (épouse de Nestor Kirchner qui décède en 2010) est élue à la présidence de la République. Son premier mandat est marqué par de nombreux conflits avec le puissant monde agricole. Réélue en 2011 dans un contexte économique qui se dégrade, elle prend pendant son mandant des mesures impopulaires, notamment la limitation drastique d’accès au dollar américain, valeur refuge dans l’esprit des Argentins. Mauricio Macri lui succède en décembre 2015.

Bon à savoir

Informations pratiques

L'Argentine est-elle un pays cher ?
La crise a été suivie de plusieurs années de croissance économique rapide, qui a eu pour conséquence une inflation importante. Cette inflation a atteint des niveaux très élevés, faisant de l'Argentine l'un des pays les plus chers du monde pour le visiteur. C'est ce qui explique le niveau de prix très élevé des voyages, malgré des prestations qui restent limitées.

Le trek nécessite-t-il des précautions particulières ?
Nous vous recommandons de très bien vous équiper pour tous les voyages dans les terres de l’extrême où vous risquez de souffrir du froid ou de l’humidité sans un équipement adapté.

Le tango
Pour Enrique Santos Discépolo, “le tango est une pensée triste qui se danse”. C’est une danse d’une grande pureté de sentiments, issue du savant mélange du rythme africain, du déterminisme du flamenco et de la rigueur codée des danses de salon européennes.
A l’origine, la guitare, la flûte et le violon étaient les seuls instruments utilisés pour interpréter le tango. Au début du XXe siècle est importé en Argentine le bandonéon, instrument d’origine germanique. Cet accordéon miniature va dramatiser l’accent des compositions existantes.
Le tango n’acquiert vraiment son identité définitive qu’avec l’intégration du piano, beaucoup plus tard. L’Eglise s’inquiète : cette danse trop sensuelle trouble les âmes !

Electricité
Tension électrique 220/230 V, 50 Hz.
Les prises sont de deux types :
• type C : 2 fiches rondes sans prise de terre. Ce sont les mêmes prises qu'en France.
• type I : 3 fiches plates obliques. Ce type est incompatible avec les appareils français, il est donc nécessaire de prévoir un adaptateur, que l'on peut en principe trouver dans les aéroports et sur place en ville dans certaines quincailleries et supermarchés.

Que doivent prévoir les amateurs de photos ?

Pour les appareils numériques, prévoyez une autonomie suffisante, car il n’est pas toujours possible de recharger vos batteries.
 
Quelques mots utiles
L’espagnol est parlé par la majorité de la population en Argentine. Apprendre quelques mots clés vous permettra de gagner le respect de vos interlocuteurs, de faciliter et de rendre plus agréables vos échanges avec les Argentins rencontrés. Alors n’hésitez pas à faire l’effort d’utiliser les expressions suivantes :
Bonjour, comment allez-vous ? : ¿ Buenos días, cómo está ?
Très bien, merci : muy bien, gracias.
Cet endroit est très beau : es un lugar muy lindo.
S’il vous plaît : por favor.
Merci : gracias ; de rien : de nada.
Au revoir : hasta luego.
Adieu : que le vaya bien.
Oui : ; non : no.
Excusez-moi : discúlpeme.
Vous pouvez demander à votre guide comment les prononcer... Votre voyage n’en sera que plus riche. Et puis souriez, c’est souvent le meilleur moyen d’avoir de bons contacts!

Bibliographie

 
Site Internet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Argentine.

Guides
Argentine, Bibliothèque du voyageur Gallimard.
L’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay, Jean Catinus, guide Peuples du Monde, éditions de l’Adret.
Le Guide de l’Argentine, Jean Malet, Pierre Dumas et Graciela Cutuli, La Manufacture.
 
Récits
En Patagonie, Bruce Chatwin, Cahiers rouges Grasset.
Fin de roman en Patagonie, Mempo Giardinelli, Métailié.
Un flâneur en Patagonie, William-Henry Hudson, La Table Ronde.
Patagonie Express, Paul Theroux, Grasset.
Patagonie : Les derniers gauchos, Nick Reding et Pierre Girard, Latitudes Albin Michel.
La première colonisation de la Terre de Feu : A la conquête du détroit de Magellan (1581-1590), de Pedro Sarmiento de Gamboa et André Roussel, Cosmopole.

Littérature
Le Monde du bout du monde, Luis Sepulveda, Métailié.
Tierra del Fuego, Francisco Coloane, Phébus Libretto.
Cap Horn, Francisco Coloane, Phébus.
Un roman argentin, Gilles D. Perez, Naïve Livres.
Fictions, Jorge Luis Borges, Folio, 1974
Mapuche, Caryl Férey, Serie Noire Gallimard.
Fuegia, Eduardo Belgrano Rawson , Actes Sud Babel.
Patagonia tchou tchou, Raúl Argemi, Rivages Noir.

