Bannière Guides par passion

Namibie, l’Afrique des contrastes et de la démesure

Dans le sud du continent africain, la Namibie forme une sorte de no man’s land aux paysages inouïs : immenses dunes de sable rouge, canyons profonds, gigantesques monolithes, côte tourmentée… De grands espaces sauvages où règnent une nature spectaculaire et une faune unique.
Namibie

Du désert du Kalahari à l’océan Atlantique, la Namibie déroule des univers contrastés. Des mondes d’abruptes beautés où la vie animale foisonne et où la lumière vient, chaque matin, chaque soir, faire exploser des couleurs déjà vives : l’ocre vire au rouge, le bleu se fond dans le violet.

Monts et canyons flamboyants

Toutes les tonalités d’ocre, du doré au brun en passant par le pourpre, se déclinent dans la géologie du territoire namibien. La région du Damaraland, aux formations rocheuses de couleurs vives, alterne trésors naturels et archéologiques. En se dirigeant vers le site de Twyfelfontein, on traverse une impressionnante forêt d’arbres fossilisés jonchant le sol blond. Arrivé sur le site classé à l’Unesco, on est émerveillé par la concentration de gravures rupestres ornant les blocs erratiques de grès rouge, qui témoignent d’une présence humaine de près de 6 000 ans.

Le désert du Namib accroît sa gamme de teintes et de reliefs avec deux massifs : le Brandberg (2573 m), point culminant du pays, d’un rose rougissant au coucher du soleil ; et le Spitzkoppe, avec ses 1 784 mètres de granit oranger pointant vers le ciel, sa monumentale arche de pierre et ses éphémères piscines de Rock Pools. Tous deux portent des peintures rupestres issues des Bushmen. Dans le sud, le canyon de Sesriem déroule des parois de roche claire aux méandres chaotiques. Tandis que le vertigineux canyon de la Fish River, le plus grand d’Afrique, apporte des notes végétales de steppe, de savane et de brousse.

namibie désert

Mers de dunes millénaires

Les joyaux de Namibie brillent dans le fabuleux désert du Namib, considéré comme le plus ancien du monde. Ce sont ces grandioses dunes aux formes chantournées qui peuvent atteindre jusqu’à 300 mètres de hauteur, les plus élevées de la planète. Celles de Sossusvlei rougeoient autour d’un oued immaculé de sel et d’argile. Celles de Dead Vlei, le “marais mort”, ceinturent une cuvette à l’éclatante blancheur où des acacias pétrifiés tendent leurs branches sombres vers l’azur étincelant…

A leur pied, l’oryx aux cornes effilées et le gracile springbok restent aux aguets ; le guépard des sables n’est jamais loin… D’autres déserts sont également peuplés par l’Homme, comme celui, montagneux, du Kaokoland, où l’ethnie Himba de pasteurs semi-nomades tente de préserver son mode de vie ancestral. Ainsi les femmes, depuis la nuit des temps, s’enduisent le corps d’onguent ocre rouge, tressent savamment leurs cheveux et se parent de lourds colliers ornant leur poitrine dénudée.

namibie safari

Safaris entre savane, désert et océan

Loin d’être inhospitalière, la Namibie accueille une faune sauvage diverse et abondante, qui arpente ses espaces s’étirant à perte de vue. Dans le nord, le parc national d’Etosha est un gigantesque marais salant, visible de l’espace, qui réunit autour de son oasis panthères, zèbres, gnous, springboks, girafes et big five : éléphants, rhinocéros, buffles, lions, léopards. Au centre, le plateau de grès rouge de Waterberg, tapissé d’une forêt luxuriante, abrite nombre d’espèces rares, dont l’hippotraque, l’antilope chevaline, le guépard et le rhinocéros noir.

Dans le sud-ouest, c’est le parc de Namib-Naukluft, le plus vaste d’Afrique, qui offre un sanctuaire de sable et de granit rouge sang à la grande faune africaine, les reflets bleutés des monts Naukluft pour toile de fond. Sur le littoral atlantique, avec la Côte des Squelettes au nord et Cape Cross, où d’infinies dunes ocre jaune plongent dans le bleu profond de l’Océan, des colonies d’otaries s’ébattent, roulées par la puissance des vagues… La Namibie, terre sauvage par excellence, incarne résolument le théâtre des prémices du monde.