Bannière Guides par passion

L'eau : comment boire sain

Sur la planète, l’eau douce est rare et inégalement répartie. De nombreux pays, en Afrique, au Proche-Orient, ou encore en Asie, souffrent de pénurie plus ou moins ponctuelle, tandis que la pollution microbiologique ou chimique de certains cours d’eau pose des problèmes sanitaires. En voyage, suivant la source utilisée, odeur et couleur peuvent troubler notre soif ! Pour autant, une eau laiteuse chargée de minéraux peut être plus pure qu’une autre, parfaitement transparente, mais porteuse de germes divers. Comment boire sain ?
puits boire libye

Méthodes de purification de l’eau

L’ébullition

La chaleur est la méthode de purification d’eau la plus ancienne, la plus sûre et la plus efficace. L’eau doit être bouillie pendant au moins une minute (ajouter une minute de plus pour chaque 300 m d’altitude), filtrée préalablement si besoin.
L’ébullition donne à l’eau un goût fade, aussi peut-on ajouter dans sa gourde quelques gouttes de pastis, un bonbon à la menthe, etc.
Si le thé s’impose dans tous les pays où l’eau est rare, c’est qu’en la faisant bouillir, elle devient propre à la consommation.

La filtration

Les ensembles de filtration qui permettent de purifier l’eau comportent une pompe manuelle et un filtre spécial. La pompe refoule l’eau vers le filtre, qui bloque le passage des débris. La filtration d’un litre d’eau prend quelques minutes.
Le filtre peut être en fibre de verre, à remplacer ponctuellement en fonction de la source, ou en céramique, au nettoyage à la brosse plus facile mais d’une faible solidité en trek.
Les filtres dont le diamètre de pore est de 0,1 à 0,3 micromètre  débarrassent des protozoaires et des bactéries, mais pas des virus, d’où la nécessité de combiner à la désinfection chimique leur élimination.

Eau minérale et eau de source

Les eaux dites de source sont des eaux naturellement propres à la consommation humaine, issues de nappes d’eaux souterraines non polluées, profondes ou protégées. Elles peuvent subir une aération, une décantation ou une filtration, afin d’éliminer les éléments instables tels gaz, fer et manganèse.
Tandis que les eaux minérales sont non traitées et issues de sources riches en minéraux et en oligo-éléments susceptibles de leur conférer des vertus thérapeutiques.

La désinfection chimique

Les pastilles désinfectantes

La purification à la chloramine (Hydroclonazone®), peu coûteuse, est moins efficace que les hypochlorites (Micropur® Forte) et surtout le DCCNa (Micropur®DCCNa, Aquatabs®). 
La désinfection chimique est optimisée avec une eau décantée et filtrée. L’eau ainsi purifiée ne se conserve que quelques heures, sauf si l’agent désinfectant contient de l’ion argent (cation Ag+), bactériostatique très efficace (contenu dans les produits Micropur®). Il faut attendre au moins une heure avant consommation. 

Le chlore

C’est un bon désinfectant. L’efficacité est réduite si l’eau est très froide, alcaline ou chargée de matières organiques, et diminue avec le temps, l’exposition à l’air et la chaleur extrême. 
L’eau de Javel à usage ménager est efficace : deux gouttes pour un litre d’eau, à laisser reposer pendant 30 minutes. Doubler la quantité d’eau de Javel et la durée si l’eau est froide, trouble ou nauséabonde.

L’iode

Une concentration adéquate d’iode dans une eau relativement trouble à 20 degrés ou plus, pendant 30 minutes, détruit toutes les bactéries dangereuses et la plupart des virus. Si l’eau est froide ou trouble (5 à 15° C), il faut laisser agir plus longtemps ou la faire chauffer préalablement.
Il est recommandé de ne pas utiliser l’iode pendant plus de trois semaines par saison, en raison de risques pour la santé (problèmes thyroïdiens ou sensibilité à l’iode). Il faut se servir avec précaution de l’iode en cristaux.
Un comprimé d’iode ou six gouttes de teinture d’iode à 2 %, vendue en pharmacie, purifient un litre d’eau claire. Laisser reposer pendant au moins 30 minutes avant de boire.

boutique snowleader