Bannière Guides par passion

Evaluer son niveau avec le questionnaire Allibert

Pour garantir la réussite de ses voyages, Allibert s’attache bien sûr à la richesse de ses parcours, mais aussi à la constitution de groupes de trekkeurs de niveau équivalent, adaptés aux profils techniques, familiaux ou culturels de ses circuits. Pour y parvenir, elle propose un questionnaire d’évaluation de niveau, dont Jef Tripard, l’un des fondateurs de l’agence, explique l’origine et l’intérêt.
evaluation niveau

Quel est l’objectif de ce questionnaire d’évaluation ?

Quand nous avons créé l’agence en 1980, nos circuits n’étaient pas uniquement dédiés aux experts du trek ou de l’alpinisme, mais à des marcheurs de tous niveaux qui souhaitaient découvrir la montagne et la nature dans le monde entier. Nous avions donc besoin d’un outil pour constituer des groupes homogènes et créer des voyages répondant aux attentes de nos clients. Et nous souhaitions également aider les trekkeurs à évaluer leurs propres capacités pour faciliter leurs choix dans notre catalogue.

En quoi ce questionnaire facilite le choix des trekkeurs ?

En répondant à ce questionnaire, les trekkeurs évaluent leur niveau de 1 à 8, ce qui correspond aux difficultés de nos circuits : 1 étant le niveau le plus facile, plutôt axé sur la randonnée et la découverte, et 8 le niveau le plus difficile, souvent de la haute montagne associant des compétences techniques comme le port de crampons ou l’usage de piolet.

Quelles informations collectez-vous dans ce questionnaire ?

Nous cherchons à savoir quelles sont les pratiques de nos interlocuteurs : régularité d’une activité sportive, habitude de la marche, nature des terrains fréquentés, dénivelés déjà effectués, etc. Pour les sportifs réguliers, nous avons surtout besoin de savoir s’ils pratiquent le sport en salle ou à l’extérieur, car cela fait une grande différence en termes de capacités d’adaptation, d’endurance, de gestion de la fatigue ou encore de connaissance des contraintes météorologiques, par exemple.

Ce questionnaire est-il suffisant pour évaluer correctement le niveau d’un trekkeur ?

Au fil des ans, nous avons affiné les questions et observé que ce questionnaire était globalement fiable... En cas de doute, il sert de base à nos conseillers en voyage pour orienter les voyageurs, qui peuvent ainsi raisonnablement réviser leurs ambitions, souvent à la hausse d’ailleurs. Nous constatons en effet que les trekkeurs sont assez modestes et choisissent des circuits d’un niveau plus faible que leurs capacités réelles. Au-delà de ce questionnaire, nos conseillers restent très présents, afin de proposer des circuits adaptés à la fois aux désirs exprimés et au niveau requis. Une évaluation spécifique est également nécessaire pour les circuits d'alpinisme ou de ski de randonnée où une composante technique importante entre en jeu.

Y a-t-il parfois des décalages entre le niveau évalué et la réalité ?

Grâce à ce questionnaire, nous avons très peu de mauvaises surprises sur le plan de l’endurance ou des compétences techniques. Mais nous ne faisons bien entendu pas de tests psychologiques, et l’on ne peut jamais vraiment prévoir comment un trekkeur se comportera dans un milieu stressant comme la haute montagne, comment il gérera la fatigue, des conditions météorologiques difficiles, ou même la promiscuité avec les autres voyageurs. Sur le terrain, c’est alors au tour du guide et des accompagnateurs de faire en sorte que tout se passe au mieux, en rassurant et en expliquant les situations, en dosant l’effort collectif, en gérant les éventuels conflits, en proposant les pauses nécessaires, bref, en accompagnant et en conseillant chaque trekkeur selon son profil et ses difficultés propres.

Télécharger le questionnaire Allibert >>>