atacama-ascension-ojos-del-salado

Accompagné

Trekking

Niv. 6
Sommet
Réf : T70V
Trekking : pour plonger en pleine nature pendant plusieurs jours consécutifs. Marches itinérantes en autonomie, loin de toute infrastructure.
Niveau 2 : (en moyenne) marche de 4 à 5 heures par jour sur chemin, piste, sentier ou parcours vallonné.
Niveau 3 : (en moyenne) marche de 5 heures par jour sur sentier et/ou 600 à 800 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 kilomètres.
Niveau 4 : (en moyenne) marche de 6 heures par jour sur sentier et hors sentier et/ou 700 à 1 000 mètres de dénivelée positive environ et/ou 15 à 18 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Niveau 5 : (en moyenne) marche de plus de 6 à 7 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Niveau 6 : (en moyenne) marche engagée de 7 à 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.
Niveau 7 : marche très engagée de plus de 8 heures par jour hors sentier ou sur terrain accidenté, avec plus de 1 000 mètres de dénivelée positive et/ou 20 kilomètres. Possibilité de passages en altitude.

Le voyage

  • L’ascension de l’Ojos del Salado, deuxième sommet des Amériques, avec en acclimatation un trek en Atacama et l’ascension du cerro Soquete et du Sairecabur.

  • L’encadrement par deux guides de haute montagne (un troisième pendant l’ascension de l’Ojos del Salado à partir de neuf participants).

  • La découverte complète de l’Atacama, du nord au sud. 

En acclimatation, l’exploration du désert d’Atacama — salars, geysers, volcans, villages traditionnels — puis l’ascension du célèbre Sairecabur et de l’Ojos del Salado, second sommet des Amériques, qui domine les immensités du désert d’Atacama. Des paysages parmi les plus insolites de la planète, où la féerie des couleurs est encore accentuée par la pureté de l’air, à découvrir au cœur des Andes centrales.

Réservation

Départ Retour Prix TTC Statut du départ  
Du 19/01/2019 au 08/02/2019 6195 € Confirmé Réserver Réserver / Devis
Du 16/11/2019 au 06/12/2019 6295 € Confirmé dès 5 personnes Réserver Réserver / Devis

Vous souhaitez vivre des moments forts en voyage, avec votre famille, vos amis, vos collègues de travail, comités d'entreprise, clubs, associations... Le service Groupe Allibert vous est entièrement dédié. Soumettez-nous vos idées de voyage,nous mettons notre expérience au service de vos envies.

Privatiser ce voyage
Notre site ayant été mis à jour en mai 2018, les avis antérieurs à cette date ne sont pas liés à des notes.
Simon F. Photo de Simon F.
Voyageur
1 voyage avec Allibert
Bonsoir. Comme les copains. Le trek d'une vie.
Une organisation exemplaire avec une acclimatation aux petits oignons, douce et progressive. Une équipe locale bien rôdée, efficace et accueillante.
Quelle variété de paysages et sommets parcourus!
Une bande de compagnons chers, nous étions une douzaine. Expérimentés, sympas, que d'échanges et partages inoubliables.
Manu, THE guide! Bon sang, une crème d'homme, toujours la pêche, empreint d'une modestie qui n'a d'égale que sa bonne humeur! Et surtout compétent, et patient, prêt à aider, accompagner. Toujours le petit mot pendant le coup de moins bien, l'aide bienvenue pour porter une tente quand le coeur manque...
Il lui en aura fallu de la patience pour nous accueillir et nous aider les un après les autres sur les derniers rochers de l'Ojos...
J'ai vécu des moments extrêmes, intenses et poignants:
Lorsque la vue bascule sur le cratère au sommet du Licancabur, ou qu'elle se perd depuis ce même rebord vers l'horizon ouest, où plus aucune trace de civilisation ne se distingue... Ou cette vue presque spatiale depuis l'Ojos, du Nevado Tres Cruces baignant dans une mince frange atmosphérique, éblouissante, que surplombe un ciel d'un bleu jamais vu...
On se croit alors entre terre et cosmos.
Les mots deviennent inutiles devant la certitude de vivre un instant d'éternité, dans un environnement extrême où l'on se sent bien fragile.
Une partie de moi ne reviendra jamais de là-haut, c'était trop intense, suprêmement beau, et cette joie partagée, ces rires et accolades... Cela manque.
Il y'a eu avant, et après ce trek.
Amitiés à tous. Merci pour cet enrichissement.
Pour ceux qui hésitent encore, foncez! Vous en reviendrez certainement un peu changés.

Réactions

  • Christine P. Photo de Christine P.
    Membre du Club Caravane
    7 voyages avec Allibert
    Bonjour Simon,
    Je lis et relis la fiche technique de ce trek depuis plusieurs mois, en me posant bcp de questions. Mais ton témoignage a fait la différence et je crois que là je suis quasiment dans les starting block ! J'envisage d'y aller en janvier 2015, j'ai donc encore un peu de temps.
    Accepterais tu de discuter avec moi sur l'Ojos ?
    Merci.
  • Simon F. Photo de Simon F.
    Voyageur
    1 voyage avec Allibert
    Bonjour Christine,
    Avec plaisir. Et excellente initiative pour janvier 2015! Cordialement
  • Christine P. Photo de Christine P.
    Membre du Club Caravane
    7 voyages avec Allibert
    Merci ! Alors voilà, mes questions portent bien évidemment sur la difficulté et le niveau physique (et mental) à avoir. J'ai déjà fait quelques ascensions (Mt Blanc, Kilimanjaro, Cotopaxi, sommet au Tibet à 6200) et pas mal de treks au Népal, Ladakh...Durant l'année je fais régulièrement des sports d'endurance.
    Pour le sommet de l'Ojos, avez vous cramponné ou peu ou pas , Quelle difficulté technique ?
    D'autre part, je crains qu'il fasse vraiment très très froid. Est-ce le principal handicap ?
    Enfin, pb de portage. J'ai vu que le jour 16 il fallait porter tout son matos, or moi j'ai le dos un peu en vrac, y a-t-il une autre alternative possible (payer un porteur par exemple)?
    Dernier point : quelle était la moyenne d'âge du groupe ....j'ai 53 ans !!
    Très cordialement
  • Simon F. Photo de Simon F.
    Voyageur
    1 voyage avec Allibert
    Bonsoir Christine,

    Ca devrait passer sans souci, avec tes expériences et de l'endurance toute l'année!
    Moi je n'étais auparavant pas monté plus haut que le Toco, un modeste (5600m) voisin du Licancabur.

