Bannière Guides par passion

Ascension du Mont-Blanc : 3 bonnes raisons de réserver tôt

L’avenir appartient à ceux qui réservent tôt. Chaque année, des milliers d’alpinistes se lancent à l’assaut du sommet mythique des Alpes, le Mont-Blanc. Ils ont, en (très) grande majorité, réservé leur aventure de nombreux mois à l’avance. Julien, responsable de nos séjours haute montagne dans les Alpes, vous explique pourquoi.

 

#1 La réservation des nuits en refuge, le sésame

Deux refuges trônent sur la voie normale d’ascension du Mont-Blanc. Ils jouent un rôle primordial pour les aventuriers en route vers le sommet :

  • Le refuge de Tête Rousse (3167 m) : arrêt acclimatation obligatoire à l’aller avant de s’encorder pour l’ascension finale.
  • Le refuge du Goûter (3850 m) : à mi-parcours ou à la descente, stop amplement mérité dans ce lieu unique, merveille d’éco-construction tout droit sortie d’une autre galaxie, avant le retour à la civilisation chamoniarde.

En fonction des conditions climatiques, l’itinéraire peut évoluer et modifier l’ordre d’arrivée dans les refuges.

Avec une capacité limitée en termes de couchages (72 pour l’un, 120 pour l’autre), ils affichent souvent complet dès l’ouverture des réservations.

Pourquoi ? Depuis l’été 2019, afin de contrôler certaines dérives dans la pratique de la haute montagne - le concept alpinisme en tee-shirt et baskets -, la préfecture de Haute-Savoie a pris des mesures dans le but d’assurer la sécurité de tous. Pour avoir l’opportunité de gravir le Mont-Blanc en autonomie ou via une agence de voyages, la réservation des places en refuge est obligatoire et contrôlée par la “brigade blanche”, forces de l’ordre sur le terrain. Cette mesure ne concerne pas les experts entraînés qui réalisent l’exploit à la journée.

Tout comme Allibert Trekking, les compagnies ou organismes opérant des expéditions dans le massif du Mont-Blanc ont la priorité des réservations. Cette pré-réservation n’est pas un passe-droits : pour qu’une réservation soit acceptée, l’identité de chaque prétendant au sommet est nécessaire. Le Mont-Blanc faisant partie du top 10 des sommets les plus courus de la planète, si l’on veut suivre les traces d’alpinistes de renom tel que Paul Bonhomme, aujourd’hui encore plus qu’hier, l’anticipation est de mise.

 

#2 Pour profiter des meilleures conditions, en toute sécurité

Été 2022. La canicule frappe le monde entier et plus particulièrement l’Europe. L’accélération du changement climatique induisant une sécheresse exceptionnelle impactera durement notre environnement et plus encore le milieu si fragile de la haute montagne. Face à la probabilité élevée de nouveaux épisodes similaires, qui réduiraient considérablement la fenêtre météorologique pour s’engager sur la plus connue des crêtes alpines, le mot d’ordre est à la prudence et à l’adaptabilité. 

Chez Allibert Trekking, nous mettons un point d’honneur à vous proposer l’ascension du Mont-Blanc dans des conditions optimales. Nous faisons le choix de ne plus programmer de départs durant le mois d'août pour garantir la qualité et la sécurité de l’ascension.

 

#3 Le timing parfait pour une bonne préparation physique

Maximiser ses chances d’atteindre le sommet nécessite une préparation physique soutenue.

Voici nos conseils pour un entraînement optimal !

Il est également conseillé de coupler entraînement physique et psychologique. L’altitude, le froid, l’immensité sont autant de facteurs qui peuvent nous surprendre durant une course alpine. Didier Mille, guide de haute montagne , répond à toutes vos questions sur la préparation psychologique.

Pour vous faire vivre l’expérience la plus complète, nous ne proposons pas l’ascension seule. En complément de ces entraînements pré-ascension, les trois jours préalables à la course alpine de notre séjour Objectif Mont-Blanc (4809 m) mettent l’accent sur la révision des techniques de base de l’alpinisme, pour une progression en toute sécurité.

 

#Bonus Pour se laisser le temps de rêver…

C’est décidé, vous tenterez bientôt de rejoindre la cime du Mont-Blanc. Vous êtes sur le point d’expérimenter le mondialement connu arc-en-ciel émotionnel. Panoplie colorée d’émotions qui se développent avant le grand départ, ce phénomène résonne en nous comme le début de l’aventure : doux mélange d’excitation, de joie et d’impatience saupoudré d’une pointe d’appréhension.

Alors on s’imagine, on se projette en direction du toit de l’Europe. Quelles seront nos émotions lorsque, éblouis par nos frontales dans l’immensité de la nuit, crampons aux pieds, nous nous mettrons en route ? Dans cette atmosphère hors du temps, au son des craquements de nos pas sur la ligne de crêtes, est-ce que l’on ressentira cette connexion si intense avec le monde glacé qui nous entoure ?

Nos questionnements seront aussi guidés vers l’incertitude, la possibilité d’un échec ne pouvant être écartée en haute montagne. On se rappellera alors les mots du grand voyageur Robert Louis Stevenson : “L’important, ce n’est pas la destination, mais le voyage en lui-même.”

Et puis, pour les plus chanceux, ce sera l’arrivée au sommet. Le check avec notre compagnon de cordée, l’accolade avec le guide, et on réalisera le chemin parcouru, les mois d’entraînement à rêver, le dépassement de soi, les heures de marche qui ne nous paraissent plus qu’une poignée de minutes. On reprendra son souffle et on se laissera envahir par cette sensation d’immensité pure, avec en toile de fond les plus beaux sommets du massif du Mont -Blanc.

 

Prêt(e) pour une aventure humaine et sportive hors du commun ? Immersion tout en émotion pour toucher du regard les sommets tant convoités.

Vous souhaitez tenter l’aventure ? Les réservations pour l’ascension du Mont-Blanc sont déjà ouvertes.