Compagnies et types de vols

En France, les mêmes normes s’appliquent aux transporteurs aériens réguliers, aux compagnies low-cost et aux vols affrétés (charters). Toutes les compagnies sont soumises aux contrôles de la direction générale de l’Aviation civile.
Nous sélectionnons uniquement des compagnies agréées par la direction générale de l’Aviation civile ou répondant aux normes et agréments internationaux (Iosa, Jar...). Sont totalement exclues les compagnies aériennes figurant sur les listes noires de l’Aviation civile.

Vol régulier

Les horaires, les escales, les aéroports de départ et d’arrivée sont connus au moment de la réservation, et font rarement l’objet de variations (une modification n’est cependant jamais exclue).

Vol affrété ou vol charter

Pour certaines destinations, les vols affrété ou charters sont parfois incontournables. Les horaires, quelquefois inconfortables, sont confirmés tardivement (en général, une semaine avant le départ, voire 24 heures, horaires de retour généralement connus en cours de voyage), mais le prix est plus attractif. Des changements de jour de départ et d’arrivée peuvent avoir lieu, même une fois votre convocation reçue.

Le low-cost

C'est un vol régulier dont les horaires, les escales et les aéroports sont connus à l’avance. Le prix est un prix “discount”, mais tous les services à bord sont payants, y compris parfois les bagages embarqués. Le low-cost n’existe que sur quelques destinations.

Les compagnies peuvent apporter des modifications* dans leurs programmes (retards de vol, modifications d’horaires, d’aéroport, modification de lignes…) en raison de problèmes techniques imprévisibles, encombrement des couloirs aériens, caprices de la météo…

A éviter :

  • Les rendez-vous dans la journée précédant ou suivant les dates de vos vols aller ou retour.
  • Les billets (train ou avion) non modifiables, non remboursables, pour votre préacheminement.

* Selon l’article 19 de la convention de Montréal , “le transporteur est responsable du dommage résultant d’un retard dans le transport aérien des passagers, de bagages ou de marchandises. Cependant, le transporteur n’est pas responsable du dommage causé par un retard s’il prouve que lui, ses préposés ou mandataires ont pris toutes les mesures qui pouvaient s’imposer pour éviter le dommage, ou qu’il leur était impossible de les prendre”.

Les compagnies aériennes, sur la base de cette réglementation, limitent leur responsabilité en cas de retard, de changement d’aéroport ou d’escale. Ainsi, il est fréquent que sur les billets d’avion figure la mention : “Le transporteur s’engage à faire de son mieux pour transporter le passager et les bagages avec une diligence raisonnable. Les heures indiquées sur les horaires ou ailleurs ne sont pas garanties et ne font pas partie du présent contrat. Le transporteur peut, sans préavis, se substituer à d’autres transporteurs, utiliser d’autres avions ; il peut modifier ou supprimer les escales prévues sur le billet en cas de nécessité. Les horaires peuvent être modifiés sans préavis. Le transporteur n’assume aucune responsabilité pour les correspondances.”