    Pour l'Ojos nous avons chaussé les crampons avant le névé vers 6350m, à l'aube.
    Pas de glace, c'était par sécurité. Je me souviens qu'on enfonçait même bien en le traversant, quoique le soleil commençait à nous inonder. Mais il ne faisait pas trop froid, ça doit pouvoir être plus dur!

    Pas de difficulté technique, juste la lenteur de la progression après 6500m. Et les derniers rochers brisés qui achèvent bien avec la fatigue.
    Ils m'ont vraiment vidé, pourtant dans l'absolu il n'y avait pas de difficulté.
    J'avais bien du mal à me tracter à la corde fixe sur les derniers mètres pourtant tranquilles.

    Pour les températures nous avons eu de la chance il n'a pas fait froid et pas de vent. La doudoune est restée au fond du sac, mais Manu nous a dit qu'à une précédente session, le capuchon de sa doudoune lui avait été indispensable!!
    Le moment le plus froid reste l'aube, j'ai senti le froid un peu aux pieds et à la main qui serrait le piolet (je n'avais pas pris de bâton), mais rien de plus.
    Donc prends des chaussures chaudes, et de bons gants aussi!

    Pour le portage jusqu'à Tejos, malheureusement ça reste obligé.
    Nous avons bien vu un 4x4 qui est arrivé au refuge le soir, mais il ne faut pas compter sur une aide extérieure à mon avis.
    Si tu as des problèmes de dos, peut-être que tes compagnons pourront te soulager d'un peu de poids?
    Après, ça monte régulièrement, pas de marches, le terrain est régulier.
    Il y'a entre deux et trois heures dans ce chemin de sable avec le sac lourd (une quinzaine de kilos?). Vas-y tranquillement, fais des pauses. La deuxième partie du tronçon est moins pentue, et la vue de l'Ojos qui se rapproche motive!!
    Il faut mettre ses chaussures thermiques aux pieds, et on ne prend rien de trop inutile pour laisser de la place dans le sac aux vivres communes.

    J'étais le plus jeune avec mes 39.
    Certains de notre groupe, de véritables locomotives d'ailleurs, taquinaient les 70... Et ils étaient joyeux et pétillants! Une belle leçon de vie pour la jeunesse impétueuse.
    Donc aucun souci, tu es dans la moyenne!!

    Cordialement,
  • Christine P. Photo de Christine P.
    Membre du Club Caravane
    7 voyages avec Allibert
    Bonsoir,
    Merci pour ces éléments...mais j'ai encore des questions !
    Comment as-tu trouvé l'acclimatation ?
    Hormis le sommet de l'Ojos, les autres journées sont-elles physiquement éprouvantes ? notamment l'ascension du Licancabur ?
    A quelle heure avez vous débuté les deux principales ascensions (Ojos et Licancabur).
    Merci encore !
  • Simon F. Photo de Simon F.
    Voyageur
    1 voyage avec Allibert
    Pas de quoi, ce sont de tellement bons souvenirs...

    Eh bien écoute, pour rester dans le ton de mes impressions, j'ai trouvé l'acclimatation parfaite.
    C'était vraiment bien pensé, puisque pour moi, qui ne pratique pas de montagne l'année, juste des footings réguliers et de la montagne auvergnate en vacances: 16 jours après Santiago, je me hissais au sommet de l'Ojos non sans peine évidemment.

    On a commencé par la petite balade à Quitor en fin de matinée, avant de partir l'après-midi de la cote 2500m par une longue remontée presque plate d'un canyon jusqu'à San Bartolo (2700m). Torrent pour se rafraîchir, je te dis l'équipe a pensé à tout!!!!
    Le lendemain, poursuite dans le canyon jusqu'à Rio Grande, avec un peu plus de dénivellation (500m). Puis arrivée le troisième jour à 4000m, après une bonne quinzaine d'heures cumulées.
    Le lendemain, premier mini sommet avec le mirador de Machuca à 4500m et campement au Tatio.
    Ensuite le premier vrai sommet: le Cerro Soquete, avec ses 700m de montée à plus de 5000!
    Et deux jours après, le fameux Licancabur. Les quatres heures de montée sont passées facilement, mais je n'étais pour ma part plus sur terre là-haut.

    Ensuite, petite halte au bord du Pacifique, quel dépaysement.
    Puis deux campements à 3700m puis 4400m, espacés par une ascension peu pentue de 1100 mètres de dénivellation (à 4900m) pour se remettre en jambes. Celle là je l 'ai sentie passer!

    Le lendemain, c'était la lente et plate montée à Atacama. Puis Tejos et enfin le sommet.
    La nuit à Tejos a vraiment été dure, pas de sommeil, et mal de tête au réveil à 3h30.
    Mais deux cachets d'aspirine après et malgré un mini déjeuner pris du bout des dents, la forme est revenue sans m'abandonner.

    Les montées que j'ai vraiment trouvées dures: Tejos avec la charge, et bien sûr les 1100 mètres du sommet de l'Ojos, qui sont longs, terriblement longs. Je n'ai pas craint de manquer de force, mais plus d'être hors délai. Mais je suis parvenu à reste en milieu de peloton!!

    On est partis de Tejos à 4h30.
    Et je suis arrivé au sommet de l'Ojos à 10h50...