Ouvrages illustrés
Argentine, Nicolas Kugler, Editions Vilo.
Patagonie, visions d’un caballero, Marc-Antoine Calonne, Transboréal.
Patagonie, histoires du bout du monde, Grégoire Korganow, Solar.
Argentine, visions de nature et d’histoire, Etienne Dehau et Alicia Dujovne Ortiz, Hermé.

Cartes
Southern Argentina, 1/2 500 000, Nelles.

Tourisme responsable

Le respect des us et coutumes

Les coutumes argentines sont essentiellement européennes. Comme les Européens du Sud, les Argentins sont chaleureux, engagent facilement la conversation et expriment leurs émotions. Pour se dire bonjour, on s’embrasse souvent, même entre hommes.

Voici quelques conseils pour respecter au mieux ces populations et leurs cultures :
— Respectez l'espace personnel de vos hôtes, adaptez-vous aux usages de la culture locale.
— Même si c’est rarement un problème en Argentine, photographier des personnes repose sur un échange, assurez-vous de leur accord. 
— Respectez les lieux de culte que vous visitez, portez une tenue vestimentaire adaptée et acceptez de ne pas y pénétrer lorsque cela est interdit ou lors des cérémonies. Retirez vos chaussures ou couvrez-vous la tête à l'entrée des sites religieux lorsque cela est demandé.

Ces précautions favorisent les échanges.

La préservation de l'environnement

Les différences géographiques et climatiques amènent nécessairement une grande diversité dans la végétation et la faune argentines. Celles-ci vont donc différer grandement entre les plateaux andins et la pampa.
 
- La flore
Au nord-est du pays, la végétation que l’on rencontre est dense et de type tropical, ponctuée de nombreux marécages. On retrouve des arbres typiques comme le palmier, le bois de rose, le gaïac, le quebracho rouge et le jacaranda, magnifique arbre aux très décoratives fleurs mauves.
Au nord-ouest, près des Andes, le climat chaud et sec permet seulement à quelques graminées et cactus de pousser. Les immenses champs de cactus rencontrés sur les plus hauts plateaux sont très impressionnants.
La pampa, immense plaine sans fin presque désertique, n’est pas propice aux arbres. Terre peu fertile, elle est cependant idéale pour l’élevage de bovins, et les Argentins profitent énormément de cet avantage.
En Patagonie, seuls quelques buissons et graminées survivent au climat de sécheresse pendant l’été.
A l’extrême sud du pays se trouvent d’immenses forêts de conifères, dont des araucarias, grands conifères très minces et peu touffus.
 
- La faune
La faune est riche et variée, quoique qu’ayant été quelque peu décimée par la population. La diversité est plus frappante au nord, où l’on retrouve plusieurs espèces de singes, des jaguars, des pumas, des ocelots, des fourmiliers, des tatous, des tapirs, des pécaris, ainsi que des flamants, des colibris et divers perroquets et toucans. Dans la pampa, on rencontre des animaux qui ont su s’adapter à la latitude et au climat froid : renards, martres, chats sauvages, lièvres, cerfs, autruches d’Amérique ou nandous, faucons, hérons et pluviers. Tout le long des Andes, ce sont les troupeaux de lamas, guanacos, vigognes, alpagas et le spectaculaire condor. Du côté de l’Atlantique, à certaines périodes de l’année, les plages sont envahies par des colonies de manchots et d’éléphants de mer, alors que les baleines franches sont de passage près des côtes au cours de l’été.
 
Pour conserver ce patrimoine naturel d'exception :
— Respectez la réglementation en vigueur dans les parcs régionaux et nationaux.
— Evitez de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel et de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique.
— N'approchez pas la faune de trop près ; il ne faut pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire. Lire notre conseil de guide "La faune de montagne" https://www.allibert-trekking.com/197-respect-faune-montagne
— Pensez toujours à ramasser vos papiers, mouchoirs, mégots, etc.
— Evitez de laisser les déchets difficile à recycler (tels piles, lingettes, plastiques) dans les zones rurales ou les petits villages qui ne disposent pas de filière de recyclage. Rapportez-les dans les grandes villes ou ramenez- les avec vous.
— Portez une attention particulière à la gestion de vos déchets dans les campements, afin de ne pas dégrader l'environnement :
- respectez le tri proposé par l'équipe d'accompagnement ;
— L'eau nécessite un traitement, nous vous conseillons de la traiter avec des pastilles ou d'utiliser un filtre.
— Lorsque vous disposez d'une climatisation individuelle, nous vous recommandons de l'arrêter systématiquement lorsque vous quittez la chambre, pour éviter une surconsommation énergétique.

Nous vous invitons par ailleurs à télécharger la charte éthique du voyageur :
https://www.allibert-trekking.com/231-agir-pour-un-tourisme-responsable.

Comment réduire votre empreinte

Comment réduire votre empreinte carbone ?
Vous pouvez participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en versant le montant de la compensation des émissions de CO2 liées à votre vol sur le site du GERES : http://www.co2solidaire.org/fr/component/hob_co2/?view=calculateur.
A titre d'exemple, voici le montant de la compensation pour un vol aller et retour vers l'Argentine : Paris - Bueno Aires, 113 €.