Bannière Guides par passion

Choisir son sac de couchage

En randonnée, une bonne qualité de sommeil est primordiale pour bien récupérer et profiter pleinement de son voyage. Alors, pour éviter de passer vos nuits en position fœtale en quête permanente de quelques degrés, ne choisissez pas votre sac de couchage à la légère. Rémy Florchinger, accompagnateur en montagne chez Allibert Trekking depuis 15 ans, explique les contraintes à prendre en compte.
sac de couchage

Comment choisir son sac de couchage ?

Acheter un sac de couchage est un investissement, il est donc judicieux d’acheter un sac de couchage qui pourra servir en toutes circonstances : un sac annonçant des températures de confort entre – 5 °C et – 10 °C est en général un bon choix. On pourra l’adapter à différentes situations, en l’ouvrant s’il fait plus chaud et en le complétant avec des accessoires s’il fait plus froid.

Quels sont les accessoires utiles pour augmenter le confort de son sac ?

Vous pouvez facilement gagner jusqu’à 7 °C en optant pour un “sac à viande” en laine polaire ou fibre technique, selon votre destination ou votre résistance au froid.
Un matelas autogonflant vous permettra par ailleurs de mieux vous isoler de l’humidité et de la fraîcheur du sol, sachant qu’un format ¾ est généralement suffisant, car la tête peut reposer sur un sac et les jambes ont moins besoin de protection que le reste du corps.
En cas de grand froid, vous pourrez ajouter un sursac, dont les membranes respirantes et isolantes permettent de gagner quelques degrés tout en repoussant l’humidité sans sensation d’étouffement. Avec l’un, l’autre ou tous ces accessoires, vous adaptez votre espace de couchage sans encombrement excessif et sans multiplier les achats. Enfin, le stockage du sac doit se faire dans la housse prévue à cet effet, c’est-à-dire non compressé.

Les vêtements sont-ils utiles pour accroître encore le confort thermique ?

Selon les conditions, ils peuvent effectivement s’avérer utiles, mais attention à ne pas multiplier les couches ! Un sac de couchage protège du froid grâce au volume d’air emprisonné dans le duvet. Si on réduit le volume d’air dans le duvet en occupant un trop grand espace avec des vêtements, on met souvent plus de temps à se réchauffer chaudement habillé qu’un peu dévêtu ! Optez pour un bonnet ou une cagoule pour protéger la tête et, s’il fait vraiment très froid, privilégiez le passe-montagne pour éviter les gelures au nez susceptibles de vous gâcher la nuit et la suite de votre voyage.

Duvet et fibre synthétique se valent-ils ?

Le duvet est le meilleur isolant connu, et jusqu’à présent, aucune fibre synthétique n’est parvenue à le concurrencer. Léger et chaud, il est désormais efficacement traité contre l’humidité, se compacte sans se détériorer, et les sacs qui en sont garnis ont une plus longue durée de vie... Quitte à investir, autant miser sur la qualité !

La forme sarcophage surpasse-t-elle vraiment la forme couverture ?

La forme sarcophage est désormais incontournable pour le trekking et la randonnée : elle est moins encombrante et surtout plus efficace que la forme couverture, définitivement réservée au camping.

Comment choisir le système de fermeture ?

Selon les modèles, les sacs de couchage disposent de rabats extérieurs ou intérieurs ou des deux dispositifs de fermeture. Je conseille les sacs à deux dispositifs pour optimiser la chaleur en cas de grand froid tout en ayant la possibilité de moduler le confort selon les conditions. La présence de ces deux rabats permet aussi d’éviter l’usage de la capuche, que certains randonneurs jugent inconfortable, tout en préservant la chaleur du corps à l’intérieur du sac.

Quelle est la taille idéale pour un sac de couchage ?

Ni trop grand ni trop petit ! S’il est trop grand, vous mettrez plus de temps à vous réchauffer, et la chaleur aura tendance à se dissiper. Ne pas le choisir trop ajusté non plus ! En cas de grand froid, vous aurez besoin d’un peu d’espace pour y glisser divers appareils afin de préserver leurs batteries ou une bouteille d’eau pour éviter qu’elle ne gèle.

 

Comparer les performances des sacs de couchage grâce à la norme EN13537

Avant l’introduction de cette norme en 2005, les valeurs des températures annoncées différaient selon les fabricants et rendaient le comparatif quasiment impossible. Les sacs de couchage qui ont bien passé les tests EN13537 doivent disposer du logo CE, qui seul permet de certifier le passage en laboratoire.

Déchiffrer les quatre températures indiquées sur les étiquettes :

  • Température maximale : température sous laquelle un homme "moyen" peut dormir sans avoir trop chaud ;
  • Température confort : température sous laquelle une femme "moyenne" peut dormir sans sensation de froid désagréable ; c’est cette température qui doit vous servir de critère ;
  • Température limite confort : température sous laquelle un homme "moyen" peut dormir sans sensation de froid désagréable ;
  • Température extrême : au-delà de cette température, le risque d’hypothermie pour un homme "moyen" est sérieux.

En résumé, il est nécessaire de prendre en compte sa condition physique, son sexe et son âge pour choisir correctement son matériel, sans oublier l’intérêt de miser sur les "sacs à viande", matelas isolants et sursacs pour moduler le confort de son espace de couchage.

 boutique snowleader