Bannière Guides par passion

Check-list : montagne - raquette et ski nordique

Vous projetez une randonnée de plusieurs jours dans la nature enneigée, en climat tempéré ? Vous allez devoir gérer plusieurs problèmes. Le froid, bien entendu. L’humidité avec les flocons de neige qui fondent à votre contact. Mais aussi la chaleur produite par votre corps ,qu’il faut évacuer impérativement. Voici une liste d’équipement conseillée, ainsi que quelques astuces pour vous permettre de vous protéger tout en restant léger.
raquettes à neige cauterets montagne randonneur

Pour la tête

  • Un bonnet. 
  • On perd beaucoup de chaleur corporelle par la tête (presque 25 %). On la protègera avec un bonnet enveloppant les oreilles ou une casquette canadienne à rabats. Le passe-montagne recouvrant l’ensemble du visage sera apprécié en cas de grand froid et/ou de vent. Ce dernier accessoire peut être avantageusement remplacé par une combinaison : bonnet + cagoule en soie, ou bonnet + masque facial en Néoprène.
  • Une crème labiale.
  • Indispensable si l’air et froid et sec. 
  • Lunettes de soleil et étui.

En altitude, le rayonnement UV est moins filtré que dans les basses couches de l’atmosphère. De plus, la réverbération de la neige est de l’ordre de 70 %. Afin d’éviter tout risque d’ophtalmie des neiges, de bonnes lunettes sont indispensables. Celles-ci seront de forme enveloppante et dotées de verre indice 4. Dans le cas de randonnées en contrée sauvage, on se munira d’une paire de rechange. 

Pour le buste

  • T-shirts à manches courtes.
  • T-shirts à manches longues à col Zip. On préfèrera les nouvelles matières qui évacuent la sueur vers l’extérieur et sèchent rapidement. On bannira les T-shirts en coton.
  • Une polaire légère de type Windstopper à Zip, éventuellement à manches courtes.
  • En climat tempéré hivernal, sans vent, ces trois couches suffisent largement lors d’un effort (marche, montée). Les Zip permettent d’adapter facilement, sans s’arrêter, la protection en fonction de l’altitude, de l’intensité de l’effort, des conditions atmosphériques. 
  • Pour les arrêts et/ou les conditions plus difficiles, on ajoutera (fond de sac) :
  • Une polaire plus lourde.
  • Une veste légère imperméable à capuche que l’on doublera par une cape de pluie si on évolue à la limite pluie-neige, ou une veste “technique” plus lourde.

Pour les jambes

  • Collants que l’on n’hésitera pas à enlever et à mettre dans le sac, s’il fait trop chaud. 
  • Pantalon “technique”, imperméable pour évoluer. Si on peut raccourcir ou abandonner la randonnée facilement en cas de mauvais temps, on pourra se contenter d’un unique collant de ski de fond. 
  • Guêtres solides en matière respirante avec un câble passant sous la chaussure.

Pour les pieds

  • Chaussettes de laine ou de randonnée. Eventuellement, double couche : chaussettes en soie et chaussettes lourdes.
  • Chaussures de randonnée montantes imperméables. Eventuellement des bottes canadiennes qui se révèleront trop chaudes, peu respirantes en climat tempéré. Comme pour les autres milieux, on ne partira pour plusieurs jours, qu’avec des chaussures faites aux pieds pour éviter les risques d’ampoules.

Pour les mains

  • Une double paire de gants. Par exemple, une paire en polaire et une paire en cuir, ou une paire de moufles larges que l’on peut enfiler au-dessus d’une paire en laine, en stretch, etc. 

Pour les fesses

  • Simple, pas cher, léger… Un carré (40 cm x 40 cm) découpé dans un vieux matelas de mousse isolante (épaisseur 5-10 mm), qui reste en fond de sac et qui nous permet d’isoler notre postérieur de la neige.

Si on prévoit de dormir dehors

  • Un matelas gonflable léger d’une longueur de 120 cm.
  • Une mousse de protection thermique fine.
  • Un duvet-sarcophage, que l’on choisira en fonction des conditions prévues. Si l’on doit dormir dehors avec des températures nocturnes de
  • – 10°C, on choisira une température de confort de – 20°C.
  • Une tente résistante au vent de type “quatre saisons ”. Les “sardines” seront remplacées par les bâtons, skis et branches (ou sardines spéciales en plastique). Si le camp dure plus d’une nuit, on bâtira un mur de neige autour de la tente pour la protéger des coups de vent.
  • Un igloo, un trou ou une tranchée, permettant d’atteindre à l’abri une température supérieure à zéro, sont envisageables si on dispose de temps (une heure) et de vêtements de rechange. Au-delà de six personnes, on peut tenter la construction d’un igloo sibérien

Pour boire

  • Une gourde flexible avec embout protégé par une gaine de Néoprène ou plus simplement une gourde en aluminium.
  • Une bouteille thermos pour pouvoir se réchauffer en cours de route.
  • Dans le cas d’une randonnée en autonomie, un réchaud et des récipients pour faire fondre la neige. 

Sac à dos

  • Sac à dos de randonnée de 30 à 40 litres suffisamment larges pour pouvoir y glisser la pelle démontable. Il sera muni de boucles et lanières pour pouvoir accrocher les raquettes (ou skis), les bâtons et naturellement d’un sursac étanche.

Sac de voyage

  • Sac de voyage souple de 70 à 90 litres. On pourra le prendre avec roulettes pour les déplacements dans les gares et les aéroports car les animaux de bât sont rarement utilisés en contrées enneigées.

Couchage

  • Un drap-sac en soie ou en polaire qui permet plus de confort et accroît la température.

Pour la sécurité

  • DVA, pelle et sonde.
  • Le GPS.
  • Boussole et cartes.

Sans être absolument nécessaire, le GPS peut être utile dans des contrées fréquemment couverts par le brouillard et/ou les repères sont peu fréquents, voire inexistants (toundra, plateau glaciaire, etc.)

Divers

  • Bâtons de marche à rondelles assez larges pour éviter que ceux-ci s’enfoncent trop dans la neige.
  • Fil et aiguille.
  • Trousse de toilette.
  • Serviette.
  • Sachets plastiques de protection.
  • Couverture de survie renforcée (très utile en cas de couchage).
  • Couteau.
  • Cordelette (2-3 mm x 2 m) de secours.
  • Briquet et bougie.
  • Papier toilette.
  • Appareil photo.
  • Lentilles jetables ou lunettes correctrices de secours.
  • Lampe frontale et piles.

Pochette antivol et documents

  • Passeport (ou carte d’identité).
  • Visa (selon le pays).
  • Carnet de vaccination et indications médicales.
  • Devises, cartes de crédit.
  • Contrats d’assurance et d’assistance.
  • Papiers personnels.

boutique snowleader