Bannière Guides par passion

Volcanisme

Le volcanisme se traduit par l’arrivée en surface de magma, matière minérale en fusion. Le phénomène est intimement lié à la tectonique des plaques ; il se répartit le long des limites de plaques et au droit de points chauds.
volcan auvergne france

Les deux grands types de volcans sur la Terre

  • Les volcans dits “rouges” : les éruptions sont effusives, les laves fluides émises forment des coulées. Ce sont en général des volcans relativement calmes. Ils se situent au droit de points chauds ou le long des dorsales océaniques (et sont alors sous-marins). Typiquement, on peut citer dans cette catégorie Hawaii et l’Islande, cette dernière, assez exceptionnelle, associe un volcanisme de dorsale océanique au droit d’un point chaud. On retrouve ces volcans rouges également dans le rift est-africain.
  • Les volcans dits “gris” provoquent quant à eux des éruptions explosives dangereuses, car les laves émises sont visqueuses et souvent accompagnées de nuées ardentes. Ils forment des panaches de cendres spectaculaires. On peut retenir comme exemple l’éruption du mont Saint Helens en 1980 (Etats-Unis). Ces volcans sont situés au droit de zones de subduction (zone où deux plaques tectoniques convergent, l’une plongeant sous l’autre) ; citons, à titre d’exemple, le Kamtchatka, les Phillipines, les Andes, l’Indonésie, etc.

La diversité des paysages volcaniques est essentiellement due à la variété des matériaux émis en fonction du contexte géodynamique, et donc du type de volcan.

Les laves très fluides formant les basaltes peuvent produire des coulées de plusieurs dizaines de kilomètres, comme la fissure éruptive du Lakagigar en Islande en 1783. Les deux éruptions de cette année formèrent des coulées de 40 kilomètres et 60 kilomètres de long pour un volume de lave émise de plus de 12 kilomètres cubes. 
Parfois, la lave ne s’écoule pas et forme un lac de lave dans le cratère. Ce phénomène est assez rare et généralement temporaire, car l’équilibre qui maintient la lave à l’état liquide est fragile. Trois exceptions, l’Erta Ale en Ethiopie, l’Erebus en Antarctique et le Nyiragongo en République démocratique du Congo possèdent un lac de lave en fusion de façon quasi permanente.

A l’opposé, d’autres laves émises sont très visqueuses, telles les andésites, et s’accumulent en formant un dôme, comme au Puy-de-Dôme dans le Massif central, ou des aiguilles à l’aplomb du cratère. Quand le volcan est en activité et sous la pression du magma sous-jacent, ce dôme peut exploser violemment.

Les volcans émettent également une importante quantité de projections de taille et de nature diverses :

  • Des blocs : expulsés à l’état solide, souvent arrachés aux parois de la cheminée volcanique.
  • Des bombes : morceaux de laves rejetés à l’état liquide ou pâteux.
  • Les lapillis : projections de quelques millimètres à quelques centimètres.
  • Des cendres : qui peuvent s’élever à plusieurs kilomètres dans le ciel.

Des phénomènes annexes sont associés au volcanisme et offrent des spectacles magnifiques

  • Les geysers, à l’instar du site de Geysir en Islande.
  • Les solfatares : évents par lesquels des gaz s’échappent et où de formidables cristallisations se déposent.
  • Les marmites de boue : les eaux chaudes remontantes très acides altèrent les argiles et forment des mares bouillonnantes.
  • Les sources chaudes, comme celle de Mammoth Hot Springs dans le parc de Yellowstone (ces eaux fortement minéralisées ont dissous du calcaire lors de leur parcours souterrain et forment de larges vasques en surface).
  • Les caldeiras : cratères (de quelques kilomètres à plusieurs dizaines de kilomètres) formés par effondrement de la partie centrale du volcan suite à la vidange de la chambre magmatique. Quelques exemples remarquables sont à retenir : la caldeira d’Askja en Islande, Crater Lake aux Etats-Unis, la caldeira d’Uzon au Kamtchatka, Santorin en Grèce, etc.