Bannière Guides par passion

Régulation thermique

En montagne, les amplitudes thermiques sont importantes et sont amplifiées par les effets de refroidissement dus à la convection et au vent, l’augmentation de chaleur due à l’effort lors des montées et le refroidissement dû à l’évaporation de la sueur.
randonneuse

La pureté de l’atmosphère, les contrastes entre versant ensoleillé et passage à l’ombre font que l’on peut avoir très chaud ou très froid en quelques minutes.
Il faut donc ajuster régulièrement son habillement. Les pertes calorifiques étant prédominantes au niveau des extrémités (tête, mains et pieds), il sera nécessaire de mettre et d’enlever fréquemment gants et chapeau. De même, il est utile d’avoir un gilet léger en polaire de type Windstopper et de jouer du zip pour faire varier les échanges thermiques. Enfin, après une montée, on commence par se rhabiller, en enfilant par exemple un coupe-vent, car le corps produit alors moins de calories et devient très sensible au refroidissement dû à l’évaporation de la sueur.

 

Les sous-vêtements en montagne ont un double rôle :

Régulation thermique en assurant une bonne température, ni trop chaude ni trop froide.
Evacuation de l’humidité créée par le corps vers l’extérieur. Ainsi, pendant la marche, il faut bannir les T-shirts en coton, qui absorbent l’humidité corporelle et sèchent trop lentement et choisir des tissus « techniques » :
 - à base de polyester (PE)
 - avec des fibres traitées hydrophiles (Quickdry, DryTouch, etc.)
 - avec des fibres ionisées (Ag+) pour éviter toute prolifération bactérienne