Bannière Guides par passion

Comment bien se protéger avec une crème solaire ?

La question n’est pas si anodine qu’elle y paraît. On connaît désormais les dommages que peut causer le soleil sur une peau non protégée, aussi l’efficacité de votre crème est-elle essentielle, au même titre que vos chaussures de marche ou votre sac à dos. Et la question de la protection se complique encore quand on est sportif et que l’on transpire. Voici quelques conseils faciles à mettre en œuvre pour optimiser l’efficacité de votre crème.
randonneuse crème solaire

L’indice de protection

L’élément le plus important à vérifier est l’index UV de l’endroit où vous vous trouvez. Il est indiqué sur le site de Météo-France et réactualisé tous les jours. Cet index catégorise la puissance du soleil et donc sa dangerosité sur vos pigments. Gardez à l’esprit que pour un index UV inférieur à 2, vous n’avez pas besoin d’un écran solaire, une crème hydratante suffit. Pour un index entre 2 et 5, il faut étaler sur sa peau une crème solaire avec un indice de protection SPF 30 ou 50. Si l’index UV est supérieur à 5, ne lésinez pas sur la protection et optez pour un indice SPF 50 et 50+. Au-dessus de 7, c’est du 50+ obligatoire.
Pensez également au type de terrain de jeux sur lequel vous évoluez : la neige et la mer sont des surfaces qui réverbèrent les rayons lumineux pour en décupler la puissance. En montagne, l’altitude diminuant l’épaisseur d’atmosphère protectrice entre votre peau et le soleil, les rayons de l’astre sont d’autant plus mordants.
Au moment d’acheter votre crème, assurez-vous qu’elle porte bien l’indication UVA et que le sigle est entouré, sinon les UVA ne sont pas suffisamment bloqués. La protection contre les UVB, elle, est donnée par l’indice de protection SPF. Pour résumer, UVB égale coup de soleil et UVA égale cancer de la peau. Certaines crèmes, notamment certaines formules étiquetées bio, ne protègent pas des UVA.

Quand et comment mettre la crème ?

Le plus sûr est d’appliquer votre protection solaire avant de sortir. La peau est en effet propre, n’a pas encore été exposée et n’est pas humide de transpiration. L’écran solaire sera ainsi plus résistant.

Massez bien le produit car il n’est efficace que s’il pénètre. Et surtout, pensez à en ajouter une seconde couche épaisse en milieu de journée, la moyenne étant de deux applications par jour. Les zones les plus sensibles sont le nez, les lèvres et les pommettes. Selon que vous avez une peau claire ou mate, c’est le nombre d’applications qui va faire la différence, et non l’indice de protection. Enfin, sachez que le meilleur moyen de se protéger du soleil, ce sont les vêtements, les chapeaux et casquettes ! Les textiles qui proposent un traitement spécial anti-UV sont idéaux.

Autres critères de choix

Dans le cadre de vos activités sportives, où vous allez transpirer, privilégiez des textures qui laissent respirer la peau, ce qui exclut de fait les formules à base d’écrans minéraux au dioxyde de titane et à l’oxyde de zinc, d’une texture blanche et pâteuse (plongez-vous dans la liste des ingrédients pour le vérifier !). Elles sont en outre susceptibles de développer des allergies ou des irritations. Notez que toutes les crèmes bio ont justement un écran minéral et ne sont donc pas adaptées à la pratique du sport. Par ailleurs, votre crème solaire doit réhydrater la peau en même temps qu’elle la protège. C’est en général indiqué sur l’emballage.