Bannière Guides par passion

Répartir ses bagages entre soute et cabine

Selon votre destination, la durée et le type de voyage, le matériel à emporter peut considérablement varier. Pour préparer et répartir au mieux vos bagages, prenez toutes ces données précisément en compte tout en vous efforçant de respecter les contraintes des compagnies aériennes : à quelques minutes du départ, les déconvenues ne sont pas rares ! Marie-Laure Rota, au service aérien d’Allibert, rappelle les règles à respecter en la matière.
bagage soute avion

En termes de poids, aussi bien que de réglementation, quels bagages doit-on mettre en soute ?

Le plus important est de se renseigner avant de partir : en soute, en effet, le poids d’un bagage ne doit pas excéder 13 à 20 kilos, selon les vols (low-cost ou réguliers), et en général, un seul bagage est autorisé par passager. Le surpoids est facturé entre 10 et 40 €/kilo, ce qui peut parfois causer des difficultés, aux alpinistes par exemple. Pour éviter les surcoûts, portez sur vous vos chaussures et vêtements les plus lourds, quitte à sacrifier un peu votre confort pendant le vol. Mais une partie de votre matériel jugé dangereux devra obligatoirement être rangé en soute (crampons, piolets, DVA (détecteur de victimes d’avalanche), radio...). Les bagages encombrants comme les VTT ou les skis sont acceptés, mais en nombre limité...

Quelles sont les règles pour les bagages à main, prévus pour la cabine ?

Tout dépend là aussi des compagnies aériennes, qui recommandent de ne pas dépasser 7 kilos et 115 centimètres de largeur (20 + 60 + 35 cm). Pour des raisons de sécurité, certaines choses sont interdites, comme les objets coupants ou les produits liquides de plus de 100 millilitres... Pensez surtout à emporter dans une pochette ou une ceinture antivol vos papiers d’identité, votre argent, vos cartes de crédits et vos billets d’avion. Dans votre sac, rangez vos appareils électriques éteints et vos chargeurs, une prise universelle, un lainage pour éviter de prendre froid avec la climatisation de l’avion, des pastilles ou des chewing-gum pour soulager vos oreilles pendant les compressions et les décompressions de la cabine.

Pour les voyages en autonomie, ne vaut-il pas mieux éviter de multiplier les sacs ?

En effet, si vous voyagez sans porteurs ni transferts de bagages, prévoyez seulement votre sac à dos, qui sera acheminé en soute, et n’emportez que le strict nécessaire : au-delà du transfert aérien, ce sera essentiellement à vous de transporter vos affaires ! Dans votre sac à dos, glissez par ailleurs un sac souple et léger qui vous permettra de diviser les charges en cas de halte prolongée. Si ce dernier est suffisamment petit, il peut aussi vous servir de bagage à main pour la cabine.

Quelles sont les recommandations pour les circuits avec portage des bagages ?

Pour les circuits avec portage des bagages par véhicules, animaux de bât ou porteurs, prévoyez un sac de voyage en soute et un petit sac à dos peu chargé et bien comprimé pour la cabine. Pour le sac en soute, vérifiez la limite de poids imposée par la compagnie aérienne, mais aussi par les porteurs durant le trek, et évitez les valises et les sacs à roulettes, surtout si votre sac est porté à dos d’homme.

Comment faire pour protéger au mieux ses affaires ?

Commencez par répartir et ranger vos affaires dans des sachets plastique qui vous garantiront vêtements secs et appareils électriques exempts de sable et de poussière. Equipez tous vos sacs de sur-sacs afin de les protéger des intempéries aussi bien que de l’usure parfois provoquée par le transport par animaux de bât. Enfin, attachez et nouez les bretelles et les sangles de vos sacs à dos pour éviter qu’elles ne s’accrochent dans les tapis roulants entraînant dommages, ou même ouverture du sac pendant le transfert.

Les produits interdits dans votre bagage cabine

En cabine, la réglementation est très stricte ; alors, si vous devez prendre des médicaments, pensez à vous munir de l’ordonnance. Par ailleurs, vérifiez cette liste non exhaustive auprès de votre compagnie aérienne pour éviter toute déconvenue.

  • Armes à feu, armes blanches et tout objet coupant (jusqu’aux ciseaux à ongles).
  • Cartouches et munitions d’armes de chasse ou de sport.
  • Parfums (au-delà de 100 ml par flacon).
  • Aérosols à usage cosmétique (au-delà de 100 ml par flacon).
  • Combustibles des briquets.
  • Batteries avec électrolyte.
  • Feux d’artifices, pétards, fusées de détresse, allume-feux, etc.
  • Réchauds de camping, bouteilles de gaz, bouteilles de plongée à oxygène.
  • Peinture, vernis, laque.
  • Matières toxiques, infectieuses et matériaux radioactifs.
  • Produits chimiques, engrais, désherbants, pesticides, insecticides.
  • Décapants, eau de Javel, chlore, lessive.
  • Liquides inflammables type carburant, diluant, solvant, acétone.
  • Thermomètres à mercure et baromètres.
  • Pour les Etats-Unis, les cartouches d´imprimante de plus de 453 g.
  • … Et plus encore selon la destination et la compagnie aérienne !