Bannière Guides par passion

Ahmed, guide au Maroc

Guide au Maroc depuis 1994, pour Ahmed Aït Hammou, son métier est celui d’un ambassadeur. De la côte sauvage atlantique aux dunes du Sahara, il connaît son pays par cœur, avec une prédilection pour les montagnes de l’Atlas, y compris quand elles sont couvertes de neige !
Ahmed guide Maroc

Ahmed guide aussi bien en montagne que dans le désert ou au bord de l’Océan : “J’ai commencé comme muletier, puis cuisinier. Grâce aux guides de haute montagne français, j’ai suivi une formation de six mois et j’ai obtenu mon diplôme de guide-accompagnateur au Maroc. Ensuite, j’ai voulu me diversifier pour pouvoir travailler également l’hiver comme guide. Je suis donc revenu en France pour me former à Briançon et du côté de Serre-Chevalier, en faisant un stage de ski d’un mois. J’ai ainsi pu obtenir ma qualification pour pouvoir emmener les gens l’hiver dans la neige.” Et, personnellement, Ahmed Aït Hammou adore le ski, qu’il pratique jusqu’au printemps dans les montagnes du Maroc, qui culminent à plus de 4000 mètres.

“Le soir, autour du feu, est mon moment favori, un moment de partage et d’échange.”

Le métier de guide n’est pas toujours facile, mais il est d’une grande richesse, car j’ai appris à connaître mon pays avant de le faire connaître. Maintenant, je connais mon pays par cœur…, témoigne Ahmed, qui aime l’échange avec les Français. Je montre les coutumes et les traditions de mon pays. Concernant mon métier, il y a des choses importantes comme l’accueil, et la sécurité. L’idée est de donner aux gens l’envie de revenir plusieurs fois au Maroc.” Pour encourager les gens à revenir plusieurs fois au Maroc, rappelons l’extraordinaire diversité du pays. Entre les différents massifs de l’Atlas et le désert au sud, il y a tellement de possibilités. “Beaucoup sont attirés par le Toubkal la première fois”, le Toubkal étant le point culminant du Haut Atlas et de l’Afrique du Nord avec ses 4167 mètres. D’un village berbère à l’autre, la randonnée dans les montagnes du Maroc est tout simplement le moyen idéal pour découvrir la culture berbère très vivace. “Pour la randonnée, l’Atlas est superbe.

Mais il n’y a pas que l’été pour randonner au Maroc, ou que l’hiver pour marcher dans le désert. A la mi-saison, on peut déjà profiter du désert. Ou alors choisir un itinéraire original : par exemple, un trek entre Essaouira et Agadir au bord de l’océan Atlantique.” Un bijou le long d’une côte qui n’est souvent accessible qu’à pied, avec des criques sauvages, des dunes et des falaises plongeant dans la mer. “J’aime aussi la vallée du Drâa, où l’on trouve la plus grande concentration de palmiers et de dattiers du Maroc. Au sud de Ouarzazate, commence le désert : ici, nous proposons des treks avec portage par les dromadaires.” Au programme, bivouac sous tente ou à la belle étoile ! Le cuisinier fait le pain dans le sable, et tout le monde apprécie. “Le soir, autour du feu, est mon moment favori, un moment de partage et d’échange. Un guide, c’est un peu un journaliste, ou même un ambassadeur.”
Pourquoi venir au Maroc ? “C’est proche de la France, il y a plein de choses à voir, c’est un pays stable avec de très belles régions pour randonner”, explique Ahmed, qui souligne une évidence pour tous ceux qui y sont allés : les Marocains sont très chaleureux. Allez vérifier par vous-même !

En Vidéo !