    Pour le Licancabur, nous sommes partis des 4X4 à 5h (cote 4600m). Arrivées sur le bord du cratère à 10h. 1000 mètres en dessous de l'Ojos, c'est vraiment un autre monde en terme de rapidité de progression et de forme.

    Si tu veux, je peux te faire parvenir par mail un lien vers mes photos, un peu commentées...

    Cordialement,
  • Christine P. Photo de Christine P.
    Membre du Club Caravane
    7 voyages avec Allibert
    Bonjour Simon,
    Encore merci pour toutes ces infos qui finissent de me convaincre qu'il faut tenter ce trek !
    Je préfère ne pas voir tes photos pour mieux avoir la surprise sur place !
    Très cordialement
  • Simon F. Photo de Simon F.
    Voyageur
    1 voyage avec Allibert
    Bonjour Christine,
    Je comprends que tu veuilles préserver la surprise...
    En tout cas, ravi d'avoir fini de te convaincre!!
    Et même si ça n'est pas encore demain, bons entraînements et préparatifs!
    Cordialement,
  • Pierre B. Photo de Pierre B.
    Voyageur
    3 voyages avec Allibert
    Bonsoir Simon,
    Je voudrais rendre un hommage à mon fils de 31 ans récemment disparu dans l'accident de Chamonix qui a emporté 5 alpinistes et leur guide dans le massif d'Argentière.
    En Janvier 2014 il a enchaîné en solitaire et sans assistance Le Lincancabur, le Sairecabur, et pour finir l'ojos del Salado dont il est revenu émerveillé !.
    Les photos qu'il a ramenées me font encore tourner la tête. Et je n'ai qu'une idée en tête....Y ALLER ! .... j'ai 58 ans, une condition physique assez bonne puisque je fais des trails en compétition toute l'année 1.88m /77 kg....Faisable à priori ?
    Bien cordialement
  • Simon F. Photo de Simon F.
    Voyageur
    1 voyage avec Allibert
    Bonsoir Pierre,

    Tout d'abord toutes mes condoléances pour la disparition de ton fils, emporté dans ce récent drame.
    Pour ton projet:
    Tu es en très bonne condition physique visiblement, (sûrement plus que moi), puisque tu cours en trail en compétition.
    Tu dois donc pouvoir sans problème supporter des heures (six) de rando, et cela plusieurs jours d'affilée.
    Ainsi que de grosses bambées de plus de 1000 mètres (il y'en a trois sur le séjour: 1300m au Licancabur, 1100m sur le sommet d'acclim au dessus de la Laguna Santa Rosa et les 1100m finaux de l'Ojos, les plus longs évidemment.)

    Il faut juste savoir si tu es capable de supporter l'altitude avant, en faisant par exemple un petit stage de quelques jours pour un sommet 4000, Allibert propose, je viens de regarder, des choses au Mt-Blanc, Ecrins...
    Pour l'altitude assez haut, chacun réagit à sa façon, il faut voir sur place, être à l'écoute des petits bobos ou moins-biens, et surtout aller doucement.
    L'acclimatation est vraiment bien étudiée et le guide est là pour t'emmener sur ces sommets en toute quiétude.

    Alors comme pour Christine Pierre, quand je vois la leçon que m'ont donnée les seniors là-haut, la cinquantaine est loin d'être un écueil, il faut essayer absolument!!
    Courage, et cordialement,
  • Pierre B. Photo de Pierre B.
    Voyageur
    3 voyages avec Allibert
    Bonjour Simon. Dans un mail precedent tu proposais à Chrisitine un lien vers tes photos...Personnellement je suis preneur. Peux tu m'adresser le lien à b/e/r/g/e/l/./p/ate/g/m/a/i/l/.com . Pour avoir mon adresse mail exacte enlève les barres de fraction et remplace le "ate" par le fameux symbole arobase.
    Merci. Pierre
  • Christine P. Photo de Christine P.
    Membre du Club Caravane
    7 voyages avec Allibert
    Bonjour,
    Je reviens une nouvelle fois te solliciter pour ce trek.
    Cette fois, je suis inscrite, avec une amie. On est 4 mais le départ est garanti.
    Je reviens sur la question du portage : est-ce vraiment nécessaire d'avoir un sac à dos de plus de 50 litres ? En principe, en trek, j'ai un 40 l qui me suffit amplement.
    N'est-il pas envisageable de partir avec ce sac et de compléter avec un autre sac pour la montée au refuge où là, il faut vraiment "traîner" plus d'affaires ?
    Merci pour ta réponse.
    Cordialement. Christine.
    Je te donne mon adresse mail : ch.peyroche@orange.fr
    Pierre si tu lis ce message, es-tu inscrit ?
  • Pierre B. Photo de Pierre B.
    Voyageur
    3 voyages avec Allibert
    Bonjour Christine. Non je ne suis pas inscrit car cette année a eté compromise par des événements involontaires, mais je sais que tu vas toi aussi comme Simon revenir avec des étoiles dans les yeux et des pixels plein ton appareil photo. Je compte sur toi pour me les faire partager. Une pensée pour mon fiston quand tu seras au sommet de l'Ojos...le plus beau voyage de sa vie. Profitez bien tous de votre voyage. Pierre
  • Christine P. Photo de Christine P.
    Membre du Club Caravane
    7 voyages avec Allibert
    Bonsoir,
    Je ne suis pas sûre d'arriver en haut mais de toute façon, ton fils me "guidera" sur les pentes de l'Ojos et je ne manquerais pas d'avoir une pensée pour lui.
    Moi aussi j'ai une "petite lumière" dans la tête, et j'aimerais bien l'amener tout là haut !
    Bien cordialement.
    Christine
  • Philippe L. Photo de Philippe L.
    Membre du Club Caravane
    5 voyages avec Allibert
    PIERRE B, si tu as besoin de renseignement sur l'OJOS, j'etais avec SIMON et je pense savoir que nous sommes voisins (Je travaille a St LAURENT). Au cas ou tu es besoin d'un contact physique tu seras le bienvenue.
    Philippe
  • Pierre B. Photo de Pierre B.
    Voyageur
    3 voyages avec Allibert
    Ok Philippe je garde précieusement ta proposition en réserve. Merci beaucoup.
  • Françoise R. Photo de Françoise R.
    Voyageur
    Bonjour à toutes et tous,
    J'aimerais moi aussi faire ce trek emblématique et mythique apparemment
    Je suis aussi sportive, ai longtemps fait de l'alpinisme, ai réalisé diverses courses en oisans( dont le pic de la Meije et la traversée des arêtes , Pelboux, Barre des Ecrins en traverséé ( montée face Sud, redescente face Nord, ) Mont Blanc,SKI DE RANDO , treks au Népal et au pérou et je souhaiterais tenter l'expérience ( je n'ai plus 20 ans mais 57 ans mais encore sportive et volontaire
    Si Simon , Chrirstine, Pierre et Philippe , vous passez par là , pouvez vous me communiquer vos ressentis et m'indiquer la meilleure priode pour ce trek , s'il vous plait ?
    Dans l'attente, bonne fin de journée .
    Cordialement.

