Bannière Guides par passion

Les tiques

Les tiques ne sont pas des insectes, mais des acariens appartenant à la famille des arachnides (araignées et scorpions). La tique adulte porte quatre paires de pattes griffues. Grâce à son rostre, elle s’accroche à la peau des animaux vertébrés afin de se nourrir de leur sang.
tique

Quelque 870 espèces, réparties en trois genres qui se distinguent par leur morphologie, leur comportement et leur habitat, sont répertoriées dans le monde.
— Les ixodidés (tiques dures) vivent dans les bois et la végétation épaisse. Les forêts d’Europe leur offrant un habitat idéal, elles y sont nombreuses. C’est à cette famille qu’appartiennent les Ixodes ricinus (ixode commun), vecteurs de maladies humaines, notamment la méningo-encéphalite à tiques (MET) et la maladie de Lyme.
— Les argasidés (tiques molles) sont les plus grosses. Elles vivent dans les crevasses, les terriers, les nids et viennent se nourrir sur leur hôte lorsque il est immobile. En Europe, elles sont surtout présentes dans le pourtour méditerranéen.
— Les nuttalliellidés, Nuttalliella namaqua, partagent des caractéristiques des deux autres familles.

La vie d’une tique

La tique passe par trois stades successifs : larve, nymphe, adulte. Pour se développer, elle a besoin de se nourrir de sang (hématophage).
Bien que larves et nymphes privilégient les petits mammifères (souris, hérissons…), l’homme n’est pas épargné : les nymphes étant très nombreuses, ce sont elles qui infestent le plus fréquemment l’être humain.
La tique porteuse du virus de la MET peut le transmettre à l’homme.
Les tiques sont plus actives du printemps à l’automne. Nymphe ou adulte, elles hibernent quand la température du sol passe en dessous de 0 °C.
Chez l’homme, la tique se fixe sur la peau fine (aine, creux des genoux, cou, etc). Chez les enfants, elle se fixe fréquemment sur la tête. La tique introduit son rostre dans la peau de son hôte ; le rostre se remplit du sang des vaisseaux sanguins rompus, sang que la tique aspire. En parallèle, la tique sécrète des substances facilitant son repas sanguin, empêchant la coagulation du sang et rendant la morsure indolore.

> Il est important de retirer la tique le plus rapidement possible après morsure en évitant de casser le rostre. Utilisez un tire-tique (vendu en pharmacie, très pratique).

Les principales pathologies transmises par les tiques

La maladie (ou borréliose) de Lyme

C’est la plus connue et la plus fréquente en France. Un traitement antibiotique efficace existe s’il est initié suffisamment tôt après la contamination. En revanche, aucun traitement préventif spécifique n’est disponible.

La méningo-encéphalite à tique (MET)

Après une incubation de 2 à 28 jours, les signes cliniques les plus fréquents sont un syndrome grippal sévère avec fièvre suivi d’une phase de répit ; la fièvre réapparaît ensuite, associée à des douleurs musculaires et des signes neurologiques type méningite ou encéphalite. L’évolution peut être marquée par des séquelles neurologiques graves.
Cette maladie est présente sous sa forme occidentale (encéphalite à tiques d’Europe centrale) dans l’ensemble des pays d’Europe, à l’exception du Benelux et de la péninsule Ibérique. Sous sa forme orientale, elle s’étend à travers la Sibérie (encéphalite verno-estivale russe), touche le nord de l’Asie centrale et atteint le nord de la Chine et du Japon.

> La vaccination est recommandée pour les séjours en zone rurale (camping, randonnées, etc.) dans les régions touchées, en Europe centrale, septentrionale et orientale, dans le nord de l’Asie centrale, de la Chine et du Japon, du printemps à l’automne.
Elle doit être complétée par le port de vêtements couvrants, imprégnés d’insecticide, et l’application de produits répulsifs sur les parties du corps découvertes.

Document non exhaustif