Bannière Guides par passion

Choisir son sac à dos

Exit les toiles lourdes et figées, les formes affaissées… Aujourd’hui, le sac à dos a gagné en hauteur et en légèreté. Bourré de Zip, décliné (modèles hommes ou femmes, selon les pratiques sportives…), notre portage serait-il devenu intelligent ? Pour faire le bon choix, Jean-Michel Sandoz, accompagnateur en moyenne montagne et conseiller en voyage Allibert, vous guide, afin de garder en tête… l’essentiel.
sac a dos

Le confort du portage est essentiel dans le choix d’un sac à dos. Par quoi passe-t-il ?

Par la forme et la compatibilité avec sa morphologie, il faut essayer. Les hauteurs de dos réglables sont également importantes : elles permettent d’ajuster le sac à la taille de sa colonne vertébrale. Pour optimiser le confort qui aide au portage, l’aération située entre le dos et le sac compte également, puisqu’elle évite, tout simplement, d’avoir un sac à dos plaqué contre soi.

A quels autres détails faut-il être attentif ?

Mieux vaut vérifier, au départ, le poids du sac à dos vide et “l’équipement”, autrement dit les poches, Zip et autres ouvertures proposées sur certains sacs. Les sacs à dos étant de moins en moins larges et de plus en plus hauts, les accès “fond de sac” sont pratiques, puisqu’ils évitent de tout déménager. Mais attention ! les Zip représentent du poids en plus ! Et plus on a de poches, moins on se souvient où l’on a rangé ses affaires… c’est récurrent ! Autre détail à ne pas négliger : les rappels de charge, ces sangles reliant les bretelles au sac à dos qui, lorsqu’on les tire, permettent au sac de faire corps avec nous ! Les rappels de charge existent pour le haut et le bas du dos et sont précieux pour les sportifs : ainsi, le sac ne “saute” pas !

Quel format pour quelle balade ?

Pour les balades à la journée, il est préférable d’opter pour des sacs de 20 à 30 litres. Lors d’un trek ou d’un voyage plus important, on passera à des volumes plus importants, allant de 40 à 80 litres.

Le sport pratiqué guide-t-il le choix d’un sac à dos ?

Tout à fait, car ils sont de plus en plus spécifiques ! Pour l’escalade, on évite les sacs à dos avec armature, car comme on se “tortille”, on a besoin d’un portage souple, qui épouse les mouvements. Pour l’alpinisme, on privilégiera au contraire des sacs à dos avec accessoires : porte-piolets, porte-skis, etc. Certains sont vendus avec, d’autres sont modulables.

A quoi ressemble le vôtre ?

En réalité, j’en ai trois ! Un pour les balades à la journée de 30 litres, un de  moyen volume pour les voyages de deux-trois jours, et un troisième plus conséquent pour les grosses expéditions. Globalement, chez les professionnels, la tendance est de revenir à la simplicité et à l’efficacité : pas de gadgets ! Je suis également attentif à l’étanchéité, qui reste à mon sens un concept de fabricant ! Je protège donc systématiquement mes affaires personnelles dans des sacs plastiques (si le sac à dos n’a pas de couvre-sacs intégrés). J’attache aussi de l’importance au chapeau qui recouvre le sac, certains étant plus ou moins efficaces…     

ligne

Découvrez les sacs à dos de notre partenaire Millet dans la boutique Snowleader

boutique snowleader