    Françoise
  • Philippe L. Photo de Philippe L.
    Membre du Club Caravane
    5 voyages avec Allibert
    Bonjou Francoise, Sans hesiter la bonne periode c'est janvier et sans hesiter vous pouvez y aller et au vue de votre experience encore plus...Quant aux ressnetis je crois qu'en lisant les resumés ci dessus...Tout est dit!! En ce qui concerne l'ascension de ce sommet majeur, rien de tres compliqué hormis l'altitude..Et les conditions qui peuvent etre redouttable! En ce qui concerne mon groupe, nous avons beneficié de conditions idéales...
  • Françoise R. Photo de Françoise R.
    Voyageur
    Bonsoir Philippe et merci beaucoup pour la réponse .J'ai donc tout le temps pour m'entraîner puisque je suis en Rhone Alpes et la montagne n'est pas très loin et le temps suffisant jusqu'en janvier 2017 .
    Bonne soirée à toutes et tous .
    Françoise
Pascal M. Photo de Pascal M.
Membre du Club Caravane
14 voyages avec Allibert
Un trip magnifique, dans une des régions les plus spectaculaires de la planète. Y compris cet improbable bivouac, sur une plage du Pacifique, entre un quasi-6000 et un quasi 7.000... Et, on ne le répétera jamais assez, Manu Villard est un guide extraordinaire.
Philippe L. Photo de Philippe L.
Membre du Club Caravane
5 voyages avec Allibert
De retour apres 21 jours d un trek qui restera ancré dans les souvenirs comme l un des plus aboutis...ou le cumul plaisir, beauté des paysages et sensations est exceptionnel. Le tout encadré parfaitement par une equipe locale au top..et la présence de notre guide francais manu..tout simplement exceptionnel (et je pèse mes mots). Quand a l ojos...les paysages sont d une beauté stupéfiante.
Martin B. Photo de Martin B.
Voyageur
3 voyages avec Allibert
Pour ce qui est des conditions et de la température, j'étais dans le groupe Allibert parti en même temps que Lionel, et l'un des 2 seuls à être allé jusqu'au cratère (soit 6750 m) avec l'un des guides. Je partage ses réserves sur l'heure de départ, il faisait vraiment froid avec beaucoup de vent et je serais certainement allé jusqu'en haut si nous étions partis 2 ou 3 heures plus tard comme Lionel l'a fait à sa deuxième tentative réussie le lendemain.
Pour l'équipement et le froid je pense qu'il ne faut pas lésiner. Je me suis assez lourdement équipé en espérant que ça servira pour plusieurs voyages : chaussures Scarpa Phantom 6000 avec grosses chaussettes d'expé Thorlo, doudoune Millet Expert en duvet très chaude, moufles Absolute de Black Diamond et je ne l'ai pas regretté, d'autant plus que ces chaussures avec des guêtres intégrées et dispensant de surbottes sont finalement très agréables à utiliser malgré leur volume impressionnant de prime abord. Je trouve d'ailleurs que les recommandations d'Allibert sur ce point sont un peu légères (peut-être aussi pour l'Illimani et le Sajama, moins hauts mais proposés pendant l'hiver austral).
Mais c'est vrai que ça fait cher, surtout pour des grands pieds comme les miens qui rendent la location impossible que ce soit en France ou sur place (Scarpa chausse relativement étroit et j'ai mes Phantom en 48 pour du 46 sur toutes mes autres chaussures!!).
Par contre mon sac de couchage est un Valandré Lafayette un peu juste sur le papier (-15° confort, -26° extrême) mais qui a bien suffi en pratique.

Réactions

  • Yves P. Photo de Yves P.
    Membre du Club Caravane
    20 voyages avec Allibert
    Bonjour ! Etant le responsable de la destination chez Allibert, je me permets d'intervenir dans le débat. N'ayant pas été sur place, je suis mal placé pour porter un jugement et il est tout-à-fait possible que vous ayez raison et qu'un départ plus tardif eut, cette fois-ci, été préférable. Il faut quand même souligner qu'il est facile de "refaire le film" a posteriori une fois les conditions connues, c'est une toute autre chose pour le guide de prendre la bonne décision sur le terrain avant de partir. D'une manière générale, il ne faut pas sous-estimer le facteur durée d'ascension pour un groupe Allibert (surtout un groupe de cette taille, qui a toute les chances d'être hétérogène du point de vue niveau des participants) et je peux vous garantir qu'il y a eu beaucoup plus d'échecs d'ascension (que ce soit sur l'Ojos ou sur d'autres sommets des Andes centrales) pour cause de départ trop tardif que l'inverse, les conditions ayant quand même en général nettement plus tendance à se dégrader au cours de la journée que l'inverse, même dans cette partie du monde. Hector, le guide de ce voyage, a déjà encadré cette expédition plusieurs fois et c'est en fonction de cette expérience des groupes Allibert qu'il a pris sa décision.
  • Philippe L. Photo de Philippe L.
    Membre du Club Caravane
    5 voyages avec Allibert
    Bonjour,
    Disons qu'entre 3 h du mat et 10h30, il y a peut etre un juste milieu a trouver (selon les conditions du jour j bien evidement...)!
    Je vois dans les forums que beaucoup de depart se realisent aux alentours des 5h du mat, afin d'eviter de passer plus trop d 'heures dans le grand froid!!
    Perso, je pars dans 4 jours, et j'espere bien beneficier d'un climat moins hostile le jour j!! (je vais faire mes prieres!!).

  • Yves P. Photo de Yves P.
    Membre du Club Caravane
    20 voyages avec Allibert
    Oui, c'est tout ce que je vous souhaite ! Un très bon voyage.
  • Martin B. Photo de Martin B.
    Voyageur
    3 voyages avec Allibert
    Oui Joëlle, j'ai été extrêmement satisfait de mes Phantom 6000. Très chaudes, très confortables, poids très correct pour la thermicité (plus légères à pointure égale que des La Sportiva Népal Top alors qu'elles sont nettement plus isolantes. Seul petit bémol avec une fermeture un peu légère (Velcro seulement pour le chausson amovible, laçage rapide très pratique mais s'arrêtant assez bas et bride Velcro pour la tige), aucun problème sur un itinéraire peu technique comme l'Ojos mais on "chercherait probablement un peu ses crampons" sur une pente de glace bien raide à 50°... Sur ce que j'ai pu voir, pour moi le top des chaussures classe 6000 m ce sont les Zamberlan Denali (notamment pour le double laçage rapide chausson et tige), mais c'est encore plus cher. Les grosses chaussettes Thorlo expliquent aussi un peu la pointure, j'aurais probablement pris une pointure de moins avec de plus fine (mais Scarpa taille quand même petit et étroit...) Bon voyage...
  • Martin B. Photo de Martin B.
    Voyageur
    3 voyages avec Allibert
    Une précision supplémentaire pour Joëlle (et tous les autres...). Si je n'avais pas eu de problème de pointure, j'aurais loué les chaussures chez Montagnes Expéditions à Chamonix comme l'a fait Bernard. La durée d'expédition chez le client avant le voyage n'est pas facturée, on a une semaine pour les retourner en rentrant, et sauf erreur de ma part pour ce voyage de 3 semaines il n'a du payer que 100 euros pour les chaussures et 30 pour des moufles en duvet Mountain Hardwear de niveau "himalayen". En pure rationalité, il faut prévoir au moins 3 voyages comme celui-là (ou 2 voyages et plusieurs ascensions hivernales dans les Alpes) pour justifier d'acheter des chaussures comme ça (ou plutôt 4 ou 5 si on n'arrive pas à les revendre après!)... Et s'il est difficile de louer ou se faire prêter des chaussures de trek car elles doivent être parfaitement "faites" à notre pied, c'est beaucoup moins critique pour ce genre de chaussures d'alpinisme "grand froid" avec leur chausson très isolé et rembourré et le fait qu'on ne doit de toute façon surtout pas les prendre trop juste, on ne parle pas de chaussons d'escalade ici...
Lionel F. Photo de Lionel F.
Voyageur
1 / 1
J'ai eu l'occasion de tenter l'ascension de l'Ojos del Salado en indépendant en même temps que le groupe Allibert, alors je me permets un petit commentaire...
En fait, je regrette d'avoir suivi le groupe aussi tôt dans la nuit (3H) : le froid était vraiment intense, et il y avait de plus un peu de vent qui avait tendance à forcir en altitude. C'était un combat contre le froid, en particulier au niveau des extrémités. Je n'ai tenté qu'une fois d'enlever une moufle pour boire un peu. Et au final, ne pouvant boire et m'alimenter suffisamment, et épuisé par le froid, j'ai jeté l'éponge après un peu plus de 2H30 de montée. A ce moment, il ne restait plus de trois personnes du groupe Allibert qui poursuivaient vers le sommet.
Étant indépendant et motorisé, j'ai pu retenter l'ascension le lendemain. Et je suis parti beaucoup plus tard. Je dormais au refuge d'Atacama, et j'avais prévu de monter en 4x4 jusqu'au refuge Tejos. Mais le 4x4 n'a pas voulu monter dans la pente sablonneuse... Alors je suis remonté à pied au refuge Tejos, et je l'ai atteint vers 10H30. A cette heure, il faisait beaucoup moins froid. J'ai donc pu m'alimenter régulièrement, et j'ai cette fois pris beaucoup de plaisir à la montée. Évidemment je suis redescendu à la nuit... (21H30 au refuge d'Atacama) Mais à choisir, je préfère ça plutôt que partir de nuit...
En conclusion, je citerai un avertissement qui figurait dans le livre du refuge d'Atacama (je n'ai pas vu ce livre, mais il est mentionné sur le site http://www.cimes-et-sommets.net/chili/clojos.htm) : "forget your stupid alpinist habits, don't go early, wait for the sun to come and don't go before 7 am". Il est dit aussi que si les gens n'atteignent pas le sommet, dans la très grande majorité des cas, c'est à cause du froid...

Réactions

  • Philippe L. Photo de Philippe L.
    Membre du Club Caravane
    5 voyages avec Allibert
    A méditer. ..merci pour ton retour d expérience. Je pars le 20 janvier et espere bien finir en haut du sommet..pourrais tu donner quelques précisions quant avla difficulté du passage des 100 derniers mètres? Merci et félicitations pour ton ascension
  • Stéphane F. Photo de Stéphane F.
    Voyageur
    3 voyages avec Allibert
    Bonjour

    Je souhaite le faire et pour cela j'aimerais savoir quelle est la meilleure période pour y aller?

    Merci
  • Lionel F. Photo de Lionel F.
    Voyageur
    Concernant l'ascension des 100 derniers mètres, j'ai trouvé ça plutôt facile. Mais mon jugement est celui d'une personne qui pratique régulièrement l'escalade... Il y a quand même un pas un peu exposé et pour lequel j'ai dû réfléchir un peu. Et à la descente, je ne me rappelais plus comment je l'avais passé, alors je me suis aidé de la corde... Après, ça dépend de l'énergie dont on dispose encore à cette altitude... Et ça prend pas mal de temps, parce qu'après chaque effort il faut inspirer / expirer plusieurs fois pour récupérer.

    Pour ce qui est de la meilleure période, difficile à dire : je l'ai fait les 2 et 3 décembre, et c'était vraiment le tout début de la période d'accalmie du vent. J'ai continué à regarder les prévisions sur le site mountain-forecast.com, et le vent semble se maintenir à un niveau raisonnable depuis. Il est probable que les températures soient moins froides plus tard en saison, mais le risque de perturbation augmente : l'invierno boliviano peut amener de grandes quantités de neige et empêcher toute ascension. Je connais quelqu'un qui était là bas vers le 17 janvier de cette année et qui a dû renoncer à l'assaut final pour cette raison...
  • Philippe L. Photo de Philippe L.
    Membre du Club Caravane
    5 voyages avec Allibert
    Merci pour ton retour d expérience lionel..

Votre profil

Se connecter

Créer un compte

Questions déjà posées
Thématiques
Philippe L. Photo de Philippe L.
Membre du Club Caravane
5 voyages avec Allibert
Itinéraire
Une petite info concernant la derniere altitude relevé sur le sommet de l'OJOS DEL SALADO (6934m)http://www.lepetitjournal.com/santiago/societe/14956-record--ojos-del-salado-certifilus-haut-volcan-du-monde.html
Didier D. Photo de Didier D.
Membre du Club Caravane
18 voyages avec Allibert
Équipement et bagages
Bonjour,

Pourriez-vous me préciser quel est l'équipement indispensable pour l'ascension de l'Ojos del Salado, en termes d'isolation contre le froid.

A quelles températures doit-on s'attendre ?

Les chaussures type coques sont-elles indispensables ? Si oui, peut-on en louer sur place, auprès de l'agence réceptrice par exemple ?

Merci
  • Philippe L. Photo de Philippe L.
    Membre du Club Caravane
    5 voyages avec Allibert
    Bonjour Didier, je suis inscrit sur le voyage prevu en janvier..Pour repondre a ta question, je me suis equipé de chaussure LA SPORTIVA "TRANGO PRIME" beaucoup plus legere et utilisable au quotidien que des coques. Et je pense suffisement chaude pour affronter des temperatures trés basses, mais il vaut mieux prevoir des surbottes au cas ou. Parmis l'equipement indispensable, il faut prevoir un duvet tres chaud (- 24 en confort) et une veste duvet tres chaude mais legere pour notememnt les 4 dernieres jours pour l'ascension de l OJOS.
    N'hesite pas si besoin.

L'itinéraire

Votre budget

Le prix comprend / ne comprend pas

Le prix comprend
— Le vol international sur ligne régulière Paris-Santiago aller et retour en classe économique.
— Les taxes d’aéroport au départ d’Europe.
— Les vols intérieurs tels que décrits.
— Les taxes d’aéroport pour les vols intérieurs au Chili.
— Les transferts terrestres nécessaires au déroulement du programme.
— L’hébergement en hôtel tel que décrit.
— La pension complète, sauf les repas (midi et soir) à Santiago.
— L’encadrement par un guide de haute montagne Allibert.
— Le matériel de camping et de cuisine collectif.
— L’assistance d’une équipe locale (chauffeurs et aides-guides).
— Un caisson hyperbare.
— Le matériel de sécurité collectif.

Le prix ne comprend pas
— L’assurance annulation/interruption de séjour/perte de bagages et l’assistance.
— Tout ce qui n’est pas indiqué sous la rubrique “Le prix comprend”.
 
Vos dépenses sur place
— Les visites et transferts non prévus au programme.
— L’éventuelle taxe d’ascension de l’Ojos del Salado : à l’heure où nous rédigeons cette fiche, celle-ci n’est plus en vigueur (depuis 2012, son montant était de 200 USD), mais elle pourrait être réintroduite à tout moment.
— Les repas (midi et soir) à Santiago : de 10 à 15 € par repas.
— Les boissons.
— Les pourboires.

Les pourboires

Les pourboires font partie de la culture du pays. Il est de tradition de constituer une cagnotte remise à la fin du voyage aux membres de l’équipe. Ce geste de remerciement, variable selon l’itinéraire et la durée, et auquel chacun participe selon sa satisfaction, est toujours apprécié.
Montant recommandé : 20 à 30 € (30 à 45 CAD) par participant et par semaine.

Les taxes aériennes

Ajustements tarifaires
Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d’être modifiés en cas d’indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le programme de fidélité

Dès l'inscription à votre premier voyage, vous bénéficiez d'une réduction de 10 % dans la boutique Allibert Trekking, premier des avantages de notre programme de fidélité. Au retour de votre quatrième voyage, vous entrez dans le Club Caravane, réservé à nos voyageurs les plus fidèles.

Découvrir le programme de fidélité >>

Vos assurance et assistance

Un circuit aventure comprend des risques qu’il convient de pallier en étant bien assuré.
• L’assistance couvre essentiellement les frais de recherche-secours, le rapatriement et les frais médicaux. Elle intervient dès lors qu’un constat médical permet de décider du rapatriement. Au préalable, dans les régions éloignées des infrastructures médicales et difficiles d’accès, vous devez accepter l’organisation des premiers secours par des moyens locaux (porteurs, chevaux, 4X4, etc.). Elle indemnise la perte ou le vol de bagages.

• L’assurance protège du risque financier d’annulation.
Nous vous proposons de souscrire l’un des trois contrats que nous avons sélectionnés :
assistance étendue, contrat Premium (regroupant les garanties d’assistance et d’assurance), contrat Premium carte bancaire, sachant que nous servons uniquement d’intermédiaire entre vous et l’assureur.
Si vous choisissez de souscrire l’une de ces formules, la notice vous sera envoyée avec votre facture.

Notre conseil
Si vous choisissez d’autres contrats d’assurance et d’assistance, vérifiez que la couverture recherche-secours est adaptée : zone de couverture, montant, risques couverts (à titre indicatif, un montant minimal de 10 000 € est recommandé, les cartes de crédit offrent peu ou pas ce type de garantie).
 
 LES PRINCIPALES GARANTIES Assistance étendue
    2,3 %  
Contrat Premium
4,1 %

Contrat Premium CB* 2,8 %
 

FRAIS D’ANNULATION
• Annulation pour motif médical (franchise 50 €)
• Annulation pour toute cause, imprévisible au jour de la souscription, indépendante de votre volonté, et justifiée (franchise 10 % du montant des frais d’annulation avec un maximum de 150 € par personne)
NON

OUI 

  OUI,
en complément de
votre assurance CB

ASSISTANCE RAPATRIEMENT
• Rapatriement ou transport sanitaire, frais réels
• Remboursement complémentaire des frais médicaux hors du pays de résidence, jusqu’à 200 000 €
• Frais de recherche-secours, jusqu’à 10 000 €
• Assistance juridique à l’étranger

OUI

OUI

OUI,
en complément de
votre assurance CB
   

BAGAGES
• Vol de bagages, 1 800 € par personne (franchise 30 €)
• Retard de livraison 300 € par personne
• Matériel sportif 1 800 € par personne (franchise 30 €)
OUI OUI OUI,
en complément de votre assurance CB
  
FRAIS D’INTERRUPTION DE SEJOUR
• Jusqu’ à 6 100 € par personne
• Jusqu’ à 30 500 € par événement

OUI

OUI

OUI,
en complément de votre assurance CB 

RETARD D’AVION
• Retard de plus de 4 heures, 130 € par personne
OUI OUI  OUI,
en complément de votre assurance CB  
 
* Contrat Premium CB.
Pour souscrire cette garantie, il vous faut impérativement bénéficier des garanties d'une carte bancaire multiservices proposant une assurance annulation et une assistance rapatriement : Gold Mastercard, Visa Premier, Infinite Platinium , à l'exclusion des autres types de cartes bancaires.
Seules les cartes bancaires délivrées par une banque française, belge, suisse ou luxembourgeoise sont acceptées.


NB : ces taux de souscription comprennent la taxe sur les conventions d’assurances de 9 %, les frais de dossier et de gestion.

Pendant votre voyage

Hébergement individuel

Vous pouvez opter pour un hébergement individuel :
— Chambre individuelle pour les nuits à l’hôtel uniquement (non disponible en lodge, refuge et chez l’habitant).
— Tente individuelle pour toutes les nuits en campement.
  • Chambre individuelle : 300 €
  • Tente et chambre individuelles : 500 €
Prix par personne

Départs de province, de Genève et de Bruxelles

Vous pouvez opter pour un départ de province, de Bruxelles ou de Genève, ou pour un préacheminement vers Paris (vol province-Paris pour prendre le vol international).
NB : le tarif indiqué est un prix “à partir de”, il ne comprend pas l’éventuel réajustement tarifaire, en fonction du remplissage du vol au moment de la réservation de cette prestation.

  • Bordeaux, Lyon, Marseille, Mulhouse-Bâle, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse : de 120 à 180 € (selon l'aéroport de départ)
  • Bruxelles, Genève : 180 €
Prix par personne

Prolongez votre voyage

Modifiez votre vol : départ anticipé et retour différé

Vous pouvez choisir de partir avant le groupe et/ou de rentrer plus tard. Il vous suffit de préciser les dates souhaitées lors de votre inscription. Le rendez-vous ou la séparation avec le groupe se fait à l’hôtel.
Le prix indiqué ne comprend pas le réajustement tarifaire éventuel demandé par la compagnie aérienne pour le départ anticipé et/ou le retour différé, fonction du remplissage de l'avion au moment de votre réservation.

  • Départ anticipé
    • Paris : 90 €
  • Départ anticipé - retour différé
    • Paris : 90 €
  • Départ de province anticipé
    • Bordeaux, Lyon, Marseille, Mulhouse-Bâle, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse : de 120 à 180 € (selon l'aéroport de départ)
    • Bruxelles, Genève : 180 €
  • Départ de province anticipé - retour différé
    • Bordeaux, Lyon, Marseille, Mulhouse-Bâle, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse : de 120 à 180 € (selon l'aéroport de départ)
    • Bruxelles, Genève : 180 €
  • Retour de province différé
    • Bordeaux, Lyon, Marseille, Mulhouse-Bâle, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse : de 120 à 180 € (selon l'aéroport de départ)
    • Bruxelles, Genève : 180 €
  • Retour différé
    • Paris : 90 €
Prix par personne

Nuits supplémentaires

Vous pouvez réserver des nuits supplémentaires avant ou après votre voyage.
  • Santiago
    • Hôtel 3 étoiles : de 75 à 150 € (selon la saison et/ou prestation choisie)
      • Chambre double (lit double), individuelle
      • B&b
  • Valparaiso
    • Hôtel 3 étoiles : de 100 à 200 € (selon la saison et/ou prestation choisie)
      • Chambre double (lit double), individuelle
      • B&b
Prix par personne

Services supplémentaires

Si vous prolongez votre voyage, vous avez la possibilité de réserver des prestations supplémentaires.


Transfert aéroport/gare - point de rendez-vous
  • Santiago
    • Transfert Aéroport - Hôtel (retour) : de 15 à 80 €
  • Transfert Aéroport - Hôtel (aller) : de 15 à 80 €
Prix par personne

Prolongez votre voyage

Extension île de Pâques
4 jours

L’île de Pâques est née de l’éruption de trois volcans. Perdue au milieu du Pacifique, cette terre volcanique cache les trésors les plus surprenants. Localement appelée Te Pito (“le nombril du monde”), elle fut découverte par le néerlandais Roggeveen le jour de Pâques 1722, d’où son nom officiel. Les moais, les grottes, les cratères et les plages donnent à cette île une atmosphère très particulière où tout est silence, espace, mystère et légende. Un rendez-vous magique avec le passé à ne surtout pas manquer.

Programme
J 1/ Santiago - île de Pâques
Après un vol de 5 heures, accueil à l’aéroport Mataveri puis transfert dans la petite ville de Hanga Roa. Installation à l’hôtel et temps libre pour une première découverte de la culture Rapa Nui au musée anthropologique Englert, qui en conserve l’héritage. Les collections exposées permettent de mieux comprendre le peuplement, l’organisation sociale, l’architecture cérémonielle, la religion... Hanga Roa est le principal centre urbain et port de l’île, situé entre les volcans éteints de Maunga Tervaka et Rano Kau. Repas et soirée libres. Nuit à l’hôtel.

J 2/ Découverte de la partie sud de l’île de Pâques
La matinée est consacrée à une excursion au volcan Rano Kau dont le cratère forme une énorme dépression au fond de laquelle se trouve une lagune, formant un paysage d’une très grande beauté. Au pied du volcan, se trouve le centre cérémoniel d’Orongo, dédié au culte de “l’homme oiseau”. Les “maisons-bateaux” traditionnelles en pierre étaient habitées seulement au début du printemps lors de la cérémonie de Tangata Manu, épreuve sportive à l’issue de laquelle était désigné pour une année le roi de l’île. Orongo est aussi le principal site d’art rupestre de l’île avec des centaines de pétroglyphes.
La seconde excursion de la journée est consacrée aux ahu, plateformes cérémonielles où l’on rendait hommage aux ancêtres. Elles étaient destinées à recevoir les corps de hauts dignitaires morts. Elles sont constituées d’un ensemble de pierres sur lesquelles ont été posés ensuite les moais. Il en existe environ 300 sur l’île, de taille et caractéristiques variables. Visite de Ahu Vinapu, dont la construction fait penser aux constructions incas, et de Ahu Akivi, où les sept moais représentant les sept explorateurs envoyés par le roi Hotu a Matua avant son voyage regardent vers la mer, puis Hanga Poukura, secteur où les moais gisent face contre terre.
Retour à l’hôtel, dîner et soirée libres.

J 3/ Ahu Vaihu - baie de Hangra Te’e - volcan Rano Raraku - plage de Anakena
Départ pour la journée et la visite des sites les plus éloignés du village.
Ahu Vaihu, à proximité de la baie de Hanga Te’e, où aurait débarqué James Cook en 1776, contient huit moais décapités et gisant face contre terre.
Ahu Akahanga est connu comme la “plateforme du Roi”, le premier roi de l’île (Ariki Hotu Matu’a) y aurait été enterré.
Ahu Tongariki est le plus grand centre cérémoniel et le plus majestueux, 15 moais gigantesques sur fond de mer turquoise avec des sculptures différentes. Il semblerait que même les visages reflètent des expressions à l’image des ancêtres qui les inspirèrent.
C’est sur Ahu Te Pito Kura que se trouve la sculpture la plus grande jamais transportée sur l’île à partir de la carrière de Rano Raraku, 10 mètres de haut et 70 tonnes.
Rano Raraku, appelé la “carrière”, est en fait un volcan et c’est là qu’étaient sculptés les moais avant d’être acheminés vers les différents ahus de l’île. On y trouve près de 400 moais à différentes étapes de leur fabrication. Il semblerait que le travail des sculpteurs ait été interrompu brutalement et qu’il pourrait reprendre d’un moment à l’autre. Nous terminons la journée sur l’une des deux seules petites plages paradisiaques de l’île, Anakena avec son sable blanc et des cocotiers importés de Tahiti ! Retour à l’hôtel, repas et soirée libres.

J 4/ Ile de Pâques - Santiago
Transfert à l’aéroport pour votre vol de retour à Santiago.

Prix par personne
 1 personne
 2 personnes 3-4 personnes
 A partir de 5 personnes

 En service privé avec guide francophone les J 2 et J 3.

1 295€   755 € 695 €
 675 €
En service regroupé (guide hispano-anglophone) les J 2 et J 3. 650 € quelque soit le nombre de participants.
si chambre single supplément single de 245 € 

Le prix comprend :
— Les transferts et visites prévus au programme.
— Les hébergements tels que prévus au programme.
— Les petits déjeuners.
— Le pique-nique du J 3 .
— L’encadrement durant les visites prévues au programme selon l'option choisie : en service regroupé avec d’autres participants de différentes nationalités avec un guide anglophone ou hispanophone, ou en service privé avec un guide francophone.

Le prix ne comprend pas :
— Le vol Santiago - île de Pâques aller et retour.
— Les nuits éventuelles à Santiago avant le vol de retour Santiago-Paris.
— Les repas autres que les petits déjeuners et le pique-nique du J 3.
— Le supplément éventuel demandé par la compagnie aérienne pour le retour différé ou départ anticipé (en cas de vol de retour différé ou départ anticipé dans une classe tarifaire supérieure).
— La taxe d’entrée sur l’île de Pâques (environ 80 USD).
— Tout ce qui n’est pas indiqué dans  la rubrique “Le prix comprend”.